Passer au contenu principal

FiscalitéZoug va baisser ses impôts à cause du coronavirus

Le parlement zougois s’est prononcé jeudi en faveur d’une baisse d’impôts pendant trois ans, afin de surmonter la crise du coronavirus.

Une vue du parlement zougois.
Une vue du parlement zougois.
Archives/Keystone

La baisse du coefficient de 82 à 80 dès 2021 a été acceptée par la droite et rejetée par la gauche, jeudi, au parlement zougois. «Toutes occasions semblent bonnes dans le canton de Zoug pour réduire les impôts», a déclaré un député des Verts. Il a critiqué le fait que la baisse fiscale soit réalisée sous le couvert du coronavirus.

Pour les socialistes, il s’agit d’une instrumentalisation du Covid-19 dans un but de politique fiscale. La réduction du coefficient d’impôt n’est qu’une opération de marketing et elle ne profite véritablement qu’aux personnes à hauts revenus.

Par 53 voix contre 19, le parlement a rejeté la demande de non entrée en matière déposée par les Verts. La proposition du PS de laisser le coefficient d’impôt à 82 a été rejetée sur le même score.

Soutien du PDC, du PLR et de l’UDC

Le PDC, Le PLR et l’UDC ont soutenu la réduction de la pression fiscale. Pour le PDC, cette mesure rapportera un peu d’argent supplémentaire dans les caisses de l’État et c’est un geste important en faveur des familles.

C’est un «paquet équilibré», a déclaré le conseiller d’État Heinz Tännler. Le coefficient «normal» de 82 s’appliquera à nouveau dès 2024. La deuxième lecture et le vote final sur cette baisse des impôts auront lieu après les vacances d’été.

ATS/NXP