Passer au contenu principal

Café d’AvusyYves Casanova invente de belles saveurs

Dans un jardin de charme, son épouse Catherine assure le service de quelques plats originaux
à découvrir absolument.

Catherine et Yves Casanova vous reçoivent dans un charmant jardin.
Café d’Avusy
Catherine et Yves Casanova vous reçoivent dans un charmant jardin.
DR

Yves Casanova dans son Café d’Avusy propose une cuisine campagnarde classique dont de multiples salades, de la charcuterie des Grisons, des fondues au gruyère d’alpage, des pavés de bœuf ou des filets de cheval.

Des spécialités servies dans un jardin de charme sur deux niveaux par son épouse Catherine, aidée par Jeff et Frank. Oui, les soirées sont vraiment belles dans ce charmant village.

Mayonnaise à la moutarde du Domaine des Oulaines

Puisons dans la carte les éléments propres à faire frétiller les papilles. Le chef accompagne, par exemple, des asperges blanches au calibre impressionnant par une mayonnaise.

Si le légume est cuit à la perfection, restant juste un peu résistant sous la dent, la sauce nous plonge dans un plaisir gustatif insoupçonné pour une préparation aussi basique.

Yves Casanova ajoute aux jaunes d’œufs une moutarde produite au Domaine des Oulaines par Daniel et Nadine Tremblet. Elle offre une puissance étonnante à l’émulsion montée à l’huile de colza de la même provenance. Le chef ajoute alors une fine julienne d’estragon parachevant l’harmonie des saveurs.

Le chef passe à la table pour proposer une entrée qui ne figure pas sur la carte. Une bisque de langoustines… «Je ne l’affiche pas, car son prix dépasse celui des potages que je sers traditionnellement, explique-t-il. Certains clients m’en font la remarque, alors que le produit utilisé est naturellement plus cher que les tiges d’asperge utilisées pour mon velouté.» Cette bisque maison coûte 16 fr. 50. Sublime, elle mérite vraiment le déplacement.

Pâtes à la Poschiavina

Les pâtes «Terre d’Esize», nées à Aire-la-Ville, se présentent sous forme de petits boudins dodus. Elles avaient subi une très légère surcuisson en arrivant dans leur poêle, rien de dramatique. L’intérêt réside surtout dans une recette très éloignée du terroir genevois.

Yves Casanova réalisait ces Poschiavina lorsqu’il travaillait à Saint-Moritz au Chesa Veglia, table annexe du Badrutt’s Palace. Cette appellation fait allusion au Val Poschiavo, adoré des randonneurs grisonnais. La sauce se compose de dés de viande séchée, jambon cru et lard sautés et additionnés de tomates fraîches, de crème et de parmesan reggiano.

Un plat roboratif, absolument délicieux et vraiment très copieux. Une vraie découverte en tout cas qu’il ne faut pas manquer du côté d’Avusy.

Une bisque de langoustines remarquable.
Café d’Avusy
Une bisque de langoustines remarquable.
LDD
Les pâtes à la Poschiavina.
Café d’Avusy
Les pâtes à la Poschiavina.
LDD