Passer au contenu principal

Exotisme en Suisse (35/41)Voyage au centre de la terre, à travers la Suisse tectonique

À Elm (GL), le Geopark de Sardona, classé à l’UNESCO, révèle les mystères de la formation des Alpes. À Muotathal (SZ), c’est le travail d’érosion qui se découvre dans les grottes de Hölloch.

La ligne (1 à 2m de hauteur) qui traverse les crêtes des Tschingelhörner est visible sur une trentaine de kilomètres de Diesbach (GL) à Sargans (SG).
La ligne (1 à 2m de hauteur) qui traverse les crêtes des Tschingelhörner est visible sur une trentaine de kilomètres de Diesbach (GL) à Sargans (SG).
©IG Tektonikarena Sardona, Photo: Ruedi Homberger

Un phénomène géologique fascinant! Une preuve, à l’œil nu, des mystères de la formation des Alpes qui, durant plus de deux cents ans, a divisé la communauté scientifique. Et attire aujourd’hui encore des chercheurs de partout. Située au-dessus du charmant village d’Elm, dans le canton de Glaris, la crête des Tschingelhörner impressionne les touristes parce qu’il est, sur sa gauche, percé d’un énorme trou vertical – le Martinsloch à travers lequel le soleil vient darder ses rayons deux fois par année. Et qui donne de l’autre côté, sur la station grisonne de Flims. Mais en fait c’est l’énorme ligne horizontale qui zèbre ce panorama et sur lequel s’alignent sept pics – le plus fameux d’entre eux donne son nom au site classé au patrimoine mondial de l’Unesco – qui en fait un lieu unique au monde, l’endroit où les géologues ont pu, dans les années 1950, faire avancer de manière prodigieuse la science de la tectonique.

Avant de révéler les mystères du Geopark de Sardona (qui s’étend sur 300km2 à la jonction de Saint-Gall, de Glaris et des Grisons), retour dans le passé. Imaginez! La Terre en est encore à ses temps hostiles. C’était il y a deux cent cinquante millions d’années. Ou trois cents millions. Un bassin désertique, vaste comme l’Afrique de l’Est, recouvre une partie de la planète. Il sera secoué de périodes de volcanisme intense. Une centaine de millions d’années plus tard, en plein Jurassique, il a laissé place à la mer de Thétis, avec ses récifs coralliens et sa faune marine. Dans cinquante millions d’années, au Crétacé, ce vaste océan se refermera lentement, laissant au sol calcaire, marne et argile.

Elm d’où l’on peut découvrir toute la beauté du Geopark de Sardona s’atteint en transports publics via Glaris. Mais qui passe quelques jours du côté de Schwitz ou de lac des Quatre-Cantons peut, moyennant une randonnée d’une journée, choisir de prolonger son séjour en suivant l’une des étapes de la Via Suworow, en s’offrant une nuit du côté de Richisau pour, le lendemain, savourer toute la beauté du lac du Klöntal, fjord magique, à quelques kilomètres de Glaris. Via Schwanden, Elm se rallie facilement en transports publics.
Elm d’où l’on peut découvrir toute la beauté du Geopark de Sardona s’atteint en transports publics via Glaris. Mais qui passe quelques jours du côté de Schwitz ou de lac des Quatre-Cantons peut, moyennant une randonnée d’une journée, choisir de prolonger son séjour en suivant l’une des étapes de la Via Suworow, en s’offrant une nuit du côté de Richisau pour, le lendemain, savourer toute la beauté du lac du Klöntal, fjord magique, à quelques kilomètres de Glaris. Via Schwanden, Elm se rallie facilement en transports publics.
DR

La lente évolution morphologique est notamment provoquée par des variations de chaleur dans le noyau de la Terre. Celles-ci entraînent de puissants courants de convection qui provoquent les mouvements de nappes à la surface du globe. Le processus de la formation des Alpes est en cours. On est à l’ère tertiaire.

La collision entre les plaques Afrique-Europe va durer une cinquantaine de millions d’années. Un lent glissement va charrier des amas rocheux sur d’incroyables distances. Plissés et faillés, ils feront s’ériger, parfois à plus de 4000mètres, une chaîne de montagnes au cœur de notre continent. C’est tout cela que le Piz Sardona vient expliquer! Faisant du site le deuxième parc naturel suisse d’importance mondiale, aux côtés du glacier d’Aletsch (VS). Contredisant aussi la théorie de la sédimentation et la seule force des chocs entre les plaques comme causes principales dans la création de la chaîne alpine.

C’est ce qu’ont cru les scientifiques du XIXesiècle, qui se lancés dans de violentes disputes pour expliquer le cas de Sardona. Et trouver une raison au renversement complet des montagnes qui s’y dressent.

L’histoire mise sens dessous dessus

Retour sur le terrain, dans la vallée de la Sernf. Il suffit de lever les yeux vers les parois vertigineuses pour découvrir toute cette progression géologique dans les strates de la falaise. Une visite accompagnée d’un guide permet de mesurer à quel point le massif est… littéralement à l’envers!

La «ligne matique» qui révèle le «chevauchement principal de Glaris» et le «Martinsloch».
La «ligne matique» qui révèle le «chevauchement principal de Glaris» et le «Martinsloch».
©IG Tektonikarena Sardona, Photo: Ruedi Homberger
Les Tschingelhörner en hiver.
Les Tschingelhörner en hiver.
©IG Tektonikarena Sardona, Foto: Ruedi Homberger
Une petite halte à la buvette Tschinglen Wirtschaft.
Une petite halte à la buvette Tschinglen Wirtschaft.
Gérald Cordonier
1 / 7

Concrètement, la partie supérieure de la montagne, rougeâtre selon la lumière, est constituée de masses rocheuses vieilles de 200 à 300 millions d’années, le Verrucano. Ferrugineuses ou d’origine volcanique, elles se superposent curieusement à des couches de flysch bien plus jeunes (35-50millions d’années), dans lesquelles il n’est pas rare de trouver des fossiles de Thétis.

Entre deux, plus claire, la fameuse «ligne magique» – scientifiquement connue sous le nom du «chevauchement principal de Glaris» – qui témoigne du glissement des plaques l’une sur l’autre.

«On y voit aujourd’hui une ligne, mais il faut imaginer que c’est en fait une énorme vague qui s’est créée il y a une vingtaine de millions d’années seulement, lorsque la superposition s’est produite. Dans cette roche-là, plus claire et tracées de fines stries, l’effet impressionnant de la compression se discerne, explique Katja Dürst, accompagnatrice en montagne et «géoguide» engagée par le Centre des visiteurs de Sardona. Prendre conscience de tous les phénomènes qui se sont réalisés ici, au fil du temps, ne peut que nous ramener à notre infinie petitesse, à l’importance de préserver une nature que nous occupons un très court laps de temps.»

Ce vertige gagne le randonneur lorsqu’il écoute Katja Dürst sur le terrain à travers les alpages et forêts qui offrent, en altitude, un véritable face-à-face avec la ligne. Ou avec le Martinsloch, ouverture presque triangulaire d’un diamètre de près de 18 mètres. «Une sorte de calendrier naturel, s’amuse la guide. En mars et en septembre, quand les rayons du soleil le traversent pour venir toucher le clocher de l’église d’Elm, l’ambiance est très ésotérique. Personnellement, je préfère quand c’est la Lune qui se retrouve alignée. J’y vois comme une demoiselle qui s’approche, avec une lanterne à la main.»

Au pied de Piz Sardona, le village pittoresque d’Elm, patrie de l’ancienne skieuse Vreni Schneider, est un l’endroit idéal où rester quelques jours pour explorer la région, en randonnées.
Au pied de Piz Sardona, le village pittoresque d’Elm, patrie de l’ancienne skieuse Vreni Schneider, est un l’endroit idéal où rester quelques jours pour explorer la région, en randonnées.
Touristinfo Glarnerland GmbH

L’érosion des Alpes

Les Alpes glaronnaises offrent suffisamment d’attraits pour constituer un but de vacances en soi. Mais qui séjourne du côté du lac des Quatre-Cantons peut oser le grand écart durant quelques jours entre plusieurs cantons, moyennant une très belle randonnée et le passage du col du Pragel.

Les grottes d’Hölloch, l’une des plus grandes galeries souterraines au monde.
Les grottes d’Hölloch, l’une des plus grandes galeries souterraines au monde.
DR
Le site se visite à travers un parocurs aménagé, facile d’accès, ou comme ici lors d’expéditions spéléologiques plus sportives.
Le site se visite à travers un parocurs aménagé, facile d’accès, ou comme ici lors d’expéditions spéléologiques plus sportives.
DR
1 / 2

Depuis Schwytz, à travers la vallée de Muotathal, ce parcours qui emprunte la Via Suworow constitue même une solution originale. Au village de Muotathal, c’est l’occasion de s’enfoncer dans les grottes de Hölloch qui, avec leurs 203 kilomètres dans la montagne, forment la deuxième plus longue cavité souterraine naturelle en Europe.

Ici, on est bien loin du moment où les alpes ont pris forme. C’est l’érosion d’un massif calcaires qui se découvre. On s’y faufile dans un labyrinthe creusé par la rivière Muota durant le Pléistocène (qui a débuté il y a 2,5 millions d’années).

De l’autre côté du col, après quatre heures de marche, le clou de la journée et une délicieuse mise en bouche pour quelques jours dans le canton de Glaris: la vallée du Klöntal et son sublime lac qui se targue d’être «le plus beau fjord de Suisse». Pas faux!

Rallier le canton de Glaris depuis Schwitz entraîne le randonneur à travers la callée de la Muota et offre une quelques heures de marches à travers des paysages variés, dont le clou du spectacle est constitué…
Rallier le canton de Glaris depuis Schwitz entraîne le randonneur à travers la callée de la Muota et offre une quelques heures de marches à travers des paysages variés, dont le clou du spectacle est constitué…
Gérald Cordonier
… d’un surprenant sentier de dalles naturelles.
… d’un surprenant sentier de dalles naturelles.
Gérald Cordonier
C’est au milieu d’érables séculaires qu’il est conseillé de passer une ou plusieurs nuits, dans la très sympathique Gasthaus Richisau.
C’est au milieu d’érables séculaires qu’il est conseillé de passer une ou plusieurs nuits, dans la très sympathique Gasthaus Richisau.
1 / 4


Infos:
Haut lieu tectonique de Sardona: Le Centre des visiteurs est à Elm (GL). L’exposition didactique (qui sera renouvelée en 2021) constitue une bonne préparation à une randonnée. Mais rien ne vaut l’accompagnement d’un «GeoGuide» en direction de Firstboden, face au massif. Prix: 90fr./pers. transport inclus).
www.glarneragenda.ch

Grottes d’Hölloch: L’entrée du site est à Muotathal (SZ). www.stoos-muotatal.ch/hoehlenerlebnis-hoelloch

Le Klöntalersee, niché au fond d’une vallée glacière. Un lieu méconnu qui mérite à lui seul le voyage vers le canton de Glaris.
Le Klöntalersee, niché au fond d’une vallée glacière. Un lieu méconnu qui mérite à lui seul le voyage vers le canton de Glaris.
Kanton Glarus