Passer au contenu principal

Encre bleueVous êtes Genevoise?

Les courriers de lecteurs de la Julie regorgent de critiques contre les vélos, trottinettes et autres engins non identifiés qui prennent les trottoirs pour des pistes de course. Il est plus rarement question de voitures prises en faute... Alors je vous en raconte une.

L’histoire? Un couple de piétons chemine tranquillement sur un trottoir derrière la gare Cornavin, à la hauteur du parc des Cropettes. Tranquillement, parce que Monsieur a besoin d’un déambulateur pour ses déplacements.

Or, voilà que devant eux se dresse soudain un obstacle de taille: un gros 4x4 occupe toute la largeur du trottoir. À l’intérieur, son conducteur est occupé à je ne sais quoi. Il ne s’est pas arrêté sur la route, parce que voyez-vous, ça gênerait la circulation. Les piétons, eux, n’ont qu’à se débrouiller.

Un poil énervée par cette perspective, Madame prend les devants. Elle presse le pas, parvient à la hauteur du conducteur de la voiture et lui demande poliment de bien vouloir dégager. Parce que son mari ne va pas faire du gymkhana en rollator pour ses beaux yeux. L’automobiliste maugrée, mais obtempère.

Aux policiers qui se trouvaient non loin de là, occupés à je ne sais quoi, la piétonne signale qu’il serait bon, parfois, qu’ils interviennent pour que les piétons puissent piétonner en paix.

Et c’est là que le bleu de service lui lance: «Vous êtes Genevoise, ou quoi?» Ce qui revient à dire une rouspéteuse; une qui l’a toujours grande ouverte.

Ça lui a cloué le bec, à Madame. Monsieur, qui a de la répartie, était prêt à demander au policier s’il était Valaisan. Ou Fribourgeois. Ou autre. L’heure n’étant plus au Sonderbund, il s’est abstenu.

Mais il n’en pensait pas moins. Parce que oui, ils sont tous deux Genevois . Ils contribuent aussi, jusqu’à nouvel avis, à entretenir les forces de l’ordre. Qu’elles leur rendent une fois service, ce serait trop demander?