Passer au contenu principal

Lettre du jourVous avez dit bizarre?

En Suisse, le port du masque est notamment  obligatoire dans les transports en commun.
En Suisse, le port du masque est notamment obligatoire dans les transports en commun.
Lucien FORTUNATI

Presinge, 12 septembre Jusqu’à ce jour, je vous ai défendus, pensant qu’il était difficile de prendre des décisions sur cette épidémie. J’ai fait tout ce que vous demandiez!
Aujourd’hui, je me pose des questions: la France, coupée en deux de façon surprenante. Vacances = quarantaine, tourisme d’achat: rien. Bizarre.


Compagnie aérienne, on l’aide, la pauvre. Autocaristes, il faut payer la taxe sur le tourisme (mais où sont les touristes?). Payer la RPLF alors que nos cars sont quasiment à l’arrêt depuis le 15 mars et que même si nous avons déplaqué une partie du parc, nous sommes bien obligés de garder un ou deux véhicules qui roulent épisodiquement. Bizarre!


Les discothèques sont fermées, elles ne peuvent même pas ouvrir avec un nombre de personnes restreint, les patinoires ouvrent avec un nombre de spectateurs restreint. Bizarre.
Je dois mettre un masque pour aller à ma table sur la terrasse du restaurant de mon village mais pas pour me rendre sur l’anneau de bois du Quai de Cologny ou nous sommes entassés. Bizarre.
Et il y aurait encore des centaines d’exemple de ce type.


Quand donc cesserez-vous vos incohérences? Vos décisions sont devenues incompréhensibles et relèvent de pressions de certains milieux plus forts que d’autres.
Y en a marre. Si vous voulez vraiment vous débarrasser de ce virus avec l’aide de vos concitoyens, soyez égalitaires et cohérents.