Vincent Strohbach: Lettre à ma fille à propos des anges

La revue des blogsJean-Noël Cuénod: Poignée de bémols pour un Macron en fanfare. Edmée Cuttat: Trop fort pour le terrestre Stan. Hélène Richard-Favre: Un oeil sur la France, le monde et autres considérations. Cédric Segapelli: Poker En Famille. Marie-France de Meuron: Doctoresse genevoise cruellement sanctionnée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Retrouvez toutes les revue des blogs

Vincent Strohbach: Lettre à ma fille à propos des anges

Comme tu le sais ma chérie, je crois en Dieu et par conséquent, j'aime voir des signes de son existence un peu partout. Que cela soit, par exemple, dans les beautés de la nature ou encore en admirant la perfection de son œuvre personnifiée (selon moi) par la beauté de ces belles femmes qu'on croise ici ou là et qu'il m'est même arrivé, en son temps, de séduire. Certaines demeureront des souvenirs fugaces, d'autres laisseront de véritables traces (à commencer par ta maman et celle qui adoucit ma vie depuis plus de onze ans) mais toutes resteront dans ma mémoire comme le souvenir d'Anges qui auront traversé, de façon plus ou moins déterminante, mon existence en y laissant un délicieux goût sucré. Mais un Ange c'est aussi ce petit bonhomme de 3 ans qui, mardi matin, a insisté pour être celui qui me ferait visiter son appartement et en particulier sa chambre où j'ai eu droit à une description détaillée de ses jouets. Il était si nature, si innocent et si pur que sa vitalité m'a donné la pêche pour toute la semaine. (...) C'est donc ce genre de rencontres que je te souhaite ma chérie, pour cela, tu n'as pas besoin d'être croyante, il te faut juste être apte à reconnaître et à apprécier à leur juste valeurs ces rares mais épatants petits moments de bonheur que la vie nous réserve. (...)

Jean-Noël Cuénod: Poignée de bémols pour un Macron en fanfare

(...) Ce n’est pas tout. Une intéressante étude de Harris Interactive indique que si 49% des électeurs de Macron ont fait un vote d’adhésion, 42% se sont contentés de voter «utile». Dans les autres formations, le vote d’adhésion est beaucoup plus net. Un autre élément gênant pour La République En Marche apparaît dans cette analyse. 27% des «sondés» souhaitent que le parti macronien dispose à lui seul de la majorité absolue. 35% espèrent qu’il détiendra une majorité relative et 38% ne veulent pas qu’il obtienne la majorité et espèrent une cohabitation. Or, c’est l’inverse qui, sans doute, se produira à l’issue du second tour: le président Macron et son parti posséderont la majorité absolue alors que seule une minorité le désire. Tous ces bémols réunis peuvent provoquer une sacrée cacophonie. Les colères futures ne pourront donc pas s’exprimer au Parlement, dominé par un parti massivement majoritaire. Elles risquent de débouler dans les rues. Ou, peut-être, apparaîtront certaines formes d’opposition nouvelles développées par les réseaux sociaux.

Edmée Cuttat: Trop fort pour le terrestre Stan

Fabuleux, monumental, prodigieux, phénoménal, somptueux, en un mot, historique. D’accord, si on considère le fait exceptionnel que Nadal ait réussi à décrocher sa décima qui va sans doute lui valoir une statue à Roland Garros, aux côtés des fameux Mousquetaires. Cela ne m’empêche pourtant pas d’être franchement super déçue. Non seulement il n’y a eu aucun suspense, mais dès le troisième jeu du premier set, j’ai ressenti l’absolue affreuse certitude que les carottes étaient cuites pour le malheureux Suisse. Il suffisait pour cela de regarder l’Ibère de choc, plus monstrueux et stupéfiant que jamais, galoper inéluctablement vers le trône. Moralité, deux heures d'intense frustration. (...)

Walter Schlechten: Nous aussi avançons ensemble, maintenant !

Je trouve que ce qui se passe en France est d'une importance majeure, l'idée globale du mouvement En Marche est excellente, innovante, démocratique, elle permet de nettoyer la politique et surtout de démanteler l'éternel clivage gauche / droite ou selon, majorité et éternelle opposition. Construire le monde de demain ensemble, mieux vivre ensemble, y parvenir ensemble et le faire maintenant, c'est l'idée que je prône depuis plusieurs années. À Genève les partis dits gouvernementaux s'effritent, ils ont souffert du poil à gratter MCG à qui il manquait trop d'éléments constructifs et de renouveau pour se mettre "en marche" majoritairement, souffrant aussi de ses exubérances. La difficulté aujourd'hui pour créer ce même mouvement ici demeure du fait qu'une dette abyssale plombe d'office tout programme novateur et qu'il faudrait, tout comme en France, engager prioritairement des réformes importantes pour réduire durablement la dette. (...)

Hélène Richard-Favre: Un oeil sur la France, le monde et autres considérations

En ce dimanche de 1er tour d’élections législatives françaises, coïncidence de calendrier sans doute, est diffusée une interview de Dominique de Villepin sur la 1ère chaîne de télévision publique suisse. (...) Dans l’interview que propose la RTS, il est question de l’importance que Dominique de Villepin accorde aux mots pour reprendre le terme utilisé par le journaliste Darius Rochebin. (...) Cependant on l’a vu, la maîtrise de la langue, ajoutée à la vaste culture de l’Ancien Premier Ministre n’ont pas suffi à imposer la force politique qu’il proposait avec la création de République Solidaire. Dans ce cas, que penser? Que la France n’était pas prête à lui faire une place ou qu’il n’a pas su la prendre? Le fait est que, depuis lors, le quinquennat qui devait avoir pour ennemi la finance a cédé face à celui qui est en train de mettre le pays au pas.

Cédric Segapelli: Poker En Famille

Résolument ancré dans une dimension locale, le polar suisse, à quelques rares exceptions, peine à s’exporter au-delà de nos frontières et à franchir cette fameuse barrière du « Röstigraben » expliquant, du moins en partie, le succès très relatif en Suisse Romande, de la série des aventures du détective privé Vijay Kumar, résidant et officiant dans le quartier populaire du Kreis 4 de la ville de Zürich. Pratiquement passée inaperçue, il s’agit une nouvelle fois de signaler, pour les amateurs du genre, cette superbe série qui aborde, avec un humour décalé, les problèmes sociaux du pays sur fond d’enquêtes policières à la fois sensibles et émouvantes. On découvrait l’œuvre de Sunil Mann avec La Fête des Lumières (Furieux Sauvages 2013) où l’on faisait la connaissance de ce jeune détective aux origines indiennes qui déjouait de sinistres magouilles immobilières en lien avec des mouvement d’extrême-droite au sein d’une ville cosmopolite. Le second roman, L’Autre Rive (Furieux Sauvages 2015) nous plongeait au cœur de la communauté gay tout en évoquant la situation des migrants clandestins. Pour ce troisième opus, intitulé Poker en Famille, Vijay Kumar, qui semble vouloir remettre en cause les perspectives de son avenir professionnel, va nous entraîner dans les dérives de l’adoption abusive. (...)

Marie-France de Meuron: Doctoresse genevoise cruellement sanctionnée

(...) Ce qui est manifestement hors de la réalité humaine et vivante, c’est de juger un médecin essentiellement sur des statistiques conçues et utilisées de manière arbitraire et basées uniquement sur la moyenne des coûts des patients/année. Cela conduit à des aberrations dont je cite quelques exemples : - Si le traitement alternatif est bien plus efficace mais fait déborder la statistique, alors les économistes et juristes de Ss disent : « Elle n’a qu’à faire comme les autres médecins ! » - « Si la doctoresse soigne un patient / jour, la statistique sera dépassée si les quelques patients concernés viennent chaque semaine. » (déclaration faite au TA par l’économiste) - Quand un patient qui a une grave maladie organique met deux ans à se guérir avec un complexe de thérapies mais qu’il ne requiert plus de soins les années suivantes, la statistique n’en tient pas compte. - Il n’y a pas d’appréciation globale de la situation sociale car si un patient n’est pas affaibli par des traitements toxiques et que, par conséquent, il ne requiert pas d’arrêts de travail, cette dimension économique n’est pas prise en compte alors que c’est un facteur important dans les factures sociales.- Alors que c’est Ss qui mène les médecins au Tribunal, il ne revient pas à cette association de caisses-maladie de prouver que le patient n’a pas un coût correct dans le rapport économicité-efficacité (qui est pourtant stipulé dans la LAMAL) (...)

Pascal Carlier: Et si on jetait les pandas dans la cage des tigres ?

L'année passée, j'ai visité le zoo de Beauval en France, l'un des 6 zoos européens autorisés à accueillir des pandas géants. En effet, le gouvernement chinois est avare en pandas captifs, lancé qu'il est dans un grand programme de conservation de l'espèce. Car il faut le dire, le panda n'est pas un champion de la survie de l'espèce. Incapable de résister à la disparition de son environnement, très mauvais sur le plan de la reproduction, le panda géant est au bord de la disparition à l'état sauvage. Sans l'aide du gouvernement chinois, il aurait sans doute disparu aujourd'hui. Et bien j'ai trouvé le spectacle offert par ces gros paresseux assez ennuyeux. Il s'agit d'un animal très mou et il n'y a pas grand chose à voir. Il passe son temps à mâchonner du bambou, assis sur son derrière. Alors finalement, je me dis que ça serait assez sympa pour le spectacle de jeter ces grosses peluches dans la cage des tigres afin de voir en combien de temps ils seraient mangés ! Au moins ça attirerait les spectateurs pour quelques minutes et ensuite, il ne serait plus nécessaire de nourrir ces gros mâcheurs de bambou. (...) (TDG)

Créé: 12.06.2017, 08h21

Articles en relation

Djemâa Chraïti: Les Réverbères de la mémoire et Franz Werfel

La revue des blogs Mireille Vallette: Sexualité, djihad au CSIS de Fribourg. Didier Bonny: La minute de VERT...ité. Jean-Noël Cuénod: Trump l’éléphant fou dans le bazar oriental. Pierre Gauthier: Mise au poing. Pascal Décaillet: Le quinquennat, erreur majeure. Demir Sönmez: La communauté afghane dénonce les attaques terroristes! Plus...

Demir Sönmez: Célébration du nouveau maire de la Ville de Genève

La revue des blogs Florence Kraft-Babel: Allons citoyens de grand coeur… Pascal Décaillet: Union de la gauche : espoir ou chimère ? Pascal Holenweg: Quand Donald réchauffe la planète politique. John Goetelen: Candidate En Marche, Fabienne Colboc s’encouble. Plus...

Maurice-Ruben Hayoun: Je me souviens de ce jour il y a cinquante ans

La revue des blogs François Baertschi: Merkel et Macron: deux risques écologiques pour Genève. Hélène Richard-Favre: La prédiction de l’archevêque de Mossoul. Marie-France de Meuron: Qu’est-ce que l’esprit ? Rémi Mongenet: L'Amérique et ses tours. Olivier Emery: Arrogance. André Thomann: Le mot et la chose... Plus...

Daniel Neeser: Ascension et Pentecôte, les deux fêtes qui nous font adultes

La revue des blogs Jacques-Simon Eggly: Merkel, Macron, le retour du Général de Gaulle. Pascal Décaillet: Donald et les gardiens du Temple. Grégoire Barbey: L'ego trip d'Alexandre de Senarclens. Bernard Comoli: La FUNAI change de président. Pascal Holenweg: "Le Plaza ne doit pas mourir" Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...