Travaux d’embellissement

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vers trois heures du matin, le président s’était résolu à descendre. Impossible de dormir. Irrité, épuisé par les événements des dernières semaines – depuis la rentrée d’été cela n’avait pas cessé - il s’était dit que la vision de la grande salle des fêtes allait lui mettre du baume au cœur. Au moment de décider des travaux d’embellissement, il avait compris, soudain, pourquoi ce projet lui était si cher. Depuis des lustres, la salle des fêtes de l’Élysée, mille mètres carrés d’un seul tenant, «grand salon» de la France, n’avait pas fait l’objet de la moindre attention. Président après président, tous l’avaient utilisée, usée, flétrie, au point qu’elle était à la fois terne et clinquante. La décision de la rénover incarnait la volonté du jeune président de redonner de l’éclat à la France. Il fallait embellir le pays comme la salle, le simplifier, l’éclaircir, lui redonner du panache.

Nous croyons donc tous au Père Noël? Le Père Noël sourit:- Heureusement! C’est le bonheur des hommes que de croire au Père Noël.

Le chantier touchait à sa fin, et le président aimait en suivre la métamorphose. Le rouge laissait la place à un gris noble et discret, très lumineux. Au milieu de la salle, côté rue du Faubourg Saint Honoré, il avait fait installer deux bergères. Accompagné de son épouse, il goûtait chaque quelques jours au plaisir de s’y installer, de voir la salle prendre ses nouvelles couleurs, pan après pan.

Cette veille de Noël, c’était la première fois qu’il s’y rendait de nuit. Il n’arriva à l’éclairer que par le plafonnier du hall adjacent. Dans la pénombre profonde, les échafaudages, les rouleaux de tissus, les plastiques de protection, les bidons de peinture, tout donnait à la salle, de façon beaucoup plus forte que durant le jour, des airs de plateau de cinéma. Cette réminiscence le réjouit. Il se serait bien vu dans la profession d’acteur. Il en avait le talent autant que le goût. Il devait à sa femme d’avoir découvert ce monde merveilleux, fait de partage, dans lequel on n’existe qu’à travers l’autre, grâce à l’autre…

Dans la pénombre de l’immense chantier, vêtu d’une robe de chambre en soie noire portée sur un pyjama rouge vif, avec aux pieds des chaussons aux armes d’un grand hôtel de la place Vendôme, le président avait grande allure.

Alors qu’il scrutait les couleurs du mur qui lui faisait face, il sentit soudain une présence, tourna la tête et vit quelqu’un sur le fauteuil où d’habitude prenait place sa femme. C’était le Père Noël.

Tout vêtu de rouge, avec bonnet et barbe blanche, le vieil homme l’interpella d’un air amusé:

Ça va, Manu?

Le président esquissa un sourire:

On m’a déjà fait le coup…

Je sais, Manu, je sais… Mais ici la différence d’âge est inversée… Tu pourrais être mon arrière arrière arrière petit-fils, et tu peux ajouter à cela autant d’arrières que tu veux. Sache-le, mon cher Manu, s’il y a une chose que j’ai apprise durant tous ces siècles, c’est qu’il n’y a pas d’adultes. Peut-être même que le premier critère de maturité, pour un homme, se mesure à sa capacité de retrouver son âme d’enfant. Et à cet égard… Le président le regardait, l’air amusé.

Je te classerais parmi les meilleurs…

J’ai été élu président de la République. Pensez-vous que le peuple de France soit si bête, qu’il aurait choisi un enfant comme son chef?

Tu as la capacité de retrouver ton âme d’enfant. C’est une force. Au fond, si tu veux que je résume ma pensée, tu crois au Père Noël…

Le président se mit à rire: Vous plaisantez!

Pas du tout! C’est ce qui fait ton charme! Ton histoire de Jupiter et la Start-up Nation… Tout cela n’est pas très réaliste! Tu le sais.

Ne remuez pas le couteau dans la plaie…

Un État dont la hiérarchie suit les règles de l’Ancien Régime… Dont les citoyens se retrouvent dans la même dépendance qu’il y a trois siècles… Penses-tu qu’ils auront le comportement des entrepreneurs de la Silicon Valley? Un courtisan peut-il être audacieux?

Le président laissa passer un long silence: Je partage votre avis, vous vous en doutez… Mais qu’y puis-je? Les Français sont ainsi faits. Ils fonctionnent au grandiose… pour ensuite couper la tête à leur roi. Ils veulent tout et son contraire… Ce sont eux qui croient au Père Noël.

Et toi autant qu’eux, mon cher Manu, tu le sais. Ton «et en même temps»… C’est le beurre et l’argent du beurre! On ne fait pas plus candide.

- Nous croyons donc tous au Père Noël?

Le Père Noël sourit:

- Et heureusement! C’est le bonheur des hommes que de croire au Père Noël. Mais dis-moi, qu’est-ce qui t’amène ici à cette heure?

Le président l’informa des travaux d’embellissement.

J’imagine que c’est plus simple de transformer un salon qu’un pays, dit le Père Noël. Il y eut un long silence.

J’y arriverai, dit enfin le président, l’air déterminé. Nous y arriverons.

Puis il lança, en riant:

Cela dit, dans une prochaine vie, je me ferai décorateur!

Ce texte a paru aussi dans le quotidien La Croix (TDG)

Créé: 26.12.2018, 09h51


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...