Passer au contenu principal

Thierry Apothéloz : «Fractures sociales à Genève, appel à Isabel Rochat»

Le conseiller administratif socialiste de Vernier, successeur putatif de Charles Beer au Conseil d'Etat, monte au créneau

DR

Thierry Apothéloz : Fractures sociales à Genève, appel à Isabel Rochat Je connais bien François, un jeune diplômé de l’Université. Malgré ses recherches et ses stages, il ne parvient pas à trouver un emploi. Pour être soutenu dans ses recherches et aider ses parents à boucler les fins de mois, il souhaite s’inscrire au chômage. Malheureusement, 6 mois d’attente sont nécessaires pour obtenir les allocations du chômage, mais aussi l’aide à la recherche d’emploi. François n’entre pas dans les statistiques du chômage. Mon voisin Philippe vient de perdre son emploi auprès d’une multinationale de la place. Il s’est décidé à aller pointer au chômage. Avec deux enfants à charge, il y a urgence à retrouver un travail. Malheureusement, la queue est interminable à l’Office cantonal de l’emploi (OCE) et son dossier ne sera pas traité avant décembre. Un mois d’attente et de débrouille pendant lequel Philippe n’entre pas, lui non plus, dans les statistiques du chômage. J’ai rencontré Sylvie qui n’a pas un parcours de vie facile. (…) Ces situations illustrent la dégradation de la situation sociale à Genève où l’Etat, garant d’un filet social adapté, est attaqué. (…) Les chiffres masquant la réalité, je ne peux me réjouir de la récente baisse du chômage. A la fin août, j’avais déjà résolument interpellé Mme Isabel Rochat pour que des mesures soient prises. (…) je ne peux que réitérer cet appel : facilitez l’accès des jeunes aux mesures d’intégrations, agissez pour réduire l’attente à l’OCE et donnez des moyens supplémentaires à l’Hospice.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.