Sylvie Neidinger: Big data contre sondages

La revue des blogsMaurice-Ruben Hayoun: New York une ville juive. Pascal Holenweg: Le pétrole saoudien ou les vents helvétiques ? Rémi Mogenet: la satire des Lumières. Alexandra Rys: Moi président. Jean-Noël Cuénod: Dieu, dernière prise d’otage de la présidentielle. John Goetelen: Warren, Clinton et les autres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Sylvie Neidinger: Big data contre sondages

Sondages contre algorithmes. Les premiers sont devenus totalement inopérants. Récemment, ils n'ont pas prévu Trump, ni le Brexit, ni Fillon à la primaire. Concernant les primaires de droite hexagonales, un jeune étudiant me disait. "C'était bizarre. Les sondages annonçaient Juppé et moi lorsque j'interrogeais autour de moi ceux clairement de droite, ils évoquaient Fillon. La droite du sud-est, normalement sarkoziste avait basculé. Il suffisait d'interroger les bonnes personnes! Quel décalage. Et mes potes de gauche votent pour Mélenchon massivement depuis le début". Radio-copains plus fort que les sondages… La présidentielle française 2017 va être probablement "saignante" pour les-dits instituts. De nouvelles méthodes d'étude d'opinion arrivent basées sur le BIG DATA, avec les données récoltées sur le "bruit" fait sur les réseaux sociaux. Pour la France et son élection, Filteris (entre autres) place F Fillon en position de passer le premier tour contrairement aux sondages. Et finaliser. (...) dans le fond, c'est hyper sain de savoir que les résultats ne sont pas connus d'avance. Sinon quid de la démocratie…

Maurice-Ruben Hayoun: New York une ville juive

Baroukh atta ha-Shem….. ha-motsi léhem min ha arets : Béni sois tu Eternel qui fait jaillir la nourriture de la terre ! Ce n’est pas dans un monde clos, dans un domicile privé à NY que j’ai pu entendre chanter cette prière qui accompagne tous les repas des familles juives pratiquantes. Mais bien au second étage de ce restaurant italien Sefrafina, si prisé de Madison, et où les gens les plus distingués font la queue, le temps de leur trouver une table où dîner. (...) Par les temps qui courent, ce n’est hélas pas à Paris qu’une telle expérience pourrait être vécue. Et c’est bien dommage. D’ici, la France semble être la tête d’une aiguille dans un océan sans fin. C’est-à-dire peu de choses. (...) Un exemple ou plutôt deux : je croyais que nos musées, notamment le Louvre et d’autres endroits étaient les plus beaux.. Mais j’avais oublié le Met et surtout je n’avais encore jamais vu la Frick Collection… Pascal Holenweg: Le pétrole saoudien ou les vents helvétiques ?

Donc, on résume : si la "Stratégie énergétique 2050" est mise en oeuvre, les malheureux Helvètes, avant d'être contraints de revenir revenus végéter dans des cavernes,de s'éclairer à la bougie, de se chauffer au feu de bois et de ne plus pouvoir prendre de douches que froides, payeront d'un prix exorbitant leur consommation d'énergie raréfiée, pendant que des forêts d'éoliennes plantées dans leurs jardins les assourdiront d'un vacarme incessant : c'est, en gros, ce que nous promettent les adversaires (l'UDC, quelques PLR, le lobby nucléaire, Philippe Roch...) du projet du gouvernement et du parlement fédéraux. On pourra ajouter à ce tableau réjouissant les milliers de chômeurs… (...) On notera donc que comme il y a des xénophobes qui préfèrent le pétrole saoudien aux vents helvétiques, il y a des écolos qui préfèrent les centrales nucléaires aux éoliennes. Il faut de tout pour faire un monde politique. Et dans "tout", il y a forcément un peu de "n'importe quoi".

Rémi Mogenet: Joseph de Maistre et la satire des Lumières

Ce trait de Jacques Replat et de François de Sales est ce qu'on a pu appeler la bonhomie savoyarde. Chez Joseph de Maistre, il se voit surtout à la fin de sa vie, dans les Soirées de Saint-Pétersbourg, le plus personnel de ses ouvrages: Considérations sur la France et Du Pape sont plus enflammés - même si on peut saisir, au-delà du registre épique ou polémique, l'amour du trait mordant, du paradoxe inattendu, de la formule marquante. D'où vient le rire? Il est un air qui sort brusquement des poumons, comme si l'âme soudain se dilatait. C'est pourquoi il met en bonne santé. Le sentiment d'indignation face au faux (ou à ce qu'on croit tel) comprime cette âme, la fait souffrir en la plaçant dans un petit point du corps; l'humour l'en libère, sans forcément faire changer d'avis. Mais il est possible que Joseph de Maistre soit haï justement à cause de cela: son ironie le rend d'autant plus dangereux, parce que d'autant plus séduisant. Il montre qu'il n'est pas vrai qu'il soit nécessaire, pour que l'âme soit libre, d'épouser les thèses révolutionnaires, ou alors le matérialisme et l'athéisme. On peut aussi se moquer de ceux-ci. Le rire du reste y est souvent figé - imité extérieurement de Voltaire -, et sans faculté à faire sortir l'air du corps et à dilater l'âme. Joseph de Maistre le manifeste, et c'est un coin enfoncé dans les certitudes de l'agnosticisme.

Alexandra Rys: Moi président

Sous ce titre, France-Info diffuse, depuis quelques semaines déjà, en marge des élections présidentielles française, une brève interview où une personnalité, plus ou moins connue, est invitée à présenter ses idées sur ce qu'il faudrait faire en France. J'attends avec impatience le jour où un citoyen plus lucide que les autres oserait dire : « Au diable le régime présidentiel ! Moi président, je me consacrerais à la tâche principale d'un président d'une démocratie occidentale : c’est-à-dire tout faire pour assurer le fonctionnement normal des institutions politiques du pays. » Point. Et ce serait déjà beaucoup. Dans le cahier des charges de ce nouveau type de président, il serait bon d’inclure la protection du citoyen contre le matraquage par des slogans publicitaires et des promesses électorales d’une vacuité sidérale tout en incitant les partis à réfléchir à plus long terme. (...)

Jean-Noël Cuénod: Dieu, dernière prise d’otage de la présidentielle

« Mais fichez-nous la paix avec la religion ! » Mon Dieu qu’elle a fait du bien, cette réplique de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, lors du dernier débat télévisé… Elle a fait du bien à tous et même aux chrétiens. Peut-être, surtout aux chrétiens dont certains se disent qu’il y a des coups de pied aux cultes qui se perdent dans cette campagne présidentielle...Le plus Tartuffe de tous reste François Fillon… Marine Le Pen n’est guère en reste… (...) Cette dérive vient de loin. Sa source est à chercher dans cet étrange catholicisme antichrétien développé par Charles Maurras. On devrait plutôt appeler cette pensée « romanisme antichrétien », dans la mesure où l’étymologie grecque du mot « catholique » renvoie à la notion d’universel. Or, rien n’est moins universel que cette idéologie qui continue à nourrir les discours de la droite conservatrice et l’extrême-droite françaises. C’est la poursuite de la Rome antique sous les pompes de l’Eglise dite « catholique » que veut illustrer Charles Maurras, quitte à vouer aux gémonies ces « métèques » d’évangélistes, comme le démontre cet extrait de la préface de son Chemin de Paradis… Charles Maurras fut un antisémite virulent. Et rien dans les discours de François Fillon et de Marine Le Pen ne peut être assimilé à de l’antisémitisme. Mais le fond de la pensée subsiste, même si les mots « juifs », « israélites », « antisémitisme » ont été gommés. Il s’agit d’ôter tout contenu révolutionnaire et humaniste aux Evangiles, toutes références à l’universel pour réduire le christianisme à un vecteur identitaire…

John Goetelen: Warren, Clinton et les autres

Elizabeth Warren, Michelle Obama, Hillary Clinton. Trois kadors du féminisme américain. Trois chefs de file de l’élite dominante. Trois bourgeoises éminentes du camp du bien. Pourtant elles discriminent les femmes. C’est le gratuit freebeacon.com qui l’a révélé. Ces infos n’ont pas été démenties. D’abord, Elizabeth Warren (image 1). Elle est sénatrice démocrate du Massachusetts et pourrait bien être candidate à la présidence en 2020. En tant que sénatrice elle dispose d’un bureau et d’employés hommes et femmes. Le média a analysé les revenus de ses employés pour l’année fiscale 2016. Il n’a pris en compte que les emplois à plein temps. Le revenu moyen annuel des employées femmes est de 52’750 $, celui des hommes de 73’750 $, soit une différence de 30%... Hillary Clinton fait de même… En Suisse l’administration fédérale est engagée activement dans l’équité salariale…

Charly Schwarz: Une dynamique irréversible

(...) La transformation de l'espace social et de la famille arabe n'a pas encore atteint son point culminant, mais elle est, aujourd'hui dans une dynamique irréversible. Si des questions comme le divorce sont considérés favorablement, d'autres tels que la cohabitation ou la perte de la virginité avant le mariage est «intolérable». Suivant le frein de la tradition, les réactions patriarcales aux changements sociaux sont inévitables, mais en dépit de son influence à long terme ou à moyen terme, elles ont perdu la bataille. Une étude (Femmes et familles dans les sociétés arabes actuelles) montre que les pays arabes, mais toujours avec des exceptions, font face à des facteurs qui ont eu lieu dans tous les processus d'autonomisation des femmes. Les mêmes combats silencieux que ceux menés par les femmes occidentales dans les années 60.

Myriam Hagen: Unis pour le meilleur

(...) Nous avons la possibilité aujourd’hui de nous informer et de prendre connaissance du fait que les courants d’énergie émotionnels et mentaux sont les piliers de base de la construction de la réalité. De même, savoir que nous sommes nombreux à désirer des changements salutaires et bénéfiques à tous rend ces réalisations possibles à une plus grande échelle. Il est donc important de se savoir unis dans cette volonté de changement. Ainsi, si nous voulons réellement contribuer à ce que notre réalité quotidienne se voie améliorée, nous devons d’abord prendre conscience du pouvoir créateur individuel de la pensée et de la parole et de notre pouvoir d'action en tant qu'individu au sein d'une collectivité. Eveillons nous à notre pouvoir de création et retrouvons la grandeur et la force inhérentes en l'être humain. Rétablissons nos droits en tant que citoyens de la Terre et agissons tous unis pour le meilleur.

Hani Ramadan: (...) La croyance en l’au-delà

De cette façon, le croyant ne désespère pas lorsqu’il est atteint par des maux et des difficultés. Il considère la mort elle-même comme un passage naturel vers sa destinée. Cela l’amène à faire preuve de détachement et de sagesse. Sa foi le conduit ainsi à se montrer plus patient et plus combatif. Il agit en vue de Dieu et en vue de la récompense future. Il n’est intéressé ni par la gloire, ni pas les honneurs. La croyance en l’au-delà le conduit donc à se montrer sincère. (...) Le Messager de Dieu a dit : « Si l’enfant d’Adam possédait une vallée pleine d’or, il voudrait posséder deux vallées. Et rien n’emplira sa bouche, sinon la terre. Et Dieu pardonne à qui se repent. » (TDG)

Créé: 20.04.2017, 15h19

Articles en relation

Sylvain Thévoz: Et si la surprise venait de Benoît Hamon ?

La revue des blogs Sylvie Neidinger: Marine Le Pen stigmatise les protestants. Pierre Gauthier: Marquer la rupture. Edméee Cuttat: "Life" recycle les meilleurs films de l'espace sans convaincre. Pascal Holenweg: L'Enchaînement au Sérail. Plus...

Eric Bertinat: La Ville et le bâtiment de l’Ecole des beaux-arts

La revue des blogs Sylvain Thévoz: +A quel prix faut-il jouer au football ? John Goetelen : Sexisme partout.Rolin Wavre: Victoires du nationalisme et de la bêtise ? Cédric Segapelli: Pssica, Les maudites. Jacques-André Widmer: Pire que la « ploukitude », voici le « flip-flopisme ! » Plus...

Philippe Souaille: Macron va gagner, parce qu'il est le candidat du bien commun

La revue des blogs Lise Wyler: Merveille des impressionnistes. Daniel Neeser: Qu’il est déroutant ce Dieu. François Baertschi: Le souverainisme a le vent en poupe. André Thomann ...Et elle en est fière cette donzelle. Rémi Mogenet: La Terre le corps de Jésus-Christ. Didier Bonny: Condamnons la barbarie! Plus...

Mireille Vallette: Les centres antiracistes se multiplient, les victimes se raréfient

La revue des blogs Sylvain Thévoz: Le Pape en prison : un acte de bisounours? Daniel Neeser: Le temps du silence de Dieu et en Dieu. Edmée Cuttat: Une 70e édition avec des records pour Michael Haneke et Nicole Kidman. John Goetelen: Migrations, entre le zéro et l’infini. Thierry Apothéloz: L’artisanat local, c’est du savoir-faire. Plus...

Maurice-Ruben Hayoun: L'ONU à New York

La revue des blogs Charly Schwarz: L’autodétermination, un concept clé ! Daniel neeser: 4è méditation: le dernier repas. Edmée Cuttat: "L'Opéra de Paris", immersion passionnante. Pascal Holenweg: Nos zélections à nous. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...