Stéphane Valente entame sa quatrième semaine de grève de la faim

Revue de presse des blogsL'ancien président du Conseil municipal de Vernier attend du Conseil d'Etat qu'il fasse déplacer les citernes de carburant qui font face à Ikéa.

Stéphane Valente le 25 février 2011 avec la députée UDC Christina Meissner.

Stéphane Valente le 25 février 2011 avec la députée UDC Christina Meissner. Image: Pierre Abensur (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son blog est devenu le carnet de notes d'une lutte politique. 22 jours de jeûne pour Stéphane Valente. Et une citation d'Arthur Schopenhauer: "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence."

Pour le reste, la blogosphère de la Tribune est toujours aussi variée. Olivier Fiumelli promeut le référendum contre les rues piétonnes. René Longet appelle à voter le 11 mars. Claire-Marie Jeannotat revient sur l'entartage de Calmy-Rey. Jean-Noël Cuénod chronique la remise par Frédéric Mitterrand du Grand Prix national de la Poésie à la Lausannoise Anne Perrrier. Bernard Comoli dénonce le barrage de Belo Monte qui ne respecte pas la convention de l'OIT. Roger Deneys dénonce Nestlé au Grand Conseil genevois.

Stéphane Valente Non, les citernes ne valent pas nos vies, jour 22

Today's balance 92.4 kg... Détermination : 217%. Sérénité : 271%. Humour en stock : 39 %. Etat général : accuse le coup à 53%. Etat de veille sanitaire : active. Phrase du jour d'Arthur Schopenhauer: "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." PS. A ceux qui ne manqueront pas de souligner que la perte de poids est stable, la raison est facile à comprendre : les eaux et graisses ont été consommées, désormais le corps se nourrit sur le capital protéines.

Olivier Fiumelli Dépenser 5 millions pour fermer 50 bouts de rue ?

Il ne reste plus que quelques jours pour signer le référendum contre l'arrêté du Conseil municipal de la Ville de Genève du 30 janvier 2012 ouvrant un crédit de 5 136 000 F destiné à la réalisation des mesures à l'essai, durant une année, de la première tranche de l'initiative populaire IN-2 (166) « 200 rues sont à vous - pour des rues ouvertes à la vie et aux mobilités douces » ! Pourquoi est-ce que le PLR s'oppose à ce crédit ? Quatre arguments : 1. La Ville de Genève n'a pas la compétence de fermer des rues...

Claire-Marie Jeannotat Frapper un être humain: cela commence comme ça

L'image de cette simple citoyenne genevoise, accostée, frappée vulgairement sous l'œil d'une caméra, est nauséabonde. Violence basse, lâche. Frapper une personne sans aucune protection comme chacun de nous le sommes ! L'incident me rappelle, en 1979, l'Historien F. van Jaarsveld « tarred and featered » sous les regards de tous à l'université de Pretoria! Elle rappelle en l'année '73 les tomates pourries lancées au visage de Marc Oraison par des gens « bien pensants ». Mais pire, bien pire, elle me rappelle la violence gratuite, physique, psychique infligée aux peuples - africains et autres - dans tous les pays colonisés !

Jean-Noël Cuénod Honneur à Anne Perrier, poète de la force secrète

(...) Ce n'est pas tous les jours que la France officielle honore un poète suisse majeur, la Lausannoise Anne Perrier en l'occurrence. Une foule dense d'invités s'est donc pressée, hier rue de Valois - à un jet de Mona Lisa du Louvre - pour assister à la remise par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand du Grand Prix national de la Poésie. (...) Il est fort rare que la France officielle s'intéresse à la littérature romande. Cette reconnaissance d'Anne Perrier est-elle une hirondelle annonçant le printemps après un long hiver d'indifférence? Un bref échange avec le ministre Frédéric Mitterrand induit à la prudence: «Mais enfin, Ramuz (prononcez: «Ramuze») est publié dans La Pléiade! Et Jacques Chessex (prononcez: «Chessexe») est bien diffusé chez nous». Monsieur le Ministre peut-il citer d'autres auteurs suisses? «Ah, c'est dommage... Jean-Luc Godard n'a pas écrit de romans!»

Bernard Comoli Belo Monte : le Brésil ne respecte pas la Convention 169 de l'OIT

"D'après la documentation et les informations transmises par le gouvernement (brésilien), la commission estime que, dans le cadre des procédures menées à ce jour, malgré leur caractère étendu, les conditions prévues aux articles 6 et 15 de la convention, telles qu'elles sont décrites plus haut, ne sont pas remplies, et que les peuples autochtones n'ont pas pu participer de manière effective à la détermination de leurs priorités, conformément à l'article 7 de la convention"...

Pascal Décaillet L'Iliade, à haute voix, c'est jeudi et vendredi !

C'est l'un des plus beaux textes du monde. Et il faut le lire à haute voix. Comme aux origines, où les vers étaient chantés, dans une civilisation qui n'était pas encore celle de l'écriture. Lire les 15'693 vers de l'Iliade en deux demi-journées, c'est l'éclatant défi d'AGLAE, l'Association des étudiants de grec et de latin de l'Université de Genève. Les lire dans une salle à l'acoustique remarquable, celle de la Bourse, au Conservatoire de musique, 8 rue Petitot. Demain, jeudi 8 mars, de 12.15h à minuit. Puis après-demain, vendredi 9 mars, de 12.00h aux environs de 23.00h. J'aurai le plaisir d'en être. C'est une habitude dont je ne me défais point...

Irène Lichtenstein "Appel pour une gouvernance mondiale solidaire et responsable"

Le 6 mars, Le Club suisse de la presse recevait M. Michel Rocard, ancien Premier ministre de la France, président du Collegium International éthique, politique et scientifique, M. Stéphane Hessel, ambassadeur de France, Mme Mireille Delmas-Marty, juriste, professeur au Collège de France, membre de l'Académie des sciences morales, M. Bernard Miyet, diplomate, ancien Secrétaire général adjoint de l'ONU, M. Sacha Goldman, Secétaire général du Collegium International éthique, politique et scientifique, qui ont lancé l'"Appel pour une gouvernance mondiale solidaire et responsable", dont voici le texte intégral.

Maurice-Ruben Hayoun Pourim ou la défaite du premier antisémite de l'Histoire

Ce mercredi s'est achevé le jeûne commémoratif de la reine Esther dont parle le rouleau du même nom, qui institue la fête de Pourim, une fête non prescrite par le Pentateuque, donc non-mosaïque, mais très prisée par les communautés juives, depuis son instauration. C'est un peu le carnaval juif, les rues de Tel Aviv et de Jérusalem sont exubérantes de joie, les enfants des écoles se déguisent, tout le monde est content, les enfants reçoivent des cadeaux... Bref, c'est l'une des rares fois où le sérieux judaïsme reste au vestiaire ! Pourquoi un jeûne avant les festivités ?

Roger Deneys Nestlé : La « Nespression »

Nestlé réalise un bénéfice annuel de l'ordre de 10 milliards de francs. Mais au prix de graves atteintes à la liberté syndicale et aux droits des travailleurs. Cette situation n'est définitivement pas admissible et il convient de rompre le silence qui entoure ses pratiques indignes de la Suisse, surtout à Genève, cité des droits de l'Homme par excellence ! Pour ce faire, les Députés socialistes au Grand Conseil genevois ont déposé une résolution « Stop à la Nespression ! » (//www.ge.ch/grandconseil/data/texte/R00686.pdf) qui sera débattue - et peut-être acceptée ? - la semaine prochaine, certainement jeudi 15 mars, au Grand Conseil...

Sylvie Neidinger Enfants misés: le Conseil Fédéral interpellé par un...roman!

Le Chemin sauvage du fribourgeois Jean-François Haas SN : Bonjour Jean- François Haas. Vous sortez ce mois-ci Le chemin sauvage.« Lo cammino silvestro » de Dante décrit un enfer. Celui de milliers d'enfants suisses ? Au travers d'un fait divers fictif, un crime, vous faites ressortir des limbes de la mémoire collective helvète l'affaire des enfants misés légalement enlevés pour être placés... JF Haas : Ce n'était pas mon projet initial. Ce qui m'est arrivé d'abord, c'est un enfant en moi qui voulait raconter son histoire et qui m'a pris par la main. Il m'entraînait dans mes souvenirs : des jeux d'enfant, des amitiés, des deuils, des fêtes, la pêche, l'école. Et je ne pouvais pas, dans mes souvenirs d'enfant, ne pas penser aux enfants de l'orphelinat qui se trouvait dans mon village. De là s'est imposée à moi cette petite fille dont le narrateur tombe amoureux comme on peut être amoureux à douze ans. En même temps, j'avais en mémoire la mise des enfants, au sujet de laquelle j'avais lu un article il y a plusieurs années, un fait qui m'avait choqué, et c'est peu dire. Et puis, j'ai connu des personnes qui n'avaient pas été misées, puisque cette mise avait été abolie, mais qui, enfants, avaient été enlevées à leurs parents (pour des motifs comme l'alcoolisme, la pauvreté, le fait que la mère était célibataire) et placées dans des familles où on les exploitait...

(TDG)

Créé: 07.03.2012, 22h28

Interactif

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

France: une amende de 3,7 milliards d'euros pour UBS
Plus...