Série noire: plusieurs chiens ont tué leurs maîtresses

Suisse / FranceDes malinois, doberman, rottweiler et molosse ont mortellement mordus trois personnes et expédié une quatrième aux soins intensifs ces derniers mois.

Illustration

Illustration Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs chiens de grande taille, Malinois, doberman, rottweiler et autre molosses, se retrouvent impliqués dans les récentes attaques de leurs maîtres, en Suisse et en France. Les morsures ont provoqué trois morts et expédié une retraitée aux soins intensifs. A deux reprises, les chiens ont encore attaqué des policiers qui sont venus au secours des victimes, qui sont le plus souvent des femmes.

Le doberman et la retraitée

(Crédit: istock)

Le dernier épisode en date de cette série noire canine a vu un doberman attaquer violemment sa maîtresse, à Pontpoint (Oise), dans le Nord de la France. La victime, âgée d’une septantaine d’années, a été hospitalisée samedi soir dans un état critique au CHU d’Amiens, rapporte «Le Parisien». Elle présentait de nombreuses blessures à la tête et au visage, après avoir été mordue par le doberman de la famille, alors qu’elle était seule à la maison. De son côté, L’Oise Hebdo, assure que la victime a été défigurée, et qu’elle présente une plaie importante au niveau du crâne.

Découverte par son conjoint, la retraitée serait dans le coma. Quant à l’animal, il a été euthanasié à la demande de la famille, peu après l’attaque. Sur les réseaux sociaux, le fils de la victime a donné des précisions sur le doberman impliqué. «Ce chien n’a jamais été maltraité et il a toujours été bien soigné. Parfois, il lui arrivait d’attaquer sans raison et il a envoyé plusieurs personnes à l’hôpital. Il pouvait très bien faire la fête à une personne, et, soudainement, l’attaquer.»

Le Malinois et sa maîtresse

(Crédit: DR)

Ce drame fait écho à deux autres affaires similaires survenues récemment. Début janvier en Suisse, à Auboranges (FR), près d’Oron-la-ville, une femme a été retrouvée morte dans un parc de dressage pour chiens. Là encore, c’est un chien de grande taille qui a été mis en cause. Selon les conclusions du Ministère public fribourgeois, un Malinois de 5 ans a provoqué la mort de sa maîtresse, décédée suite à une hémorragie causée par de «multiples et graves» morsures infligées «au niveau des membres supérieurs». L’animal a récidivé lors de l’intervention de la police, en jaillissant de l’enclos où il avait été placé pour bondir sur une femme gendarme, et lui enfoncer sa mâchoire dans le bras, et ne plus lâcher la policière, a rapporté 24 Heures. Cette attaque a poussé son collègue à abattre le Malinois avec son arme de service.

Chiens mystères dans la forêt

Elisa Pilarski a été mordue mortellement par plusieurs chiens (Facebook)

La troisième affaire de cette série noire a eu pour décor une forêt de Retz (Aisne), en France, à la mi-novembre 2019. Une jeune femme de 29 ans, Elisa Pilarski, y a été retrouvée morte, suite à un choc hémorragique, après avoir été mordue par un ou plusieurs chiens. L’affaire suscite depuis lors de fortes polémiques, puisque les enquêteurs hésitent entre plusieurs suspects, tous des chiens. La jeune femme, qui était enceinte de six mois, a commencé par signaler la présence d’un berger Malinois agressif et de son propriétaire menaçant dans un SMS. Cette piste a apparemment été écartée par les policiers. Le compagnon de la victime a de son côté orienté l’enquête vers une meute de chiens de chasse à courre, qu’il a croisée en venant secourir la jeune femme. Enfin, il y a Curtis, le molosse de la famille, qui a été retrouvé à côté du corps mutilé de la jeune femme. Le chien a-t-il tenté de protéger Elisa, ou est-il le principal suspect ? L’enquête en cours cherche actuellement à répondre à cette question. Aux dernières nouvelles, les soupçons se précisent autour de Curtis. A cause, notamment, du rapport du vétérinaire qui l’a examiné, et qui a noté que le molosse présentait après le drame «plusieurs excoriations cutanées (écorchures, ndlr.) sur son museau et le chanfrein (entre la truffe et les yeux, ndlr.)». A ce stade, une certitude : Elisa a été tuée par un ou plusieurs chiens. Curtis attend de son côté de connaître son sort dans un refuge, où il a mordu violemment une femme bénévole à la jambe.

La meute de rottweiler et le vieil homme

(Crédit: istock)

Dans le dernier épisode de cette série noire, la victime est un homme de 69 ans. Dimanche 9 février 2020, ce retraité est monté sur le toit de sa maison d’Acqueville, en Normandie, pour replacer des tuiles qui avaient été déplacées par la tempête Ciara. Il est malheureusement tombé au sol, où il a été attaqué par trois de ses cinq Rottweilers. Alors qu’il était à terre, trois chiens de sa meute se sont jetés sur lui, pendant que son épouse réussissait à contrôler les deux derniers Rottweilers. Selon la procureure de la République de Caen, «la victime a été découverte mutilée au visage, au cou et aux bras, des blessures qui ont touché des artères qui ont causé la mort selon l'autopsie.» Les forces de l’ordre qui sont arrivées sur place se sont retrouvées face aux trois rottweilers meurtriers qui se sont montrés menaçants, à tel point qu’ils ont dû les abattre. Les deux autres chiens de la meute ont été euthanasiés, a révélé Ouest-France.

Avec trois morts et une femme aux soins intensifs, sans oublier deux attaques sur des policiers, ces affaires vont forcément relancer les polémiques sur les compétences indispensables pour posséder et contrôler de tels animaux, dont la dangerosité pour l’homme a été malheureusement rappelée ces derniers mois.

Créé: 25.02.2020, 18h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...