Sami Kanaan: De la poésie XXL pour une région qui grandit

La revue des blogsBernard Comoli: Compesières, commune réunie, commune démembrée. Jean-Noël Cuénod: Pourquoi tant d’amour en politique ? Marie-France de Meuron: Pour une écologie intérieure. Gorgui Ndoye: Portugal, La jeunesse a confiance ! >Ronald Zacharias: Sa Sainteté et son 'Bain Marie' fiscal.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Sami Kanaan: De la poésie XXL pour une région qui grandit

(...) Nous avions, Jean Liermier directeur du Théâtre de Carouge et moi, rêvé d’accueillir ces émissaires d’un pays imaginaire gigantesque. Un rêve qui remonte a un peu plus de deux ans, en allant à Nantes découvrir la Grand-Mère. Elles deviennent aujourd’hui réalité à Genève grâce aux forces conjuguées de milliers de bénévoles, partenaires financiers, collectivités publiques de toute la région et même de Suisse, associées autour de ce projet. François Passard, président de l’Association pour la Venue des Géants, l’a bien rappelé : il y a vingt ans, le Grand Théâtre avait essayé de les faire venir, sans succès. Aujourd’hui, c’est possible car tout le monde s’est réuni pour travailler ensemble dans une même direction. Nous vivrons donc durant trois jours et trois nuits au rythme de ces deux géantes. Leur taille hors-norme, leur origine fantastique et leur destinée poétique transformeront notre quotidien et notre espace public. Il y aura certainement un avant- et un après-géant. (...)

Bernard Comoli: Compesières, commune réunie, commune démembrée

Un hasard du calendrier! Vendredi dernier, le 22 septembre, était le 225e anniversaire de l'invasion de la Savoie par les troupes révolutionnaires françaises en 1792. Ce soir-là, l'Association des seniors de Bardonnex a invité, à Compesières, l'historien Claude Barbier à présenter "L'Atlas historique du Pays de Genève" qu'il a coécrit avec l'architecte-urbaniste Pierre-François Schwarz. Le sujet de la rencontre : "Communes réunies, Communes démembrées." Un intitulé tiré du sous-titre du deuxième volume* de l'atlas édité cette année. L'ancienne commune de Compesières, actuellement Bardonnex** et Plan-les-Ouates, est bien l'une de ces communes savoyardes réunie au nouveau Canton de Genève en 1816. Elle l'a été non sans avoir été démembrée, puisqu'elle a perdu le village de Lathoy et les terres environnantes, situées sur la rive gauche de l'Arande, un ruisseau devenu frontière internationale sur une partie de son parcours. Ce village a été rattaché à Saint-Julien-en-Genevois à qui on a enlevé Perly-Certoux, remis - probablement en compensation - à Compesières. Une union qui n'a pas duré, ces deux villages "divorcent" de Compesières et créent leur propre commune en 1821. (...)

Jean-Noël Cuénod: Pourquoi tant d’amour en politique ? La Françallemagne n’est pas le seul domaine qui voit fleurir les métaphores amoureuses. Dès qu’un président français entretient de bonnes relations avec un autre chef d’Etat, la sphère politico-médiatique évoque aussitôt un « flirt » (moult télés et radios ont même parlé d’un « flirt entre Macron et Trump », c’est dire si la métaphore est filée dans ses derniers retranchements !) ; une « idylle, si le « flirt » devient plus poussé ; voire des « fiançailles » si l’« idylle » est en voie de d’être consommée. Et si elle est consumée ? Eh bien, les gazettes déploreront le « désamour » (...) Il fut un temps où ce genre de clichés cucul-la-praline était l’objet d’une traque impitoyable de la part des correcteurs. Aujourd’hui, ces derniers sont de moins en moins nombreux, quand ils n’ont pas disparu. (...) Aujourd’hui, une grande partie des journalistes, voire la majorité, s’est coulée directement dans le moule des écoles professionnelles, sans avoir disposé de ce temps d’expériences d’adulte hors de la sphère des médias. D’où risques accrus de formatage qui induit les uns et les autres à se copier. (...) Jean-Michel Olivier: Pâles lumières du passé Isabelle Flükiger nous avait bluffés avec son premier livre, Du Ciel au ventre… Dans les livres suivants, Isabelle Flükiger a poursuivi sa voie, mais elle semble s'être assagie. Il y a six ans, elle se lançait dans l'écriture de Best-seller… Aujourd'hui, une fois encore, Isabelle Flükiger change son fusil d'épaule en nous donnant Retour dans l'Est***, un voyage d'une semaine en Roumanie, où la narratrice accompagne sa mère qui veut revoir le pays de son enfance. La tonalité du livre — qui est un récit et non un roman — est plus grave que dans les livres précédents. (...) Être soi, c'est être déchiré. Et Isabelle Flükiger parle très bien de ce déchirement.

Marie-France de Meuron: Pour une écologie intérieure

Tel est le titre de l'ouvrage de Marie Romanens, secondée par Patrick Guérin, qui présente une profonde synthèse entre l'être humain d'aujourd'hui, écartelé, séparé de la nature, et son environnement dégradé. De sa pratique de psychiatre - psychothérapeute, l'auteure perçoit bien à quel point l'être humain est pollué intérieurement et n'a plus le contact indispensable avec la nature afin de se créer une vie harmonieuse. Il se coupe de sa dimension "sauvage", ce qui le prive de forces vitales nécessaires pour trouver sa juste place dans la société et, comme il est dit dans la présentation :" pour mutualiser le plus possible nos ressources et nos talents."

Gorgui Ndoye: Portugal, La jeunesse a confiance !

Née en Mars 1989, Dr Sofia Santos fait partie de la génération Y (les « millennials » en anglais). N’ayant pas connu la Deuxième guerre mondiale ni même la guerre froide. Etant suffisamment jeune lors de l'introduction massive du « digital » au grand-public, elle se réjouit d’être née dans une Union européenne sans frontières et d’y avoir beaucoup d’amis! Dans le cadre d’Erasmus, elle a fait quelques cours de son Master en Bio-ingénierie de l’Université de Porto avec des étudiants d’autres pays européens. Par ailleurs Docteure Sofia Santos a fait son doctorat en Biologie Cellulaire et Moléculaire à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris… Je voudrais souligner qu’on nous demande de voter à 18 ans mais jusque là on ne nous a jamais appris à nous intéresser réellement à la politique. Parfois on ne sait même pas que la politique est une science… Tout ce qu’on a entendu, c’est que les politiques mentent. On voit aussi quelques scandales liés à la corruption, les lobbies des grandes entreprises etc !!! Et ça, que ce soit à droite ou à gauche (concepts politiques d’ailleurs qui commencent à nous être familiers mais qu’au fond, on sait juste vaguement ce qu’ils veulent dire) ! (...)

Ronald Zacharias: Sa Sainteté et son 'Bain Marie' fiscal

Alliant intelligence et raison, le député socialiste 'bien-pensant' Romain de Sainte Marie a déposé un projet de loi dans la droite ligne doctrinale, en matière fiscale, de la gauche 'éclairée' genevoise. Une précision tout d'abord sur cette doctrine qui ouvre deux grandes avenues majestueuses: La première, purement fiscale, postule qu'en matière d'imposition il est possible d'imposer, ou de taxer, toujours plus. (...) La deuxième relève des finances publiques et repose sur le fondement qu'en matière d'endettement public, lorsque l'on emprunte, on s'enrichit, étant entendu que, selon la gauche, la dette publique n'a pas pour vocation à être remboursée. À l'habituel 'j'emprunte, donc je dois', se substitue 'j'emprunte et donc j'ai plus', en application d'une dogmatique reprise par d'éminents théoriciens en la matière tels que Jean Batou ou encore Micheline Calmy-Rey. (...)

Pascal Holenweg: Rajoy, Erdogan, même combat douteux

(...) La Catalogne a le droit de se proclamer comme une nation. Dès lors, elle a aussi le droit de se séparer de l'Etat sous le pouvoir duquel elle se trouve. Mais ce droit doit être ratifié, ou non, par le peuple. En empêchant cette ratification, le gouvernement espagnol empêche aussi de s'y opposer toutes celles et tous ceux qui, en Catalogne, veulent que la Catalogne reste espagnole. Rajoy et le PP bloquent la voie démocratique, comme si, pour eux (et pour tous ceux qui, niant le droit des Kurdes à l'autodétermination, menacent d'écraser ou d'étouffer le Kurdistan indépendant de l'Irak), on ne pouvait conquérir son indépendance que par les armes. (...) (TDG)

Créé: 28.09.2017, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...