Passer au contenu principal

Les people rompent, pourquoi est-ce que ça nous touche?

Quel est le point commun entre Katie Holmes et Anne Sinclair? Pourquoi le public s'émeut-il de leurs déboires? Réponse avec la sociologue des médias Annik Dubied, spécialiste de la culture de la célébrité.

Anne Sinclair passait pour un soutien indéfectible à Dominique Strauss-Kahn depuis le début de ses déboires. On voit ici le couple lors de son retour dans leur maison à Paris, le 4 septembre 2011.
Anne Sinclair passait pour un soutien indéfectible à Dominique Strauss-Kahn depuis le début de ses déboires. On voit ici le couple lors de son retour dans leur maison à Paris, le 4 septembre 2011.
Keystone
Les féministes ont manifesté sans relâche leur désapprobation face au soutien d'Anne Sinclair à son mari. On les voit ici devant la tour de TF1, alors que DSK s'expliquait pour la première fois sur l'affaire Tristane Banon, le 18 septembre 2011.
Les féministes ont manifesté sans relâche leur désapprobation face au soutien d'Anne Sinclair à son mari. On les voit ici devant la tour de TF1, alors que DSK s'expliquait pour la première fois sur l'affaire Tristane Banon, le 18 septembre 2011.
Keystone
La réapparition de Vanessa Paradis après l'annonce de son divorce à la première de son dernier film, «Je me Suis Fait Tout Petit» à Paris le 9 juillet dernier. Son visage a été abondamment commenté.
La réapparition de Vanessa Paradis après l'annonce de son divorce à la première de son dernier film, «Je me Suis Fait Tout Petit» à Paris le 9 juillet dernier. Son visage a été abondamment commenté.
Keystone
1 / 10

Ô malheurs! Ô désillusions, s'écrie en chœur la presse people. Anne a quitté Dominique. Vanessa et Johnny ne s'aiment plus. Et Katie en a marre de Tom.

Sur les pages de papier glacé et les sites dédiés à la vie des stars, chacune de ces séparations nourrit d'abondants discours. Sur l’amour, bien sûr, mais aussi sur la place de la femme et celle de la religion dans le couple. Ces ruptures sont donc l’occasion de débattre des valeurs de notre époque. C’est ce que nous raconte Annik Dubied, professeure de sociologie des médias à l’Université de Genève.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.