Passer au contenu principal

Tragédie de DaccaCes marques suisses face au défi sécuritaire au Bangladesh

Tally Weijl et Charles Vögele n'ont pas signé l'appel de la Déclaration de Berne pour plus de sécurité au travail mais ont une large partie de leur production au Bangladesh.

L'immeuble Rina Plaza à Dacca, capitale du Bangladesh, s'est effondré le 24 avril dernier, faisant 1000 morts. Conçu à l'origine pour abriter des bureaux et un centre commercial sur 6 étages, il accueillait en réalité des ateliers de confection sur 8 à 9 étages selon les sources. Les employés avaient mis en garde les autorités, la veille encore, sur la sécurité du bâtiment, dont les fissures étaient visibles.
L'immeuble Rina Plaza à Dacca, capitale du Bangladesh, s'est effondré le 24 avril dernier, faisant 1000 morts. Conçu à l'origine pour abriter des bureaux et un centre commercial sur 6 étages, il accueillait en réalité des ateliers de confection sur 8 à 9 étages selon les sources. Les employés avaient mis en garde les autorités, la veille encore, sur la sécurité du bâtiment, dont les fissures étaient visibles.
AFP
Les quelque 3000 ouvriers qui travaillaient sur place gagnent environ 40 francs par mois. Le Bangladesh et ses 4500 usines est le deuxième exportateur mondial de textile. L'Union européenne achète 60% de sa production. Cinq grandes marques ont confirmé qu'elles étaient clientes des fabriques effondrées: Bon Marche (Royaume Uni), El Corte Ingles (Espagne), Primark (Royaume Uni/Irlande), Mango (Espagne) et Joe Fresh (marque de Loblaw's, la plus grande chaîne de supermarchés. canadienne). Ici, à l'image, les ouvriers enterrent les disparus du drame.
Les quelque 3000 ouvriers qui travaillaient sur place gagnent environ 40 francs par mois. Le Bangladesh et ses 4500 usines est le deuxième exportateur mondial de textile. L'Union européenne achète 60% de sa production. Cinq grandes marques ont confirmé qu'elles étaient clientes des fabriques effondrées: Bon Marche (Royaume Uni), El Corte Ingles (Espagne), Primark (Royaume Uni/Irlande), Mango (Espagne) et Joe Fresh (marque de Loblaw's, la plus grande chaîne de supermarchés. canadienne). Ici, à l'image, les ouvriers enterrent les disparus du drame.
AFP
Ceux-ci ont alors, à leur tour, investi ou sous-traité une partie de leur production dans une troisième vague de pays tels que le Bangladesh, le Pakistan, Sri Lanka et plus récemment le Laos, le Népal et le Viet Nam. Ici à l'image, le Sri Lanka.
Ceux-ci ont alors, à leur tour, investi ou sous-traité une partie de leur production dans une troisième vague de pays tels que le Bangladesh, le Pakistan, Sri Lanka et plus récemment le Laos, le Népal et le Viet Nam. Ici à l'image, le Sri Lanka.
AFP
1 / 15

Envoyer un SMS pour dénoncer les mauvaises conditions de travail. Qui arrive sur les téléphones à la fois des ONG spécialisées et de la marque mère incriminée. C'est ce que propose le fabricant Adidas en Indonésie, le deuxième fournisseur de vêtements au spécialiste du sport, raconte le quotidien Handelsblatt. Le projet pilote devrait s'étendre à 4 autres usines dans le pays, avant d'être également appliqué au Vietnam. Un premier pas pour éviter les tragédies telles que survenues dans l'immeuble Rina Plaza à Dacca au Bangladesh, qui s'est effondré le 24 avril dernier, entraînant la mort de plus de 1000 ouvriers du textile.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.