Passer au contenu principal

Les émojis, ces drôles de petites bêtes virtuelles

Omniprésents sur les écrans, ils sont les hiéroglyphes 3.0. Des petits nouveaux débarquent en 2016 et même Facebook s'y met.

Trop occupés à regarder nos voisins français s’étriper sur la pertinence ou non des accents circonflexes, oublierait-on un peu vite que deux milliards d’utilisateurs de smartphone font fi de ces considérations orthographiques? Ce sont les émojis, ces mots-images, qui règnent en maître et ponctuent les conversations par écrans interposés. Au point d’obliger Facebook, d’habitude prescripteur, à suivre la musique. Le réseau social compte, dans les semaines à venir, enrichir les interactions virtuelles de cinq pictogrammes supplémentaires, en plus du traditionnel «j’aime». Si le LOL est bel et bien mort, vivent les émojis «Love», «Haha», «Sad», «Wow» et «Angry». Et histoire d’asseoir encore plus la suprématie de ce langage virtuel, le Consortium Unicode – l’organisme international chargé d’unifier les caractères et symboles utilisés sur les terminaux numériques à travers le monde – vient de valider la liste des 74 nouveaux venus qui pointeront le bout de leur pixel durant l’année 2016. Bref, un phénomène mondial en passe de devenir le symbole de la génération numérique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.