Cyclistes et piétons: le danger des zones mixtes

La revue des blogsCohabitation difficile entre usagers du trottoir, politique sportive en Ville, l'islam vécu dans une capitale européenne, fusion de communes en France voisine et lecture des statistiques sous l’œil de nos blogueurs.

Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cyclistes, piétons et amendes extravagantes

Julien Nicolet. Imaginez que, conséquence heureuse d'une politique visant à limiter la voiture dans l'environnement urbain, le nombre de piétons et de cyclistes soit en constante augmentation, au point de se mettre en danger mutuellement... Ailleurs, on aurait tracé une piste ou une bande cyclable, quitte à empiéter légèrement sur l'immense royaume bitumé des bagnoles. (…) A Genève, on a inventé la «zone mixte», en profitant d'une modification de 1998 de l'Ordonnance sur la signalisation routière qui rendait possible la circulation des cycles sur les «trottoirs peu fréquentés» (sic). (…) Désormais, les autorités semblent distribuer des amendes extravagantes à ceux qui pâtissent de ces aberrations d'aménagement. (…) Cette application ridicule du droit à des situations où l'aménagement est complètement défaillant devrait nous faire sourire. C'est omettre, qu'en plus des montants réclamés, elle révèle que l'incurie des autorités en matière d'aménagements cyclables et piétons met en danger quotidiennement l'intégrité de centaines d'usagers respectueux.


Ville de Genève: un plan directeur des sports, enfin!

Eric Bertinat. Non, ce n’est pas une pub du PDC! Malgré sa couverture orange, le plan directeur des sports pour la Ville de Genève est bien celui initié par le magistrat responsable des sports sur notre grande et belle commune, Sami Kanaan. Sur une vingtaine de pages, s’étalent les perspectives 2016-2020 qu’imaginent le Service des sports, fort de 174 employés et d’un budget de 50 millions. (…) On a l’impression d’être au pied d’une montagne. Entre la politique de la diversité, l’organisation de manifestations locales, régionales et internationales (pas un mot sur la motion de l’Entente, du MCG et de l’UDC pour obtenir une étape du Tour de France) et les projets de centres sportifs polyvalents (pas un mot sur la demande de l’UDC d’un deuxième bassin olympique), la liste de projets prioritaires et autres plans d’action sont autant d’itinéraires qu’il faudra tenter de suivre.


Voile noir sur Bruxelles

Djemâa Chraïti. Bruxelles. Sur la ligne de métro de Maelbeek entre les stations Arts-Loi et Schumann, des jeunes filles sont assises à côté de moi, âgées entre 15 et 18 ans à peine, tout de noir vêtues, portant un voile intégral, une d’entre elles exhibe un masque médical, est-ce pour remplacer le niqab qui couvre le visage en forme de provocation? Elles parlent fort, des garçons les accompagnent dont certains portent la barbe, et l’une d’elles se fait insulter par un des jeunes de son groupe; petit, sec et nerveux, d'une nervosité quasi maladive et qui ne cesse de s'agiter sur son siège, le visage contracté, dévoré de tics et de haine: «T’es conne !Tu comprends rien ! Mais t’es ... conne! Euh! Euh! t’es vraiment... conne! Il cherche d'autres mots, en vain, son vocabulaire est très limité. La fille ne bronche pas, ni les autres du reste. Les insultes glissent sur le voile. La fille encaisse, en un silence assourdissant. J’observe ce groupe, assurément tous nés en Belgique, enfants de la troisième génération sans doute, ce sont bien des belges malgré les apparences, ils sont fiers et sûrs d’eux tout en soulignant leur différence qu'ils affichent pareille à un étendard. Les gens les observent et dans leur regard de l’incrédulité. Comment est-ce possible? Une volonté de non-intégration affichée, un parler qui montre le vide abyssal de têtes vides remplies à la hâte. Force est de constater, durant des années, patiemment, systématiquement, un travail de sape, des prédicateurs dangereux aux prêches radicales, une lente dérive de jeunes des quartiers pauvres laissés en proie, livrés au wahhabisme et au salafisme et qui s’étend dorénavant sous nos yeux dans tout son éclat et dans tout son cynisme. Le groupe sort du métro, nous sommes en plein centre de Bruxelles, sur une ligne très fréquentée. On reste interpellé . Mais que s’est-il passé? Combien d'entre eux deviendront de la chair à canon en Syrie et en Europe et qui feront autant de victimes? A qui profite le crime?


Annecy fusionne avec les villes voisines

Peter Loosli. Le cœur du bassin annécien vient de décider la plus grosse fusion de communes jamais réalisée en France. Effective à partir du 1er janvier 2017, la collectivité urbaine ainsi créée – prototype de «commune nouvelle» façonnée aux dernières normes – forme une ville de plus de 120'000 habitants, devant l'agglomération de Cherbourg regroupée début 2016 (comptant désormais 82'000 habitants). La ville lacustre et préfecture de la Haute-Savoie se retrouve ainsi soudain au 29e rang à l'échelle nationale, sachant qu'Annecy se classait jusqu'à présent à la 120e place. (…) Ce regroupement de communes, toujours au nombre de plus de 36'000 au niveau de la France dans son ensemble, permet de conserver un bon niveau de services publics sans augmenter les impôts, appelés à être harmonisés sur une période de 12 ans. Limitant la baisse des dotations attribuées par Paris (l'Etat central), il vise à la mutualisation des services informatiques, des ressources humaines et d'autres fonctions-clés et se focalise, par ailleurs, sur un programme d'investissements à hauteur de 50 à 60 millions d'euros par an.


Le mystère des exportations horlogères enfin dévoilé

Xavier Comtesse. Les statistiques d'exportation des montres horlogères dépendent directement du nombre de jours mensuels ouverts, c'est-à-dire travaillés par les douanes suisses. En effet, les exportations horlogères sont l'expression du «sell in» à savoir des montres envoyées dans les magasins à l'étranger et prêtes à la vente (le «sell out» étant l'acte de la réelle vente). Donc les statistiques expriment ces envois vers du stockage en magasin hors de Suisse. Et ces envois ont lieu tous les jours ouvrables de tous les mois... si bien que si, un mois, il y a un jour ouvrable de moins, c'est 5% d'exportation en moins... 1/20=5%... c'est mathématique. Une des conséquences de cette manière de calculer fait que les statistiques mensuelles peuvent présenter artificiellement des variations importantes de plus ou moins 5% et, dans des cas exceptionnels, de 10%. Cette année, les mois d'avril et de mai ont eu chacun un jour ouvrable de plus par rapport à 2015... On a donc un biais de 10%. Il faut savoir lire les statistiques... surtout horlogères! Ainsi, par exemple, pour le mois de mai 2016, les chiffres viennent de tomber à -9,7%, comparés au mois de mai 2015... En fait, comme il y a eu un jour ouvrable de plus cette année, on est plus proche de -15%. Voilà la vérité... des chiffres.

Créé: 21.06.2016, 17h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.