Passer au contenu principal

«Si je consomme moins, c’est pour payer moins»

Jonas Schneiter explique comment il a réduit ses émissions de CO2 sans toucher à son confort.

La voiture:dans le match modèle à essence contre électrique, le constat de Jonas Schneiter est sans appel après avoir comparé deux véhicules de même catégorie. «Le deuxième est financièrement plus intéressant à condition de rouler avec. On économise sur le plein, les taxes des plaques, les assurances et les services.»
La voiture:dans le match modèle à essence contre électrique, le constat de Jonas Schneiter est sans appel après avoir comparé deux véhicules de même catégorie. «Le deuxième est financièrement plus intéressant à condition de rouler avec. On économise sur le plein, les taxes des plaques, les assurances et les services.»
ARNE DEDERT

Il aura fallu un retrait de permis d’un an et le tournage d’une émission de la RTS dédiée à l’écologie positive («Demain») pour inciter l’animateur Jonas Schneiter, 28 ans, à repenser sa manière de vivre et son empreinte énergétique. «Si je consomme moins, c’est pour payer moins. Soyons honnêtes, je fais les choses par opportunisme: l’être humain, par confort et facilité, se tourne naturellement vers ce qui lui coûte moins en effort et en désagrément. Je l’assume. Et tant mieux si les ours ont davantage de place sur leurs icebergs, mais ça serait presque un dommage collatéral», écrit-il dans l’introduction de son nouveau livre «Écolo à profit».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.