Un alpiniste suisse et des sherpas se battent au pied de l'Everest

BagarreUeli Steck, réputé pour ses exploits en solitaire et ses records de vitesse, et l'Italien Simone Moro, vainqueur du «toit du monde» à quatre reprises, approchaient le camp numéro 3 samedi, à 7470 mètres d'altitude, quand la querelle a éclaté.

Ueli Steck

Ueli Steck Image: www.uelisteck.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un alpiniste américain a raconté lundi le «terrifiant» pugilat entre des Européens et des sherpas se battant à coups de pierres et de poings avant l'ascension de l'Everest.

Tout a commencé lorsque les guides népalais ont demandé à Steck et Moro d'attendre qu'ils aient préparé des cordes pour commencer l'ascension, a relaté ce témoin sous le couvert de l'anonymat.

Accompagnés par un photographe, les deux alpinistes, n'entendant que leur ambition verticale, ont ignoré les appels de leurs guides et se sont mis en marche vers le sommet de 8848 mètres qu'ils tentaient de rejoindre pour la première fois par une voie gardée secrète, sans oxygène.

«Les sherpas leur ont demandé de ne pas les précéder avant qu'ils aient réglé les cordes mais ils n'en ont fait qu'à leur tête. Ensuite, de la glace est tombée et a touché les sherpas, ce qui les a énervés», a-t-il dit.

Plus tard le même jour, une foule furieuse de Népalais a fondu sur les tentes des alpinistes qu'ils ont arrosées de pierres jusqu'à ce que leurs occupants en sortent. Dès lors, une rixe a éclaté: les antagonistes en sont venus aux mains.

«Au bout d'un moment, la foule est partie et les alpinistes ont ramassé leurs affaires. Ils sont passés devant nous, en redescendant. D'après ce que je sais, ils ont quitté la montagne», a raconté le témoin. «C'était effrayant à voir, ils ont presque été tués».

La police himalayenne a été chargée d'une enquête, a-t-on appris de source officielle.

«Il semble que nos clients n'aient pas respecté des consignes des guides sherpas et aient continué sur une surface gelée», a indiqué de son côté Anish Gupta, de l'entreprise Cho-Oyu Trekking qui organise les expéditions européennes depuis Katmandou.

Steck à l'hôpital, mais pas blessé

Selon Raj Kumar, un policier de Lukla, Ueli Steck a passé la nuit à l'hôpital près de l'aéroport de la ville mais semblait «parfaitement normal» et ne semblait pas être blessé.

Lundi matin, le Suisse était reparti en hélicoptère au camp de base de l'Everest où l'attendait Simone Moro. Les deux hommes envisageraient de se lancer dans une nouvelle tentative.

Cette année marque le 60e anniversaire de la première ascension de l'Everest. Le 29 mai 1953, Hillary et Sherpa Tenzing Norgay avaient atteint pour la première fois de l'histoire le sommet de la montagne la plus haute du monde.

Environ 3000 personnes ont réussi à vaincre l'Everest depuis cet exploit. La saison propice à l'ascension de l'Everest débute fin avril et ne dure que deux mois, avant le début de la mousson. (afp/nxp)

Créé: 29.04.2013, 09h49

Articles en relation

Un jeune atteint de trisomie sur le «Toit du monde»

Exploit Un Américain de 15 ans est devenu le premier adolescent atteint de trisomie 21 à atteindre le camp de base de l'Everest, au Népal, a annoncé mercredi son père. Plus...

Mort de Lowe, dernier conquérant de l'Everest

Carnet noir Le Néo-Zélandais George Lowe, dernier survivant de l'expédition menée par Sir Edmund Hillary qui avait conquis l'Everest pour la première fois en 1953, est mort mercredi à l'âge de 89 ans. Plus...

La Nasa prend une montagne indienne pour l'Everest

Gaffe La Nasa a provoqué l'indignation au Népal après avoir posté sur son site internet une photo d'une montagne indienne présentée comme étant l'Everest, le plus haut sommet du monde. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Etude: les Suisses champions du monde pour restituer un portefeuille perdu
Plus...