«Je ne supporte plus qu'il me touche!»

SEXUALITÉCelui que nous avions dans la peau autrefois nous inspire aujourd'hui un rejet épidermique. Mais si l'amour est encore là, tout n'est pas perdu.

Image: Image: Lavipo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«J’éprouve du dégoût lorsque mon conjoint entreprend un rapprochement sexuel. En même temps, je l’aime et j’ai aimé notre sexualité. Je ne sais pas quoi faire.»

Catherine, 38 ans

Réponse

Le dégoût est l’une des émotions de base commune aux êtres humains et à certains animaux. Il est donc tout à fait normal de pouvoir en ressentir dans le cadre de la sexualité. Ce ressenti a pour fonction de nous éloigner de sa source. Il en va de la survie de l’espèce lorsqu’il s’agit d’un danger pour notre intégrité physique. Dans votre situation, cette émotion révèle un dysfonctionnement. Que s’est-il passé entre l’époque où vous envisagiez la sexualité positivement et la situation actuelle? La première étape consiste à identifier les facteurs de changement. Dans mon expérience, il s’agit fréquemment soit de changements internes, au niveau de notre érotisme et de nos envies, soit de rigidifications de nos interactions. Dans le fond, ces deux niveaux sont interconnectés et peuvent être traités en parallèle. Cependant pour simplifier, je vais les distinguer.

Qu’aimez-vous?

Premièrement, demandez-vous ce que vous aimiez dans le sexe, les relations affectives et de séduction lorsque votre intimité vous paraissait agréable. Où en êtes-vous aujourd’hui? Est-ce encore les mêmes choses que vous appréciez? Si non, vous pourriez clarifier ce qui vous plaît maintenant et vous demander s’il vous semble possible de le vivre avec lui. Dans ce cas, prenez le temps de développer une communication érotique plus claire et plus explicite. Si oui, alors le problème se situe peut-être du côté de la relation.

Deuxièmement, tentez de repérer à quel moment émerge ce sentiment de dégoût lors de vos échanges. Que se passe-t-il juste avant son apparition? Pouvez-vous identifier des éléments récurrents? Il s’agit souvent des entrées en matière: la manière dont il s’approche de vous, vous touche et vous désire et la façon dont vous vous positionnez vis-à-vis de son attitude. Dans le cadre de mon cabinet, j’entends souvent des personnes décrivant comment ils ou elles se glacent face à certains mots ou gestes répétés trop souvent. Au lieu de dire ce qu’elles veulent, elles disent ce qui ne fonctionne pas. Hélas, il y a aussi un grand nombre de situations où l’autre n’a pas écouté. Malgré cela, s’exprimer clairement peut aider. Que ce soit pour dire non ou pour dire ce qu’on désire.

NOTRE EXPERT
Cette semaine envoyez vos questions à Nicolas Leuba, psychologue, psychothérapeute FSP, thérapeute de couple, spécialiste en sexologie SSS: nicolas.leuba@femina.ch


En bref, ce qui se passe sous la couette

Par Nicolas Poinsot

MOYENNE Le boom des applis de drague aurait banalisé le coup d’un soir? On en est loin, affirment des chercheurs norvégiens dans une étude. Les adeptes de Tinder n’ont en fait pas plus de partenaires occasionnels que les individus n’étant inscrits sur aucune plateforme. Le cliché avait la peau dure.

FILM (X) DE NOËL Si beaucoup de bébés sont conçus entre fin décembre et début janvier, ce n’est pas juste parce que les congés, les feux de cheminée et le cocooning sont propices aux rapprochements crapuleux. La surconception constatée à cette période serait aussi due à des facteurs biologiques, avancent des travaux publiés dans l’Obstretrics and Gynaecology Journal. La baisse de la luminosité conjuguée aux jours plus courts produirait en effet un sperme de meilleure qualité et des ovules plus réceptifs au crawl effréné des spermatozoïdes. Bref, pour ceux qui rêvent de concevoir, c’est cadeau.

Retrouvez plus de contenus Femina sur www.femina.ch

(Femina)

Créé: 19.11.2018, 10h14

Articles en relation

Sexualité: «J'aimerais tenter l'échangisme»

FEMINA La fidélité, cette norme omniprésente dans le couple, ne se contourne pas sans précautions ni questionnements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.