Passer au contenu principal

Les 5000 vinyles de l’égyptologue

Chercheur en histoire des religions, Youri Volokhine fouille aussi les arcanes du punk et de l’italo disco.

Youri Volokhine, infatigable défricheur des séries B, voire séries Z, de la culture pop.
Youri Volokhine, infatigable défricheur des séries B, voire séries Z, de la culture pop.
LAURENT GUIRAUD

«Attention: je ne suis pas un collectionneur», prévient d’emblée Youri Volokhine, calé dans un fauteuil. On reste un brin dubitatif: juste derrière lui, quelque 5000 vinyles se serrent dans une bibliothèque en bois faite maison, qui mange l’intégralité d’un pan de mur. Il y a aussi des CD en pagaille dans les placards et des centaines de 45 tours lovés dans des casiers. Tous ces disques, là, ne formeraient-ils pas, par hasard, ce que l’on appelle… une collection? «C’est une accumulation qui y ressemble. Mais je ne suis pas du genre philatéliste, pervers maniaque, comme ces types qui chouchoutent leurs trains électriques dans la cave», sourit-il. «D’ailleurs, je ne me suis jamais focalisé sur les tirages originaux, les pièces rares, l’édition qu’il faut. J’ai plein de pressages français ou allemands de disques américains.» Dont acte. Le monsieur n’est pas collectionneur. Mais il y ressemble un peu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.