Passer au contenu principal

PesticidesPlus de 1700 Japonais empoisonnés par des surgelés

Un scandale d'aliments surgelés empoisonnés aux pesticides prend de l'ampleur au Japon. Les aliments concernés (des croquettes et des pizzas notamment) sont retirés des rayons.

Des enquêteurs de la police japonaise entrant dans l'usine de surgelés de la société Aqlifoods, à Gunma.
Des enquêteurs de la police japonaise entrant dans l'usine de surgelés de la société Aqlifoods, à Gunma.
AFP

Le scandale des aliments surgelés empoisonnés aux pesticides prend de l'ampleur au Japon. Plus de 1700 personnes à travers le pays ont affirmé être tombées malades après en avoir ingéré, a rapporté mercredi la chaîne de télévision "NHK". Un rappel massif a été lancé.

Mardi, le nombre de plaintes ne dépassait pas 360. Mais l'affaire est désormais largement rapportée par les médias, ce qui incite les consommateurs intoxiqués à se faire connaître.

A la fin du mois dernier, la filiale Aqlifoods du groupe japonais Maruha Nichiro Holdings avait fait état de la présence inexpliquée d'un pesticide appelé malathion dans divers produits surgelés confectionnés dans une usine de la préfecture de Gunma, au nord-ouest de Tokyo. Une odeur étrange avait été détectée par plusieurs clients, qui ont alerté l'entreprise.

Les aliments concernés (des croquettes et des pizzas notamment) sont retirés des rayons, mais des personnes en ont mangé avant. D'autres en avaient encore dans leur congélateur et les ont cuisinés et mangés ces derniers jours.

Un bébé de neuf mois a été pris de vomissements et hospitalisé lundi après avoir consommé des croquettes. Au total, plus de 1000 individus de presque toutes les préfectures de l'archipel se sont plaintes, dont plus de 200 à Hokkaido (nord). Tous ont signalé des diarrhées, vomissements et autres troubles.

Soupçon d'un acte délibéré

Plus de 6,4 millions d'articles ont été rappelés, mais à ce jour, seulement 1,49 million (soit moins d'un quart) ont été récupérés. Entre le 29 décembre, jour de la première annonce de rappel faite par Aqlifoods, et le 7 janvier, la société dit avoir reçu quelque 630'000 appels de clients inquiets.

Mercredi, le patron d'Aqlifoods a été convoqué par la ministre de la Consommation, Masako Mori. Celle-ci s'est montrée agacée par le temps mis par la firme avant d'avertir les autorités et de prévenir les clients.

Une enquête est ouverte pour trouver l'origine de la contamination. La teneur en pesticide mesurée dans les produits concernés est telle qu'est soupçonnée une introduction délibérée de malathion lors du processus de production. Cet insecticide neurotoxique est utilisé dans l'agriculture et les particuliers peuvent facilement se le procurer.

Les Japonais ne sont généralement pas méfiants vis-à-vis de la nourriture préparée et conditionnée au Japon où les normes d'hygiène sont plutôt strictes. Ils sont de fait choqués et très inquiets lorsque se produit un incident, au point pour certains de bouder tous les produits similaires.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.