Passer au contenu principal

Sexualité: «Je me force sinon ça l'irrite»

Le décalage des envies sexuelles dans le couple produit frustration et sentiments de contrainte.

Lavipo

«Dans mon couple, mon désir a baissé depuis quelques années. Il a tout le temps envie et lorsque je dis non, il s’énerve. J’ai parfois des rapports sexuels mais au fond de moi, je me sens forcée»

Christine, 57 ans

La réponse:

Les sentiments de contrainte sont monnaie courante dans l’érotisme. Certaines fois, il s’agit d’abus de pouvoir, vécus par celui ou celle qui est dominé comme un traumatisme. L’intégrité de la personne est alors mise en danger et ces expériences laissent de profondes marques. Dans la plupart des cas, toutefois, ce ressenti est moins fort et constitue une expérience qui pimente la sexualité. Certains individus désirent et s’excitent à l’idée de dominer, alors que d’autres apprécient davantage l’idée d’être partiellement forcé. La contrainte peut dès lors agir comme une autorisation à vivre des expériences sexuelles que notre conscience morale réprouve. Un peu comme si, du moment que nous sommes forcés par autrui, ce n’était pas vraiment notre responsabilité d’agir de la sorte et de jouir de tel ou tel scénario érotique.

Clarification nécessaire

Dans votre cas, ce sentiment de contrainte est dysfonctionnel, puisqu’il affecte négativement votre désir. Vous décrivez un décalage de désir sexuel spontané entre vous et votre partenaire. Il présente plus d’envie que vous et gère mal la frustration quand vous n’êtes pas ouverte à un rapprochement. Lorsque ce type de situation relationnelle s’installe, il n’est pas rare que celui ou celle qui a moins de désir accepte d’avoir des rapports sexuels «à contrecœur» afin d’éviter des conflits. Ce faisant, l’élan sexuel n’est pas érotique. Vous n’acceptez pas parce que vous en avez envie, mais pour éviter sa colère. Par conséquent, il y a une forte probabilité que vous ressentiez de la contrainte. A ce moment-là, ni lui, ni vous ne semblez donner de l’importance à ce qui vous importe, ce qui vous allume ou vous procure du plaisir.

Premièrement, il s’agit de clarifier la question du consentement. Pour cela, il est utile qu’il exprime clairement et simplement son désir, puis qu’il vous demande si vous êtes d’accord pour vous rapprocher. Deuxièmement, mettez tous les deux vos envies personnelles au cœur de vos rencontres. Proposez-lui ce qui vous plaît et laissez-lui le temps d’ajuster sa représentation du rapport sexuel standard.

Notre expert

Cette semaine envoyez vos questions à Nicolas Leuba, psychologue, psychothérapeute FSP, thérapeute de couple, spécialiste en sexologie SSS: nicolas.leuba@femina.ch

Retrouvez plus de contenu Femina sur www.femina.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.