Rolin Wavre: Palestine, la résistance non-violente comme nouvelle base de négociation ?

Blogs à lireBéatrice Deslarzes: Des Fêtes à visage humain. Maurice-Ruben Hayoun: Pourquoi Israël, pourquoi Jérusalem ? Edmée Cuttat: *Momo", tragi-comédie laborieuse. Didier Bonny: « The Square » : un paquet vide.

Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Rolin Wavre: Palestine : la résistance non-violente comme nouvelle base de négociation ?

Entre l'Etat d'Israel et les Palestiniens des territoires occupés ou autonomes, on a bien perçu ces dernières années que la voie de la force était sans issue. D'abord parce qu'il y a un déséquilibre fondamental de moyens et de liberté d'action. Ensuite, parce que la force fait toujours la part belle aux extrémistes et aux fanatiques de tous poils. C'est bien ce qu'on a vu tant en Israel où ce sont les plus féroces de colons qui ont de facto pris le pouvoir, renforcés depuis les années 90 par l'arrivée de plus d'un million d'immigrants de l'ex-Union soviétique qui avaient été politiquement élevés dans un environnement peu propice au débat démocratique. (...) L'isolement des territoires palestiniens est plus forte encore que ce que j'ai connu lors de mon travail entre 1989 et 1992 à Gaza et à Jérusalem alors que la première Intifada battait son plein. La Vieille Ville est coupée, le territoire environnant est défiguré par la une urbanisation sauvage, la colonisation et le sinistre mur de séparation qui serpente entre les splendides collines. Il n'est donc pas étonnant que revienne sur la table l'idée d'une résistance pacifique à l'isolement et à l'occupation. Une manière de reprendre la main en évitant que les aspirations légitimes à la liberté ne soient systématiquement assimilées au terrorisme. (...)

Béatrice Deslarzes: Des Fêtes à visage humain

On se bagarre on se déchire pour savoir si on va maintenir ces fameuses Fêtes de Genève qui seraient devenues une sorte de tradition à ne pas supprimer. Et pourquoi cette bastringue devrait-elle se maintenir alors qu'elle ne satisfait plus du tout la population genevoise? Pour quelques pecnots venus de l'Orient qui se délectent et sont bien les seuls à apprécier cette véritable démonstration d'une pollution dans tous les domaines. Une consommation à outrance sans réflexion ni visage humain enfin en un mot une foire inutile et totalement déplacée dans laquelle seule compte le superficiel. Un peu de bon sens messieurs les politiciens et ne jouez pas aux aveugles alors que ce ne fut, le plus souvent et surtout ces dernières années qu'un feu d'artifices ( de paille) pour nous jeter de la poudre aux yeux,un grand bluff qui ne sert à rien si ce n'est coûter cher aux genevois…

Rémi Mogenet:Le Père Noël secouru à New York

(...) Le génie de la cité de New York, il faut le savoir, est en lien avec ce que les créateurs de comics ont assimilé à l'homme-chauve-souris, au Batman. Il ne s'agit pas simplement d'un homme masqué qui se déguise la nuit pour pourchasser les malfrats, car s'il en était ainsi, il ne serait pas de taille contre le fils de King Kong, et ne pourrait pas délivrer saint Nicolas. Il est, certes, un ancien homme, mais, à la suite d'une terrible épreuve qui l'a vu quasiment mourir, il a été recueilli par les nageuses atlantes des profondeurs océanes, et, par le pouvoir de leur roi, il a retrouvé une vie pleine et entière - mais après avoir été muni d'un nouveau corps, et de pouvoirs fabuleux. Des machines enchantées lui ont été confiées, et une caverne sous la mer lui a été construite, et il est devenu le maître des chauves-souris, avec lesquelles il communique directement, par la pensée. Il est devenu un avatar du dieu Camazotz, et, à ce titre, un vengeur des opprimés! (...)

Claude Bonard: Quelle est l'origine de la commémoration de la Restauration genevoise ?

Il faut remonter à 1883 pour voir les officiers genevois rejoindre les étudiants de la Société de Zofingue afin de commémorer la Restauration sous l'impulsion d'un comité présidé par M. Gustave Pictet. Depuis 1887, c’est la Société Militaire du Canton de Genève qui organise la belle cérémonie qui se déroule chaque 30 décembre au soir à 17h00 devant la Tour Baudet. Le 30 décembre 1863, à l’occasion du 50e anniversaire de la Restauration de la république, une plaque commémorative est scellée dans le mur de la Tour Baudet. A partir de 1934, un orateur est invité à s’exprimer publiquement, en présence des corps constitués. Dès 1969, la participation de la Compagnie des Vieux-Grenadiers et de sa musique de marche donne un lustre tout particulier à la manifestation à l’issue de laquelle la population est invitée à partager un verre de vin chaud servi sur la promenade de la Treille avec les hôtes de la Société Militaire. A partir de 2007, le Conseil d’Etat innove et invite la population genevoise à s'associer le 31 décembre au matin à la commémoration officielle de la Restauration sur la Promenade de la Treille, au pied de la Tour Baudet. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Pourquoi Israël, pourquoi Jérusalem ?

(...) Sans faire de dolorisme et en tentant, de mon mieux, de coller au réel, il faut reconnaître que l’Etat d’Israël est devenu le paria, le Juif des nations. Les observateurs les plus objectifs ont relevé le traitement injuste infligé à cet Etat dans la plupart des arènes internationales, dont les plus emblématiques, l’ONU et l’UNESCO… Quand on réalise que cette instance chargée de s’occuper de culture, donc composée de gens qui ne tiennent pas des discours d’analphabètes, contestent la judéité de Jérusalem ou d’Hébron, on se frotte les yeux pour voir qu’on est bien réveillé, que ce n’est pas un sinistre rêve… Qu’on en soit arrivé là, à notre époque, est littéralement incroyable et en dit long sur les temps que nous vivons. (...) Il faudrait tout de même changer le logiciel de tant de gens. Exemple : entre hier et aujourd’hui, un organe de presse israélien a diffusé un beau reportage de femmes syriennes franchissant sur la Golan la frontière entre Israël et la Syrie pour que les médecins militaires israéliens portent secours et assistance à leurs enfants malades. (...) Le deuxième exemple dont les médias israéliens sont le seuls à parler : un bébé syrien réfugié à Chypre, et atteint d’une grave malformation cardiaque, vient d’être accueilli dans l’hôpital Tel Ha shomer où il sera soigné et remis en bonne santé…

Edmée Cuttat: *Momo", tragi-comédie laborieuse

(...) Si Catherine Frot donne ce qu’elle peut, on n’en dira pas autant de Christian Clavier qui, comme depuis trop de films, fait du Clavier à outrance. Pour résumer, Momo se voulant une tragi-comédie grinçante, acide et politiquement non correcte en surfant sur la maternité et la filiation, se révèle aussi laborieuse que lourdingue et paresseuse.

Didier Bonny: « The Square » : un paquet vide

Je suis allé à reculons voir « The Square ». J’avais pourtant bien aimé le film précédent de Ruben Östlund, « Snow Therapy ». Il faut dire que les Palmes d’or trouvent rarement grâce à mes yeux, car (trop) souvent d’un ennui mortel. Et puis, comme j’ai beaucoup aimé « 120 battements par minute », qui pour beaucoup auraient mérité bien plus la consécration à Cannes que « The Square », je me suis tout de même décidé à y aller pour comparer. Et bien, je n’ai pas été déçu, « The Square » étant à la hauteur de la plupart des Palmes d’or : long comme un jour sans pain avec une histoire dont on peine à comprendre l’intérêt. « The Square » est certes bien emballé, mais le paquet est vide. (...) (TDG)

Créé: 27.12.2017, 12h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...