Promouvoir la santé psychique chez les 0 à 4 ans

SuissePromotion Santé Suisse lance quatre projets pour promouvoir la santé psychique des plus petits.

Quatre cantons romands vont collaborer pour développer une formation sur la promotion de la santé psychique des 0-4 ans pour les professionnels de la petite enfance.

Quatre cantons romands vont collaborer pour développer une formation sur la promotion de la santé psychique des 0-4 ans pour les professionnels de la petite enfance. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, Promotion Santé Suisse lance quatre projets «novateurs» pour promouvoir la santé psychique des enfants. Un projet romand prévoit de cibler la tranche d'âge de 0 à 4 ans.

Environ 5% de la population suisse déclare souffrir de problèmes psychiques importants, et 13% de problèmes psychiques moyens. Ainsi, 18 personnes sur 100 présentent probablement des troubles psychiques, selon les résultats du rapport de monitorage 2016 sur la santé psychique en Suisse établi par l'Observatoire suisse de la santé (Obsan).

«Le développement dans la petite enfance a une grande influence sur la santé psychique tout au long de la vie. Il existe toutefois trop peu de mesures de soutien pour les enfants qui grandissent dans des conditions difficiles», écrit Promotion Santé Suisse mercredi dans un communiqué.

Elle veut donc profiter de la Journée internationale de la santé mentale, jeudi, pour attirer l'attention sur cette lacune et présenter quatre projets novateurs. Si la fondation soutient actuellement une quarantaine de projets nationaux, régionaux ou cantonaux portant sur la promotion de la santé psychique des enfants et des adolescents, il n'y a pas assez de projets qui soutiennent les familles dont un des parents traverse une période difficile ou souffre de troubles psychiques.

Informer et agir

«Les enfants vivant dans ces familles sont davantage exposés à des contraintes psychiques et ont besoin d'une aide spécifique de la part de proches référents issus du cercle familial ou amical et/ou de la part de professionnels», constate Promotion Santé Suisse.

Les quatre nouveaux projets ont un point commun: ils agissent dans l'environnement immédiat des enfants en organisant systématiquement la mise en réseau locale des professionnels et en renforçant leurs connaissances spécialisées. Ils prévoient l'élaboration et la mise à disposition de formations et de matériel didactique. Le but est de permettre aux professionnels et aux parents de promouvoir dès la naissance la santé psychique des enfants en bas âge.

Quatre cantons romands vont par exemple collaborer pour développer une formation sur la promotion de la santé psychique des 0-4 ans pour les professionnels de la petite enfance. Des ressources et outils pratiques seront développés pour les professionnels et les synergies entre les services des administrations cantonales et les associations actives dans le domaine seront renforcés.

Les trois autres projets sont lancés dans les cantons de Thurgovie (via l'e-learning), du Tessin (de - 9 mois à 36 mois, axé sur la grossesse) et ceux de Nidwald et Obwald (axé sur la prévention). (ats/nxp)

Créé: 09.10.2019, 12h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...