Les Polonais invités à faire comme les lapins

DémographieLe gouvernement utilise tous les moyens, dont une vidéo jugée infantile, pour améliorer l'une des natalités les plus faibles d'Europe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour remédier à leur démographie déclinante, les Polonais devraient prendre exemple sur les lapins, connus pour leur intense activité sexuelle, suggère un spot vidéo produit pour le ministère de la Santé.

La vidéo diffusée par les télévisions nationales s'ajoute à une série de mesures prises par le gouvernement conservateur nationaliste de Varsovie pour améliorer la natalité, dont une allocation familiale importante, d'environ 118 euros par mois par enfant, à partir du deuxième enfant.

Elle montre un groupe de lapins sautillant gaiement sur l'herbe et dévorant choux et carottes. Un lapin portant des lunettes de soleil baille, détendu, un autre quitte d'un bond sa place sur un verre retourné et vide.

«Tu veux connaître notre secret ? Un, nous bougeons beaucoup, deux, nous mangeons bien, trois, nous ne stressons pas pour pas grand-chose. Quatre, nous ne buvons pas (d'alcool)», dit un lapin. «Donc, si tu veux devenir parent, suis notre exemple. Je sais de quoi je parle: mon papa a eu 63 enfants !» s'exclame-t-il.

Des projections pessimistes

Si l'expression «chaud lapin» n'existe pas en langue polonaise, on dit bien «se multiplier comme des lapins». Et la connotation liée aux «Bunnies», les belles serveuses court vêtues portant des oreilles de lapin dans les clubs Playboy, est bien connue.

Le dernier rapport de l'ONU sur les perspectives démographiques prédit une chute rapide du nombre des Polonais. 38,2 millions aujourd'hui, ils ne seront plus que 36,6 millions en 2030, puis 32,4 millions en 2050 et enfin 21,2 millions à la fin du siècle.

Le ministère de la Santé, qui a dépensé près de 700'000 euros pour fabriquer ce spot, compte le diffuser jusqu'à la fin de l'année, ignorant les critiques qui le jugent «insultant», «infantile», voire «irresponsable».

Le ministre Konstanty Radziwill le trouve «sympathique» et le défend. «Je comprends les sentiments (des critiques), mais je crois que susciter un débat sur cette question (la faible natalité) est important», a-t-il dit aux médias polonais. (afp/nxp)

Créé: 10.11.2017, 11h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse-UE: Toujours pas d'accord-cadre
Plus...