Philippe Meyer: Primes maladie, le choc, une grève des primes?

La revue des blogsAdrien Faure: « Si tu n'es pas content alors tu n'as qu'à partir ». Anne Cendre: Deux révolutions:1517 et 1917. Marie-France de Meuron: Le supermarché des prestations médicales. Micheline Pace: Oman, Perle du Golfe. Igor Rodrigues Ramos: Le Digital, un secteur en pleine expansion!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Philippe Meyer: Primes maladie : le choc?

Je sais, depuis le temps que les primes augmentent chaque année, nous devrions être habitués. De plus, nous avons été avertis que cette année, elles augmenteraient plus encore. Mais quand même, lorsque j'ai reçu l'annonce de mes primes 2018 par mon assurance il y a 2 jours, cela a été un choc : 10% d'augmentation et un peu plus de Fr. 2'000 par mois pour une famille de cinq personnes. Lourd. Très lourd ! Nous avons beau avoir les franchises maximum, les complémentaires minimum, le montant des primes fait mal. Je ne vais pas me plaindre d'être en bonne santé, mais j'ai quand même l'impression de payer Fr 24'000 par an en pure perte, car avec une franchise à Fr 2'500, nous réfléchissons à deux fois avant d'aller chez le médecin ou à la pharmacie. En plus, l'Etat ne nous aide pas : un de mes enfants cherche du travail et n'en trouve pas, donc il vit chez nous....mais les impôts ne le reconnaissent pas comme une charge car il n'est pas étudiant ! Alors que faire ? Diminuer mon temps de travail, gagner moins et toucher une aide de l'Etat ? Diminuer nos franchises et consommer des prestations médicales au maximum pour "rentabiliser" nos primes ? Lancer un mouvement de grève des primes, afin de pousser nos élus à faire réellement quelque-chose ? (....)

Adrien Faure: « Si tu n'es pas content alors tu n'as qu'à partir »

Combien de fois ne vous a-t-on pas dit, au détour d'un débat, que, si vous n'êtes pas satisfait de l'état des choses dans le pays où vous vivez, alors vous n'avez qu'à partir ? En restant, vous ne feriez qu'étaler crûment, par le fait, la faiblesse de vos arguments : en effet, si l'état de choses ici présent était aussi critiquable que vous le dites, alors, sûrement, vous plieriez bagage et, sans plus attendre, quitterez le rivage national pour de plus verdoyants pâturages. Ce raisonnement, Michael Otsuka l'associe, dans son article de 2006 Comment être libertarien sans être inégalitaire, au philosophe anglais John Locke (1632-1704) : « Locke affirme que les individus consentent tacitement à l'autorité de l’État simplement du fait qu'ils restent à l'intérieur des frontières d'un territoire sur lequel l’État est souverain. » Or, le philosophe écossais David Hume (1711-1776) répondit, dans ses Essais moraux, politiques et littéraires, à Locke de la façon suivante : (...)

Anne Cendre: Deux révolutions:1517 et 1917

Deux événements fondateurs sont commémorés ces jours : la Réforme de Luther le 31 octobre 1517 et la Révolution russe de Lénine le 25 octobre 1917 (7 novembre selon le calendrier grégorien). Peut-on trouver des similitudes – hormis le fait que le nom des deux hommes commence par un L ? (Oublions que le vrai nom de Lénine est Oulianov.) (...) Luther et Staline ont nourri l’antisémitisme, l’un dans ses écrits, l’autre dans ses actes. La Révolution communiste a-t-elle pris fin en 1989 avec la chute du Mur de Berlin ? Il est trop tôt pour le dire. La Chine, la Corée du nord poursuivent l’expérience. Mais, comme l’a écrit l’historien Slezkine, « l’Union soviétique n’a pas duré plus longtemps qu’une existence humaine ». En ce qui concerne la Réforme, malgré de terribles obstacles, elle a fini par s’imposer et a franchi les siècles. Elle est encore en progression, principalement hors d’Europe, dans des formes diverses. (...)

Marie-France de Meuron: Le supermarché des prestations médicales

Voici une nouvelle éruption du système politico-économico-juridique pour limiter le coût de la hausse des prestations médicales : le plafonnement. Ainsi, comme pour une entreprise nationale, on planifie selon le budget. La gestion des primes ne dépendant que de manœuvres économiques, il est normal que le chiffre d’affaires soit réglementé. Par conséquent, cela se répercutera sur les articles à disposition. (...) Revenons au bilan! Comme le cite l’article tdg, les coûts sont passés de 37,5 milliards de francs en 1996 à 77,8 milliards en 2015. Est-ce que cela laisse songeur et remet en cause les fondements de cette entreprise nationale? Apparemment pas puisqu’on se dépêche de faire venir des experts même internationaux, lesquels proposent 38 mesures pour endiguer la hausse explosive des coûts. On se tourne donc vers des experts alors que les principaux concernés, les investisseurs, ne sont pas pris en compte. (...) La vraie économie serait de mettre ensemble les différents courants thérapeutiques plutôt que d’encourager une « assurance complémentaire » qui divise l’approche thérapeutique alors que celle-ci devrait être unifiée vu qu’un IN-dividu est par définition un être non divisé. Donc à quand la création d’un institut officiel qui introduise « l’oecuménisme » des médecines ? (...)

Rémi Mogenet: Blade Runner deux mille quarante-douze

Je suis allé voir le Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve, et j'ai été admiratif des images, des décors, et de quelques bonnes idées, comme l'hologramme qui, à l'image des robots épais, a aussi une âme. En revanche, l'histoire m'a paru d'une banalité achevée: on était loin de l'original, avec son policier qui n'avait ni la force ni la légitimité morale d'accomplir sa mission, et qui était finalement sauvé par la compassion d'un homme-machine.(...) C'était beau, hiératique, magique, et les décors, beaux aussi, matérialisaient ce merveilleux intérieur – miracle intime. (...) La question de savoir si, dans le futur, on pourra fabriquer des êtres qui ont une âme est relativement grotesque, et ne demande pas tant de développements. Comme disait Louis Rendu, ni dans le passé ni dans le futur les choses ne peuvent être différentes de ce qu'elles sont en plus bref dans le présent, et, si une automobile n'a pas plus d'âme qu'un caillou, c'est qu'aucun robot n'en aura jamais. Seul un miracle pourrait changer à cet égard les lois physiques - et, même s'il n'était qu'intérieur, c'était l'intérêt du film original d'en montrer un. Le côté grotesque de la science-fiction reste les dates.

Micheline Pace: Oman, Perle du Golfe

Si on ne sait où (s’)investir, Oman est la destination idéale comme en atteste le Forum sur les opportunités d’affaires organisé par la Chambre suisse-arabe de Commerce (CASCI) en partenariat avec la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de Genève (CCIG) qui vient de se dérouler à l’Hôtel Président. Les relations bilatérales entre la Suisse et le Sultanat d’Oman initiées en 1973 ont poursuivi leur lune de miel au cours des décennies, ponctuée de rendez-vous et négociations de toutes natures. Réputé comme l’île du Golfe stable et paisible par excellence – caractéristique partagée avec le pays d’Heidi, selon un responsable omani – Oman a développé des conditions cadres incitant aux investissements économiques ou financiers, et invitant les touristes à le visiter : (...)

Igor Rodrigues Ramos: Le Digital, un secteur en pleine expansion! Le monde professionnel du digital est en pleine explosion depuis quelques années : nouveaux métiers, nouveaux postes à pourvoir, nouvelles ambitions, nouvelles opportunités ! Nombreux sont les étudiants voulant s’engager dans une voie liée à ce secteur plein de promesses. Si c’est ton cas, alors cet article est fait pour toi ! (...) L’école CREA est considérée comme une référence dans la formation des métiers du marketing deluxe, de la communication, du digital et de la direction artistique. (...) Enfin, n’oublions pas IPAC Design, la référence hélvétique en matière de design. Elle propose des formations dans les secteurs du design tels que le design d’espace et d’architecture intérieur, le design graphique et digital, celui de la mode, ou la photographie mais aussi en communication des médias, afin que ton futur soit à l’image de ta créativité ! Les opportunités sont donc existantes en Suisse et partout dans le monde, n’aies donc aucunes craintes car le plus difficile pour toi mai (...)

Didier Bony: « Epouse-moi mon pote » : stupidement drôle

Une comédie qui surfe sur la vague du mariage pour tous à grand renfort de clichés sur les gays est-elle pour autant homophobe comme certains n’hésitent pas à l’affirmer ? Pour se faire une opinion, pas d’autre choix que d’aller voir le film en s’attendant au pire… Pour ce genre de comédie, plus les traits sont grossiers (à ne pas confondre avec la vulgarité dont le film est pratiquement dépourvu) et plus ça fonctionne. Alors oui, bien sûr, avec cet esprit les gays, mais aussi les immigrés, les aveugles, les obèses, les riches émirs du Qatar, etc., sont outrancièrement caricaturés, mais pas de quoi toutefois crier à l’homophobie. Et puis, un peu d’autodérision n’a jamais fait de mal à personne. Au final, « Epouse-moi mon pote » est un film qui tient ses promesses : stupide (1 étoile) et drôle (3 étoiles). (...) (TDG)

Créé: 30.10.2017, 19h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.