Pascal Holenweg: Feue La Poste? On a failli? On a failli

Bonne série de blogsJean-Noël Cuénod: Lettre au camarade inconnu. Anne Cendre: Constant ou inconstant. Cédric Segapelli : Soleils noirs, flics de rue. Edmée Cuttat: Tom Cruise. Sylvie Neidinger: L'EI chassé de Deir-ez-Zor. Charly Schwarz: L’«expertisme» .

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Pascal Holenweg: Feue La Poste ? On a failli ? On a failli.

(...) Il est vrai que nous sommes, à gauche, co-responsables de cette situation, puisque nous n'avons pas, quand on le pouvait, résisté comme on aurait dû à la mise en route d'un véritablement démantèlement du service public : En 1997, la libéralisation du marché des communications est passée comme une lettre... à la poste : sans référendum, ce fut la fin du monopole des PTT, et des PTT elles-mêmes, séparées en deux entités, La Poste et Swisscom. Aujourd'hui, La Poste et ses trois filiales (Poste Suisse, Postfinance et Car Postal) ne couvre plus ses frais dans les domaines où elle dispose encore d'une prééminence (les lettres de moins de 50 gr), et ne réalise plus guère de bénéfices que grâce à Postfinance. Elle ferme ses offices les moins "rentables" et sous-traite une partie des prestations qu'ils offraient à des commerces privés, mais elle fait des centaines de millions de francs de bénéfices (645 millions en 2015, dont 200 millions reversés à la Confédération). Or "Un service public ne doit pas satisfaire ses actionnaires" (la Confédération, dans le cas de la Poste) mais le public, et on n'a pas à lui demander d'être rentable mais d'être utile, expliquait alors Zeynep Ersan Berdoz, au nom des initiants d'un texte dont on a quelques raisons aujourd'hui de regretter n'avoir pas soutenu. On a failli ? On a failli. (...)

Jean-Noël Cuénod: Lettre au camarade inconnu

Les lendemains chantent sur cette photo d’un ouvrier aux yeux clairs brandissant le poing. Derrière lui, son copain fumeur de pipe se marre comme s’il avait fait une bonne farce aux patrons. Nous sommes le 30 mai 1936, dans l’une des nombreuses usines parisiennes en grève après la victoire du Front populaire. Lettre à un camarade inconnu. Cher camarade, (...) Aujourd’hui, tes descendants sont éparpillés dans des métiers improbables et jetables. Remplacé par des décideurs hors-sol, le patron d’autrefois a disparu. On le détestait souvent. On le haïssait parfois. Mais enfin, il avait un visage. Le futur n’est plus ce qu’il était, cher camarade. Tu seras vendu, spolié, bafoué. Mais ce moment-là, où tu brandis ton poing joyeux, personne ne pourra te le voler. Il reste inscrit pour l’éternité. Ton regard clair nous assure toujours que l’impossible est possible. (...)

Anne Cendre: Constant ou inconstant

Benjamin Constant et Germaine de Staël étaient le couple le plus branché du 19e siècle commençant. Branché dans son sens originel: ils avaient de la branche, de l'allure, de la classe, du style. L'exposition à la Fondation Martin Bodmer nous le rappelle. Constant. Difficile de porter un nom pareil. Surtout lorsqu’on a un esprit aussi vibrionnant. Et que l’on a multiplié les relations féminines – conjugales, amoureuses, spirituelles, intellectuelles. A commencer, à 20 ans, avec Isabelle de Charrière (la Hollandaise Belle de Zuylen, de 27 ans son aînée) et sa première femme, Minna von Cramm dont il divorce, après avoir rencontré Germaine en 1794. Il est passé d’une femme à l’autre, et retour. Les rapports avec Mme de Staël (qui ne se séparera de son mari qu’en 1800) ont été passionnés et orageux. Elle donnera le jour à une Albertine, reconnue par Benjamin, en 1797, et aura d’autres amants. (...) Curieusement, chez un homme qu’on regarde comme un libre penseur, la religion a aussi occupé son esprit pendant des années. C’est un aspect que l’on ne montre plus guère. Or ses propos sur la religion revêtent un caractère étonnamment actuel. Ils valent la peine d’être cités aujourd’hui. (...)

Cédric Segapelli : Soleils noirs, flics de rue

Lorsque les policiers se lancent dans l’écriture pour partager les aléas de leur profession, c’est bien souvent par le biais d’une main-courante romancée qu’ils restituent les vicissitudes d’un quotidien qui laisse entrevoir la pénibilité d’un métier résolument tourné vers l’humain avec tout ce que cela implique en matière de détresse sociale souvent insoupçonnée. Une compilation tragi-comique d’anecdotes qui nous permettent d’appréhender un univers plutôt sombre dans lequel évolue des agents en uniforme proche de la rupture à force de se confronter à une misère sociale bouleversante. On pense par exemple à Kent Anderson avec Chiens De La Nuit qui nous entraîne dans un quartier défavorisé de Portland où il a exercé comme patrouilleur durant plusieurs années. Dans un contexte similaire il convient également de s’intéresser à James Wambaugh qui a été officier de police durant 14 ans au sein du LAPD avant d'écrire des scénarios et des romans dont Soleils Noirs, publié en 1983, qui présente la particularité de concilier cette fameuse main-courante de policiers uniformés avec une enquête policière qui sort résolument de l’ordinaire. (...)

Edmée Cuttat: Avec Tom Cruise en pilote arnaqueur, narcotrafiquant et agent de la CIA

(...) De péripéties en retournements rocambolesques, ce film d’aventures griffé vintage pour le grain de l’image, les couleurs, les costumes, se révèle certes assez efficace et divertissant. Mais trop superficiel et lisse, sans grande tension, en réalité pas à la hauteur d’une histoire aussi extraordinaire et d’un personnage aussi incroyable, il finit, en dépit de la richesse de sa thématique, par tourner en rond en s’enlisant dans le déjà vu. Sans compter que son auteur, négligeant la complexité historique de son sujet, évite la critique à l’égard du gouvernement américain de l’époque, se contentant d’en rapporter les dérives mafieuses pour justifier sa lutte contre la menace communiste en Amérique latine.

Rémi Mogenet: Cours de conduite de voiture volante

(...) Il n'était pas hostile, au demeurant, et il me mettait la main sur l'épaule lorsqu'il raillait ma maladresse, et demandait si je m'y prenais de la même façon sur terre, quand je conduisais ma voiture à pétrole, et si j'avais déjà écrasé beaucoup d'êtres humains. Et en disant ces mots, il souriait, et en finissant de parler, il riait un peu. Mais je ne prenais pas toujours en bonne part ses moqueries, car il dépassait parfois les bornes. Il se moqua même de ma maladresse supposée avec les femmes, puisque selon lui conduire ce véhicule volant était comme faire monter une femme au ciel, et j'en rougis, et mon visage se ferma. (...)

Sylvie Neidinger: L'EI chassé de Deir-ez-Zor par le régime syrien

Les syriens qui reviennent d'un séjour estival dans leur pays indiquent que la situation se normalise. Ce après six ans d'une guerre complexe produite au départ par l'occident allié aux pays islamiques du golfe sous couvert de printemps (hiver !) arabe. Guerre cannibalisée ensuite par l'EI, souvent financée par des fonds privés issus du golfe. Rappel : la France de Hollande et Fabius a fourni dès 2012 des armes sophistiquées aux coupeurs de têtes. Hexagone: seul pays au monde à envoyer en 2012/13 ce genre d'armement aux groupes de type Al Nosra ( groupe coupeur de têtes ami de L. Fabius ! )...

Charly Schwarz: L’«expertisme» nous gagne…

Un expert cesse d’être démocrate quand il cherche à imposer une représentation de l’ordre politique, non à travers sa participation au débat démocratique, mais par sa prétention à détenir les lois naturelles de l’organisation des sociétés humaines.(...) Ce qui est dangereux et critiquable c’est la substitution de l’expertise au débat politique au nom d’une vision totalisante des sciences humaines, économiques ou sociales. (TDG)

Créé: 14.09.2017, 13h38

Articles en relation

Marie-France de Meuron: Conséquence des transplantations d’organes

Blogs en vue Pascal Décaillet: DIP : voracité PLR. Mireille Vallette: Les victimes ont changé de camp. Xavier Comtesse: Apple Watch devant Rolex ! Jean.- S. Gowrié: Des hommes "d'Eglise" radicalisés . Plus...

André Duval: Le DIP s’invite à la table d’Hannibal Lecter

La revue des blogs Claude Bonard: Genève était déjà “en marche” en 1814 ! >Olivier Emery: Islam, Alain Berset a raison. Didier Bonny: Vive condamnation des propos homophobes d’un élu MCG. Haykel Ezzeddine: Eric Stauffer copie le MCG et crée le GEM. Pascal Holenweg: En marche, cahincaha... Plus...

Demir Sönmez: Vive l’indépendance du Kurdistan !

Blogs à lire François Baertschi: Les frontaliers "en marche"... Pascal Décaillet: Prévoyance 2020 : je vote oui. Marie-France de Meuron: Une illustration de la pensée unique. Maurice-Ruben Hayoun: Allons-nous vers un monde post-terrorisme? Plus...

Sami Kanaan: Prévoyance 2020, un OUI de raison !

La revue des blogs Toni Gambuzza: La retraite, les femmes et le treizième salaire. Didier Bonny: « Barbara »: un exercice de style nombriliste. Rémi Mogenet: Aux Busch Gardens. Mireille Vallette: Que faire contre un prêcheur de haine? Plus...

Didier Bonny: «Petit Paysan», un premier film réussi

Sélection des blogs Pascal Gavillet: Kechiche, un immense film. Ronald Zacharias Pagani et Hodgers et la pénurie de logements! Beate Giffo-Schmitt: Des nouvelles de l'orphelinat. Claude Bonard: Jean-Jacques de Sellon, un précurseur... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Des cadavres plastinés exhibés à Palexpo
Plus...