Pascal Holenweg: Il y a cent ans, la Grève Générale

Blogs en vueDjemâa Chraïti: La plus grosse bombe de Unabomber. Gérard Meyer: La tentation fasciste du parti républicain. Jean-Dominique Michel: La Cohérence est la voie... Mireille Vallette: Ramadan selon "Christelle". Marie-France de Meuron: A quand une médecine écologique ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Pascal Holenweg: Il y a cent ans, la Grève Générale

Nous voilà donc dans l'année du centenaire d'un mouvement et d'un moment qui fut celui d'un accouchement de la Suisse actuelle : la Grève générale de novembre 1918. Ce "moment" syndical (et politique) est d'abord celui d'une peur surmontée, celle de la grève générale, ensuite celui d'une peur assumée, celle d'une répression sanglante, enfin celui d'une peur provoquée, celle qui s'est emparée de la bourgeoisie, du patronat, de la classe politique dominante du pays, face à un mouvement qu'elles n'imaginaient pas possible, qu'elles réprimèrent, mais dont, les unes après les autres, elles acceptèrent les revendications, pour éviter de revivre l'expérience traumatisante qu'elles en firent. La question que pose la commémoration d'un moment aussi exceptionnel est bien : qu'en faire ? Une nostalgie ou un enseignement ? (...)

Djemâa Chraïti: La plus grosse bombe de Unabomber

Le temps donnerait-il raison à Ted Kaczynski lorsqu’on voit notre dépendance aux nouvelles technologies dévoreuses de liberté, lorsqu’on voit de jeunes enfants rivés sur leur portable et qui ne savent plus à quoi ressemble la nature, un arbre, une fleur, jouer dehors, et même lever la tête pour communiquer avec leurs proches devient difficile. A quoi ressemblera l’avenir de ceux qui ne voient aujourd’hui, le monde qu’à 10 cm, devenue leur seule vision de l’univers qui les entoure. (...) Le docteur en mathématiques lanceur de colis piégés et arrêté en 1996 après dix-huit ans d’enquête à 50 millions de dollars, a-t-il été ce visionnaire génial qui avait compris que le monde industrialo-technologique ne pouvait pas être compatible avec nos libertés; contrôlés, dépendants, esclaves d’un système que nous sommes devenus. La seule façon de s’en sortir, entre autres, serait de déconsommer et accepter une révolution qui sera assurément douloureuse pour tous, le prix à payer pour redevenir des hommes et des femmes libres. (...) Un fou ? Un visionnaire ? Le tribunal de Sacramento hésitera lors du jugement devant cet homme à l’intelligence hors du commun qui se tiendra devant lui, âgé de 55 ans et qui vivait depuis 25 ans en ermite dans le Montana, dans une cabane fabriquée par ses soins. (...)

Gérard Meyer: La tentation fasciste du parti républicain

Ce parti abrite en son sein des forces qui vont de la droite modérée à l’extrême-droite fasciste, mélange des restes du KKK, de ceux qui sont prêts à défiler dans les rues avec des croix gammées (Charlottesville) et des évangélistes qui ne sont que des fanatiques religieux de la pire espèce (l’équivalent chrétien des salafistes musulmans). Il nous a donné la « révolution conservatrice » (en gros tout ce qui détruit nos sociétés « démocratiques » depuis la chute de l’Union soviétique et notamment le colossal transfert de richesses en faveur du 0.1 % le plus riche de la population) et des présidents plus exaltés et dangereux les uns que les autres (Reagan, Bush jr et Trump). Afin d’imposer sa « vision » de la société, il n’a pas hésité à user de méthodes douteuses, en violation flagrante de la vie démocratique : (...) Depuis que Trump est au pouvoir les choses ont pris une nouvelle dimension. (...)

Jean-Dominique Michel: La Cohérence est la voie...

Notre cerveau est un peu comme un cheval sauvage. Fougueux, surprenant, parfois rétif, et passablement imprévisible. Comme mû par sa propre nature, dont la logique nous échappe souvent. Nous ne savons jamais à l'avance si nous vivrons une journée et réagirons à ses péripéties avec énergie et vitalité, joie, contrariété, tristesse ou sérénité. Dans un ballet d'émotions, de pensées, de sensations et de réactions, plus ou moins cohérentes, qui peuvent nous laisser parfois surpris ou même désemparés… Si toutefois nous apprenons à le connaître, à le comprendre et à coopérer avec lui, alors l'histoire change et un sacré voyage s'ouvre à nous… Faire de notre cerveau notre meilleur allié ? Et si nous apprenions à lui -à nous- chuchoter ? (...)

Mireille Vallette: Ramadan selon "Christelle"

«Christelle», la deuxième, femme qui accuse Tariq Ramadan de viol révèle la tromperie la plus magistrale de l’ère de l’islamisation. C’est le magazine Vanity Fair qui a obtenu le témoignage détaillé de la victime. Si l’escroquerie aux sentiments suivie d’une cruauté inouïe sont confirmées, (je n’y reviendrai pas), ses mensonges sur l’islam éclairé qu’il prétendait promouvoir sont proprement stupéfiants. Mis à part Valeurs actuelles, les journalistes se sont peu intéressés à cet aspect, tout occupés qu’ils sont à ausculter la cicatrice du présumé violeur. La partie que je cite est accessible dans le site de Vanity Fair, ce n’est qu’une partie de l’enquête du magazine qui sera dans les kiosques le 21 février. (...) La Suisse, et tout spécialement la radio et la télévision romandes ont sonné Ramadan à chaque éruption islamique. Ils l’ont invité à leurs débats au titre d’expert, sans jamais lui poser des questions dérangeantes. Nous sommes pourtant quelques-uns à avoir écrit, cité, démontré l’hypocrisie de cet escroc. Les journalistes devraient s’excuser, se mettre à plat ventre, nous lécher les pieds pour n’avoir rien voulu croire. Tout au contraire, ils font seulement part de leur étonnement, se tournent vers d’autres hypocrites et continuent de nous ostraciser.

Marie-France de Meuron: A quand une médecine écologique ? Nous connaissons bien l’agriculture écologique. Il serait tant que le monde médical découvre lui aussi franchement cette dimension écologique. Les agriculteurs engagés dans cette voie tiennent compte de l’ensemble des éléments qui produisent des plantes savoureuses. Ils se révèlent être un bon modèle pour que les praticiens en médecine soignent dans sa globalité l’être humain incarné dans un organisme animé par différents organes, en relation avec l’environnement qui le nourrit: l’air, la lumière, les produits de la terre et l’énergie du terrain. Par une vidéo de vingt minutes, Christian Portal nous apporte une vision très concrète de la relation entre l’agriculture écologique et la médecine écologique. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Kantorowicz

Dans nos pays d’Europe et du monde civilisé, il n’existe pas une seule personne qui n’ait jamais entendu parler, au sujet de l’essence propre à chaque monarque, de cette différence majeure, entre l’aspect normal, banal et ordinaire d’un simple mortel qu’est le roi, et le corps sacré, l’entité charismatique ; elle échappe à nos instruments de mesure et d’appréciation du roi, lequel semble provenir d’une région inaccessible au commun des mortels que nous sommes… D’où cette dissociation entre les deux corps du roi… Il y a là une sacralité dont l’auteur, E. Kantorowicz, a tant parlé dans sa biographie de ce monarque atypique que fut Frédéric II Hohenstaufen. (...) En d’autres termes, dignitas nec morturi (la dignité ne meurt pas)n elle se transmet par des voies surnaturelles. La formulation allemande est un peu compliquée mais l’idée est claire : il est impossible de dissocier les deux essences constitutives de l’étant royal, indissolublement unies en sa personne tout en restant distinctes l’une de l’autre, aux yeux d’autrui. Mais cela n’est pas sans rappeler le statut de l’hostie aux yeux de l’église catholique qui parle de corps vrai et de corps naturel…

Carol Scheller: Deux millions d’âmes perdues

Professeur de français à Gaza, Ziad Medoukh forme des futurs enseignants et amène ses étudiants à découvrir les gens ordinaires de leur petit enclave. Il essaye d’améliorer leurs compétences et ouvre leurs yeux aux réalités du monde extérieur en invitant des visiteurs enseignants, médecins et écrivains à s’adresser à ses étudiants, à les aider à se former et à répondre à leurs questions. Ayant organisé plusieurs échanges avec des étudiants en France par le passé, il écrit au monde, maintenant fermé à ses élèves, en espérant que sa voix non-violente se fera entendre. Son E-mail de ce matin constate que tout ceci semble être vain. (...)

Pascal Gavillet: «Marnie», une mise en scène de l’exclusion

Revenons au précepte même de ce blog pour ne considérer que ce photogramme de Marnie, image il est vrai particulièrement emblématique du film, même si elle ne dit rien de la mise en scène hitchcockienne et de ces imperceptibles brisures que le maître injecte dans chacun de ces mouvements. Qu’y voyons-nous ? A droite, une Tippi Hedren extatique, les mains jointes autour du museau d’un cheval, le sourire ravi, dans un état qui la coupe du monde, vêtue d’une robe jaune très habillée contrastant avec le décor. A gauche un Sean Connery hiératique et pas très à l’aise, les bras raides le long de son corps, esquissant un vague sourire devant la scène, suggérant qu’il en est exclu sans vraiment l’assumer, attitude très proche de celle de John Gavin dans le final d’Imitation of Life de Sirk. Ici, l’homme est absent, juste posé dans le décor. (...) Marnie est programmé en ce moment aux Cinémas du Grütli dans le cadre du cycle «Hitchcock et ses héritiers».

Didier Bonny: Luc Barthassat ne fait plus rire personnne

Le moins que l’on puisse écrire est que Luc Barthassat en a pris pour son grade cette semaine suite à sa « prestation » en-dessous de tout face à Liza Mazzone vendredi dernier à l’émission Forum de la RSR. Il y a bien évidemment eu les réactions outrées des internautes sur les réseaux sociaux, et absolument personne pour le défendre, mais également celles de la presse. La plus remarquable étant celle du rédacteur en chef de La Tribune de Genève, Pierre Ruetschi, qui a sonné la charge en écrivant, notamment, que Luc Barthassat « fut grossier, insultant, méprisant. Il a ponctué son propos de «bordel», il a attribué «âneries» et «bobards» à sa contradictrice, qu’il n’a cessé de couper d’un ton agressif, l’empêchant de développer ses arguments. » Et d’ajouter que « son comportement est indigne. Il déshonore l’ensemble du Conseil d’État ainsi que son département. » (...) (TDG)

Créé: 04.02.2018, 15h46

Articles en relation

Jean-Noël Cuénod: Société de la haine et de la hargne

La revue des blogs Claude Bonard: Projet de loi polonais sur la Shoah. Pascal Gavillet: Un astéroïde va-t-il percuter la terre le 4 février ? Didier Bonny:« Pentagon Papers »: globalement décevant. Edmée Cuttat: "Les Tuche 3", une calamité d'une vulgarité abyssale Plus...

Aristos Marcou : Cigarette électronique, arrêtez de publier n’importe quoi

Bonne cuvée de blogs Daniel Warner: Critique of Star Gazing. René Longet: Rattraper le retard ferroviaire genevois? Philippe Meyer: Pact'Air ou Pas d'Air ? Anne Cendre: Le coup de la bétonneuse. Thomas Wenger: Luc Barthassat, la politique du tout et son contraire... Plus...

John Goetelen: Mort d’Alexia : il n’y a qu’une victime

La revue des blogs Béatrice Deslarzes: Une fausse voie. Rolin Wavre: La Suisse injustement traitée. Natacha Buffet: GEM (ou pas!) Vincent Schmid Images pas neutres. Pascal Décaillet: Le journalisme sera local, ou ne sera pas. Edmée Cuttat: Le dernier Woody Allen. François Baertschi Le PLR a fait exploser les coûts de la santé Plus...

Didier Bonny: Coupes budgétaires en Ville: une votation encore utile?

La revue des blogs Mireille Vallette: La valse du PDC sur le voile à l’école. Pascal Holenweg: Initiative "antiburqa" : vers un contre-projet indirect. Claude Bonard: Les boiseries du château de Zizers au Musée d'art et d'histoire. Plus...

Bruno Hubacher: Vérité ou liberté ?

Blogs sous revue Laurence Corpataux: Respect. Bernard Comoli: Les peuples autochtones d'Amazonie brésilienne à Versoix. Sylvain Thévoz: Eloge du stand. Jacques-Simon Eggly: Lumières et trompe l’oeil de Davos. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...