Olivier Baud: Des camps scolaires pérennes et gratuits, c’est possible!

La revued es blogsHouda Khattabi: Coopération sanitaire, où en sommes-nous? John Goetelen: Le pogrom numérique. Rémi Mogenet: Jupiter Président. Michel Lambert: Poutine fauteur de guerres ou victime ? Marie-France de Meuron: Réflexions sur la science post-moderne. Pascal Décaillet: Alors, ils ont ciblé AET...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Olivier Baud: Des camps scolaires pérennes et gratuits, c’est possible!

L’organisation des camps scolaires doit perdurer et être soutenue par le département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) de manière claire. L’arrêt du tribunal fédéral (TF) donnant raison à des parents qui, dans le canton de Thurgovie, avaient contesté la participation demandée pour une activité scolaire extra muros est peut-être regrettable. Mais il n’y a aucune raison qu’il crée la panique. Au contraire, il constitue une excellente occasion pour le DIP de se positionner et de montrer concrètement s’il encourage les camps ou pas. Pour l’instant, c’est assez mou… On se souvient du précédent conseiller d’Etat, Charles Beer, qui avait voulu, en 2013, privatiser le service de location de matériel de skis (cf. "Vers la mort des camps de ski ?"). Et si un chalet tel que « Les Mélèzes » peut continuer à accueillir des classes à Morgins, c’est grâce à la commune d’Anières. L’Etat, lui, se refuse à investir dans des maisons dont bénéficieraient pourtant les écoliers genevois. Etc. Les bienfaits des camps scolaires ne sont plus à démontrer et laisser planer le doute quant à leur avenir n’est pas de bon aloi. Ces activités mises sur pied dans le cadre de l’école sont obligatoires pour les élèves et doivent le rester. Et devenir gratuites (ou presque) s’il le faut. (...)

Houda Khattabi: Coopération sanitaire, où en sommes-nous?

Julien est genevois. Ses parents ont fait le choix il y a douze ans de déménager vers la France voisine. Il effectue ses études à Sciez et doit rendre un travail de recherche pour l'obtention de son baccalauréat. Comme il est féru de physique, il choisit une étude sur la résistance de frottement en cyclisme. Alors qu'il effectue des tests sur des roues de vélo, il ressent une forte douleur au genou gauche. Elle disparaît aussitôt mais revient par moments et le fait de plus en plus souffrir. Ses parents, affiliés à la CMU (couverture maladie universelle française) l'emmènent à l'hôpital d'Annecy. Le verdict est sans appel: Julien est atteint d'une tumeur au genou et le traitement va être lourd pour préserver non seulement sa vie mais aussi sa jambe: chimiothérapie, résection chirurgicale, puis thérapie adjuvante. Cela durera plusieurs mois et Julien devra être pris en charge à l'hôpital de Lyon, c'est-à-dire à près de deux heures de route! Pour ses parents, cela signifie plusieurs aller-retour, des nuits à Lyon, et donc plusieurs jours de congé à prendre car les deux travaillent à Genève. (...)

John Goetelen: Le pogrom numérique

Dans mon précédent billet je critiquais la contritionnite qui sévit dans notre occident un peu dérangé. Je n’ignore cependant pas l’importance des excuses, mécanisme fondamental des relations humaines. Pourvu qu’elles soient sincères et adressées à bon escient. (...) Présenter des excuses, c’est reconnaître sa responsabilité et en exonérer l’autre. C’est le rétablir dans son bon droit selon la plus élémentaire justice. C’est demander l’annulation ou le pardon de la faute, ou tenter de réparer, moralement au moins, le préjudice. Par le geste ou la parole, l’excusable fait amende honorable, sans contrition publique fatalement suspecte, yeux dans les yeux, dans l’intimité d’un dialogue réservé à la personne concernée. Les déclarations publiques les plus émotionnelles et contrites dans ce domaine viennent rarement du coeur. Personne n’est préservé du risque de se tromper. L’apprentissage de la vie passe aussi par la commission d’erreurs. Sans être criminels, nous commettons des impairs par des paroles ou des gestes, ce depuis l’enfance. Parfois en conscience, parfois sans s’en rendre compte. Si nous n’avons pas l’intention de porter préjudice, il n’y a pas de faute, même si quelqu’un s’estime malmené par nos propos. (...)

Rémi Mogenet: Jupiter Président

Lisant The King of Elfland's Daughter, de Lord Dunsany (1878-1957), je me suis souvenu de la présidence jupitérienne d'Emmanuel Macron. En effet, dans ce roman féerique, l'écrivain anglo-irlandais racontait que le royaume immortel des Elfes était dirigé par un roi disposant de runes magiques pouvant vaincre et défier le Temps. Il levait la main, inclinait la tête, prononçait quelques paroles, et siégeait sur un trône d'arc-en-ciel. Or, malgré la prétention à s'appuyer sur les mythologies celtique et germanique, il n'était pas difficile de reconnaître, en ce personnage, le Jupiter de la mythologie classique, imposant sa volonté à Saturne maître du temps, et figeant une partie du cosmos pour permettre aux dieux d'y demeurer sans jamais vieillir - à l'abri du dieu des chrétiens qui ordonne la mort. (...)

Michel Lambert: Poutine fauteur de guerres ou victime ?

(...) On oublie que malgré ses promesses, l’Otan s’est installée en Pologne et dans les pays Baltes, créant une réelle menace contre la Russie. On oublie que l’Otan envisageait aussi de s’installer en Ukraine via son adhésion à l’UE et que le sénateur Mc Cain brandissait son bras valide dans les rues de Kiev en haranguant la foule et clamant sur la place en feu de Maïdan que les USA étaient avec les manifestants. Et Mc Cain n’était pas seul, il y avait aussi des députés européens. Et on oublie aussi qu’en 2015, lors de la grande parade militaire sur la place Rouge à Moscou commémorant la victoire de l’URSS sur le monstre nazi, il n’y avait AUCUN dignitaire de l’ouest. Véritable gifle à la Russie et à Poutine. On oublie enfin que le budget militaire des USA est de 600 milliards de dollars alors que celui de la Russie n’est que de 60-70 Milliards. Qui est donc le plus dangereux ?

Marie-France de Meuron: Réflexions sur la science post-moderne

Le fric ou la santé ? S’il y a un droit à la santé, on peut se demander s’il y a un droit à la recouvrer ! En effet, nous avons droit à des prestations bien codifiées dans un système obligatoire de soins. Ce qui est remboursé sont des actes qui se basent sur des protocoles définis avec précision et officiellement reconnus. De même que les médecins sont remboursés non selon l'efficacité de leurs actes mais selon les diplômes reconnus qu'ils détiennent. Or, ce système devient hors de prix. Les politiciens et les économistes cherchent des solutions visiblement aux mauvais endroits puisque les primes augmentent depuis de nombreuses années. (...)

Mireille Vallette: Vevey entre pic de dhimmitude et loyer minimum

On ne le sait pas assez, la Ville de Vevey a atteint un sommet encore rare de dhimmitude. Le dernier épisode s’est produit il y a quelques jours au Conseil communal lors d’une réponse à une interpellation. La Ville a loué un local temporaire à la Fondation islamique de la Riviera durant les travaux de réfection de leur mosquée. Les musulmans représentent quelque 10% de la population. Le loyer a été généreusement fixé à 1'200 francs par mois, alors que les précédents locataires payaient 3'500 francs. «Un joli cadeau», a observé Bastien Schobinger, conseiller communal UDC et auteur de l’interpellation qui demandait des précisions sur ce loyer à l’Exécutif. Le Municipal Etienne Rivier, du parti libéral radical, a répondu que ce loyer serait compensé par la mise à disposition de la commune d’une partie des locaux de la mosquée rénovée durant cinq ans. Fabienne Despot (UDC) a contesté ce deal, et Serge Ansermet, un socialiste qui s’est déjà élevé contre les faveurs des autorités aux musulmans, a dénoncé le fait que des entrées séparées pour femmes et hommes avaient été aménagées dans la salle. Cette polémique a été précédée de deux autres épisodes assez décoiffants. (...)

Pascal Décaillet: Alors, ils ont ciblé AET...

Ils ont d'abord tenté de cibler Mauro Poggia. Sans grand succès. L'homme est habile, solide, compétent. Ils ont ensuite tenté de cibler Serge Dal Busco. Mais l'homme est charpenté, intègre, opiniâtre. Alors, ils se sont dit, à cinq semaines du Jour J, qu'ils pourraient peut-être orienter leurs missiles sur Anne Emery-Torracinta. Parce qu'il leur faut bien gagner un siège, ils sont là pour ça. (...) Politiquement, c'est aussi simple que cela. Une affaire de pouvoir et de meurtre politique, à l'approche d'une élection. C'est cela, totalement cela, et seulement cela. Le reste, c'est de l'encens pour les bonnes âmes. (...) Qu'elle n'ait maîtrisé, sous le feu des attaques, ni la communication, ni la gestion de crise, c'est certain. Mais c'est une femme intègre, dévouée à la grande et noble cause de l’École, qu'elle a servie toute sa vie, sans relâche. Jugeons-la, dans le sens qu'on voudra, le 15 avril, sur ces choses-là. (...) (TDG)

Créé: 19.03.2018, 08h51

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le franc faiblit: la France voisine souffre
Plus...