Passer au contenu principal

Des tattoos partout

Des hordes d'aspirants au tatouage , du banquier au balayeur, se pressent à la seconde Montreux Tattoo Convention. Analyse d'une banalisation

Un extrait du projet "Corps à coeur", réalisé par Marie-Lou Dumauthioz.
Un extrait du projet "Corps à coeur", réalisé par Marie-Lou Dumauthioz.
Marie-Lou Dumauthioz

Epaule. Bras. Torse. Poignet. Difficile de trouver une partie du corps qui ne soit pas devenue un point d’encrage. Depuis une petite dizaine d’années, les tattoos sont partout: sur les peaux jeunes ou ridées, sur les banquiers, les enseignants, les footballeurs et dans les magazines. Histoire d’asseoir encore leur hégémonie, ils tiennent salon depuis vendredi à Montreux. Cette toute jeune Tattoo Convention s’est imposée en l’espace de deux ans comme l’un des plus grands événements de Suisse consacrés au tatouage. On y attend près de 160 artistes du monde entier, dermographe à l’affût, mais surtout des kilomètres d’épidermes consentants, symboles de la ferveur populaire autour de cette forme d’art cutané indélébile.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.