Maurice-Ruben Hayoun: Des chorales dans chaque école de France

Blogs crescendoDaniel Warner: More Than Just One Train Wreck. Claude Bonard: Les Autrichiens occupent Genève. Micheline Pace: Le politiquement correct. Pascal Décaillet: Trop tard, Doris! Pascal Holenweg: Assurance-maladie

Image: Cardoso (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Maurice-Ruben Hayoun: Des chorales dans chaque école de France

(...) Le ministre s’attaque, non plus uniquement aux choses extérieures mais à l’intime, au dedans des structures mêmes de l’école. Il a, en plus d’autres mesures, décidé qu’on apprendrait aux enfants à chanter. Quelle bonne idée. Mais pourquoi personne n’y a pensé avant lui ? Cette carence pointe une crise morale profonde : la France a perdu son homogénéité sociale depuis belle lurette et une telle initiative, faire chanter ensemble des enfants venus d’une douzaine de pays différents (parfois, même plus) eût été un vœu pieux. Et puis, il y aurait eu les cris d’Orfraie des belles âmes de gauche, dénonçant un embrigadement ou un enrégimentement des enfants ! Surtout si l’on faisait chanter la Marseillaise ! Quelle honte ! Faire chanter l’hymne national par des enfants… Quelle horreur ! On en était là, on avait honte du drapeau français, de l’esprit français ; ce fut ce qu’un philosophe judéo-français a taxé d’identité malheureuse. Et voilà qu’un courageux ministre arrive et décide que pour forger une nation, ce fameux lien spirituel dont parlait Ernest Renan au XIXe siècle, on doit aussi chanter ensemble. C’est une symphonie et non une cacophonie. (...)

Daniel Warner: More Than Just One Train Wreck

(...) A good definition of power is the ability to get someone or something to do what you want it to do. What has the American military accomplished since the end of World War II? In Vietnam? Iraq? Libya? Afghanistan? The use of military force has been redefined since the end of World War II. Force may be used to attack ISIS’ self-declared caliphate, but it will not eliminate extremism or economic inequalities. The United States has the largest and most powerful army in history, but to what avail? President Trump seems incapable of understanding the subtleties of using any power besides force such as soft power or smart power. The Washington train wreck is an example of the crumbling U.S. infrastructure. A country that cannot safely run its trains or repair its highways and bridges is in danger of domestic collapse, literally. The wolves of Wall Street may be under the illusion that they run the world, but they cannot easily get to work these days because of subway malfunctions or, for the chauffeured, potholes on the New York highways. (...)

Claude Bonard: Décembre 1813, les Autrichiens occupent Genève

Dès le 30 décembre 1813, l'arrivée du Comte Ferdinand De Bubna et Littitz et de ses troupes engendre de nombreuses difficultés pour les Genevois. Au total, jusqu’au 30 juin 1815, grâce aux recherches effectuées par M. David Foldi, publiées il y a de nombreuses années dans le bulletin du Musée Militaire Genevois, nous savons que ce sont des troupes issues de 17 régiments d’infanterie et de 5 régiments de cavalerie qui vont se succéder et prendre leurs quartiers à Genève pendant dix-huit longs mois. Dans les rues de la cité, les Genevois croiseront des Wallons, des Galiciens, Ruthènes et Polonais, des Hongrois, des Moraviens, des Bohêmiens et des Silésiens. La population supportera avec une curiosité mêlée de crainte la présence de ces soldats issus de toutes les composantes de l’Empire autrichien, de ces « Kaiserliks », comme elle les appelait. Les réquisitions, les nuisances, les atteintes à la propriété et autres inconvénients seront le lot du quotidien. (...)

Micheline Pace: Le politiquement correct, une diversion aux vrais problèmes ?

(...) "C'est quoi cette manie de revisiter et ré-écrire les bandes dessinées et contes ? Le baiser de prince charmant à la Belle au bois dormant, qui la réveille de son long sommeil, jugé un viol par manque de consentement mutuel ou encore le Schtroumpf noir jugé à l'aune de relents racistes. Tant que ce genre de délire continue, les problèmes de fond ne seront pas résolus par le ridicule lié au discrédit de ces pratiques!" Les réactions ne se sont pas fait attendre. En respectant l'anonymat de l'auteur des commentaires, je les relate ici avec un réel intérêt. Ils disent long sur l'impact de ces fictions, les intentions qu'on leur prête en fonction de l'époque, de paramètres sociologiques, du genre sexué. Libre à chacun de forger son opinion ! Parfois, les historiettes ludiques et innocentes, qui n'ont l'air de rien, peuvent entraîner des conséquences insoupçonnables (...)

Mireille Vallette: Le Coran, ses invectives et ses imprécations

En faisant une recherche, je suis tombée sur des extraits d’un livre de Laurent Lagartempe cités par Alain Jean-Mairet dans un de ses anciens commentaires. A l’époque, je n’avais pas encore lu le «saint livre». Après m’y être plongée, j’aiexprimé mon impression ainsi : « Le Coran est un livre qui fulmine. Il est empli d’éclairs et de coups de tonnerre, de menaces épouvantables, d’imprécations. » (...) Ces quelque 650 versets plus ou moins colériques conduisent au ratio global de 10% des 6235 versets du livre et de 1,8 en moyenne par page de texte (350 pages). Une telle fréquence confère au livre son caractère très particulier d'ouvrage d'intense et violente propagande. (...)

Pascal Décaillet: Trop tard, Doris

Le projet de nouvelle concession de la SSR, lancé aujourd'hui par Doris Leuthard, avec au moins la moitié des moyens alloués à l'information, va dans le bon sens. Depuis une éternité, y compris, à l'époque, à l'interne, je plaide pour l'information avant tout. Pro domo ? Ben oui, je suis journaliste. Soucieux d'intérêt public. Soucieux du pays. De sa cohésion. Le problème, c'est que ce projet arrive beaucoup trop tard. Il suinte la précipitation, pour orienter les esprits à voter non, le 4 mars. Comme l'abaissement de la redevance à 365 francs. Ces mesures de dernière minute, imbibées de panique aux plus hauts étages, ne trompent personne : les gens ne sont pas idiots, ils ne sont pas dupes de ces gesticulations. (...)

Pascal Holenweg: Assurance-maladie : floraison d'initiative

(...) Alors que les Suisses consultent moins souvent un médecin que les Allemands, les Français ou les Italiens, que la densité de médecins ou de lits hospitaliers, ni la durée des séjours hospitaliers, ne sont plus élevées en Suisse que dans les pays voisins, les dépenses augmentent plus vite chez nous qu'ailleurs. Faute à qui, ou à quoi ? A un recours trop fréquent aux spécialistes, et pas assez aux généralistes ? à la médecine privée plutôt qu'à la publique ? aux tarifs médicaux, aux prix des médicaments ? Ou à cette contradiction entre les règles qui devraient être celles d'un "marché" et le fonctionnement de celui de la santé, pour autant qu'on admette qu'il s'agisse d'un marché (alors que c'est un droit, et qu'un droit n'est pas une marchandise), que dans le domaine de la santé, "c'est bien souvent le prestataire qui définit les besoins du "client" (c'est toujours Mauro Poggia qui fait ce constat. En conséquence de quoi, si on laisse faire les "lois du marché", non seulement les coûts de la santé explosent (ils ont doublé en vingt ans, et atteignent aujourd'hui 77 milliards de francs, quarante fois plus qu'il y a cinquante ans, et 12,5 % du produit intérieur brut de la Suisse), mais une partie importante de la population est, pour des raisons purement économiques, exclues de ce à quoi l'autre partie a accès… (...) (TDG)

Créé: 20.12.2017, 12h37

Articles en relation

Jean-Philippe Accart: Le phénomène "Monocle"

Bons blogs Didier Tischler Taillard: Fêtes de Genève: de la naphtaline à la transparence? Olivier Bot: Historians en série. Claude Bonard: Genève 31 décembre 1813 Le retour des perruques poudrées. Antoine Vielliard: Projet d'agglomération du Grand Genève : chiche ? René Longet: Lentement l'extrême-droite tisse sa toile Plus...

Béatrice Deslarzes: Elles ont eu sa peau

Au fil des blogs Thomas Putallaz: La Lamal, au plus mal. Sarah Emonet: État de stress post-traumatique. Hélène Richard-Favre Le retour en Etats dits de droit. Demir Sönmez: 79e édition de la Coupe de Noël Plus...

Claude Bonard: « Vivre ensemble », un slogan creux et vide de sens ?

Blogs en revue Marie-France de Meuron: La normose appliquée aux hommes. Rollin Wavre: Ignorance sincère. Rémi Mogenet: Mystère à Manhattan. Demir Sönmez: La police genevoise ne respecte pas la liberté d’expression Plus...

Jean-Noël Cuénod: Jérusalem ? Et Dieu dans tout ça ?

La revue des blogs Olivier Perroux: Emmanuel Macron découvre l'Afrique. Christophe Ebener: Eclusées du Rhône : et la souffrance animale dans tout ça ? Edmée Cuttat: "Les derniers Jedi" divise et traînasse. Pascal Holenweg: Recyclage de la réforme de l'imposition des entreprises Plus...

Stéphane Guex-Pierre: L'escalade du ridicule

Les derniers blogs Alexandre de Senarclens: Ah, la belle Escalade ! Mauro Poggia: La femme, vue par Roger Köppel. Anne Cendre: Une mort chasse l'autre. Lise Wyler: Papier ou numérique. Maurice-Ruben Hayoun: Le «Kafka» de Saül Friedländer Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...