Marie-France de Meuron: Primes maladie, Migros s’exprime aussi !

La revue des blogsHerbert Ehrsam: Caisse de pension, un grand pas en avant ! Claude Bonard: Catalogne : A quoi sert l'histoire. Maurice-Ruben Hayoun: Vers un dépassement hégélien du clivage gauche / droite en France? Cédric Segapelli: Magdalena Parys, 188 Mètres Sous Berlin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Marie-France de Meuron: Primes maladie, Migros s’exprime aussi !

(...) Un économiste (cité dans Migros magazine du 2 octobre), qui fonctionne avec son raisonnement et non dans l’ambiance des personnes malades, décrète qu’il faut appliquer le principe : «Qui décide paie ! ». Est-ce vraiment avec un concept de ce genre qu’on va améliorer la santé de la population pour diminuer les coûts ?!? Et de rajouter des suggestions tout aussi calculées et financières : Plafonner les primes à 10 % du revenu ou encore augmenter la déduction fiscale des primes. Alors qui sont les acteurs des coûts si ce n’est les prescripteurs de soins et les personnes malades ? Quand y aura-t-il des suggestions pour revoir en profondeur nos notions des individus, de leurs conceptions de la santé et de leurs compréhensions de la maladie ? Il y a énormément d'économies à faire à ce niveau-là. Dans cette dimension, personne ne fait d’analyses sérieuses et globales pour montrer qu’il est temps d’obéir à des critères plus efficaces pour diagnostiquer les causes réelles et premières des maladies et non pas s’attaquer aux résultats finaux. Par exemple, si le système immun est déficient, il est normal que des maladies se développent. On n'a, par exemple, toujours pas tiré la leçon du Syndrome d'Immuno-Déficience Acquise, d'où le fait que la médecine conventionnelle n'a pas de traitement curatif de ce qu'elle a réduit à une simple maladie (sida) Au niveau de la personne malade, il serait important de l’aider à retrouver la souveraineté de la gestion de sa santé plutôt que de faire taire ses symptômes. (...)

Herbert Ehrsam: Caisse de pension, un grand pas en avant !

Voici un Conseil d'Etat qui a pris ses responsabilités mais qu'en en sera-t-il de la dette ? Il faut rappeler : Que la fonction publique n'est pas un état dans l'état. Que la fonction publique n'est qu'une petite partie des actifs de cette République et n'a pas à avoir d'autres privilèges supérieures car elle a déjà une certaine garantie de l'emploi que les autres n'ont pas, important par les temps qui courent. Que seul une révision des structures de l'administration peut amener une amélioration des conditions de travail des fonctionnaires si l'on veut bien enfin procéder à celle-ci. (Si l'on reprend les remarques de l'audit de AA, il est étonnant que l'on retrouve, aujourd'hui, les mêmes problèmes). Il faut aussi noter que la Cour des comptes essaye de faire ce qu'elle peut mais qu'il y a une résistance à appliquer ses conseils : un flottement dans toutes institutions comportant un très grand nombre de personnes. (on peut aussi le retrouver dans le privé) (...)

Claude Bonard: Catalogne : A quoi sert l'histoire

Ce qui se passe actuellement en Catalogne, en Ecosse, et aussi de manière pour l'instant plus ou moins feutrée avec des aspirations à plus d'autonomie sans nécessairement aspirer à l'indépendance en d'autres régions européennes, par exemple en Irlande du Nord, en Lombardo-Vénétie, au Tyrol, en Corse, en Bretagne, dans les Flandres, au Pays Basque ou en Savoie, doit rendre humbles en regard du temps long de l'histoire. Certaines revendications ne doivent pas être reçues avec mépris voire condescendance par les pouvoirs centraux issus des Etats-Nation qui sont un pur produit du 19e siècle. (...) C'est à coup de mues profondes, au cours de crises, de convulsions, et de compromis pas toujours glorieux mais réalistes que la Confédération est arrivée à maturation. Elle s'est déchirée au cours de la Première Guerre mondiale mais les coutures étaient assez solides pour tenir. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la cohésion nationale s'est renforcée et l'essentiel a été sauvegardé et la Confédération en est ressortie fortifiée. Ce processus, qu'on le veuille ou non, n'est pas terminé, ni chez nous, ni au sein des pays qui nous entourent. Il est évolutif. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Vers un dépassement hégélien du clivage gauche / droite en France?

L’une des qualités fondamentales des hommes qui réfléchissent n’est autre que la lucidité. Pourtant, les hommes politiques, tous et sans exception, qu’ils soient de droite ou de gauche, croient qu’ils vont changer les fondamentaux, l’ordre du monde. (...) Un exemple américain : Henry Kissinger avait jadis cloué le président Jimmy Carter au pilori en disant ceci : tous les présidents US ont voulu changer le monde mais ce président Carter se conduit comme s’il l’avait lui-même créé… Tout est dit. Souvenons-nous de V. Giscard d’Estaing... (...) Hegel, le philosophe nous a enseigné sa théorie de l’Aufhebung, le dépassement, l’action de transcender, de neutraliser les contraires. L’exemple le plus prégnant est évidemment la mise face à face de l’être et du néant, ce qui donne le devenir (encore faut il le définir précisément). En allemand, aufheben veut dire à la fois lever, soulever et supprimer. Pour obtenir un résultat, si minime soit-il, il faut viser bien plus haut, placer le curseur à une hauteur considérable. Donc, le pouvoir actuel est fondé à avoir des ambitions mais il doit en même temps (saisissez l’ironie) se garder de se nourrir d’illusions. Souhaitons bonne chance, tout de même, mais sans trop y croire.

Jean-Dominique Michel: L'homéopathie remise en question ?

(...) La norme en la matière est que les rapports de recherche sont tronqués, partiels, biaisés et parfois même sans fondements. Et les quelques méta-analyses indépendantes bien trop rares. Rappelons tout de même celle publiée dans The Lancet en 2016 sur les anti-dépresseurs de dernière génération, montrant un avantage nul face au placebo. Ce qui n'empêche pas les autorités de santé de les autoriser, les médecins de les prescrire et les pharmas de prospérer pendant que les instances scientifiques regardent ailleurs en se demandant si la neige va tomber cet hiver…

Edmée Cuttat: "Le sens de la fête" pour un mariage qui part en vrille...

Incontournable sur le front de la comédie populaire après le triomphe d’Intouchables et le succès de Nos jours heureux, le tandem Eric Toledano et OIivier Nakache (également auteur mais moins heureux de Samba) revient avec Le sens de la fête. Un film choral autour d’un somptueux mariage dans un château du 17e siècle, vu des coulisses, à travers le regard de ceux qui travaillent. (...) A l’exception de quelques moments de grâce, tout est forcé, exagéré, laborieux. Et du coup ça pêche aussi hélas du côté des comédiens. Certes Jean-Pierre Bacri , portant le film, se montre parfois irrésistible, mais toujours aussi irascible et victime de son mal-être, il ne peut s’empêcher de tomber dans sa propre caricature. (...) Cela n'empêche pas une partie de la critique française emballée de prédire aux auteurs un nouveau véritable carton et un César à Bacri.

Cédric Segapelli: Magdalena Parys, 188 Mètres Sous Berlin

Voici l’histoire d’un autre monde, d’un autre univers où l’Europe se trouvait scindée en deux blocs avec pour emblème cette ville de Berlin enclavée au beau milieu de la République Démocratique Allemande. De cette époque je ne conserve que le souvenir de ce portfolio d’Enki Bilal, Die Mauer - Berlin(Futuropolis 1982) qui restituait en quelques planches à la fois poignantes et sinistres le bouleversement de ces femmes et de ces hommes séparés au nom d’une idéologie. Et puis il y a l’ouvrage de John le Carré, L’Espion Qui Venait Du Froid qui mettait en scène avec talent cette guerre que l’on disait froide. Plus de 25 ans après la chute du rideau de fer, Magdalena Parys nous propose avec 188 Mètres Sous Berlin de revenir, sur l’espace de trois générations, sur les évènements qui ont entouré cette abomination architectonique qui est devenue le quotidien presque ordinaire d’une population berlinoise déchirée et dont quelques citoyens ont tenté de s’affranchir par tous les moyens en construisant notamment des tunnels. (...) (TDG)

Créé: 05.10.2017, 13h10

Articles en relation

Jean-Noël Cuénod: Las Vegas, l’acte surréaliste du bourgeois terroriste ?

Bons blogs Daniel Warner: The Fragile Nation-State. Didier Bonny: « Mon garçon » rime avec déception. Edmée Cuttat: Juliette Binoche en quête d'amour chez Claire Denis. John Goetelen: Wassim Nasr : « Pas des loups solitaires ». Rodolphe Weibel: Des faits, rien que des faits. Plus...

Pascal Carlier: L'affaire des glyphosates

Blogs en vue Thomas Wenger: Amnistie fiscale: des dénonciations tout sauf spontanées. Anne Cendre: Drôle de grand-mère. Igor Rodrigues Ramos: Interview de Flavia, jeune infirmière en gériatrie! Joseph Daher: Après le oui au Kurdistan irakien. Plus...

Cyril Aellen: Retraites des fonctionnaires, réforme en vue?

Blogs à lire Jean-Dominique Michel: Ce cadavre ripoliné sous mon nez. Maurice Gardiol: La parabole des géantes. Didier Bonny: Des Géantes photogéniques. Thierry Apothéloz: Pour la qualité de vie de nos seniors. Jacques-André Widmer: Ma Journée des seniors fut... géante. Plus...

Jean-Michel Bugnion: J'ai mal à mon Espagne

La revue des blogs Sylvain Thévoz: Merci aux géantes de nous élever ! Sylvain Thévoz: Merci aux géantes de nous élever ! Hélène Richard-Favre: Espagne-Catalogne, l’Etat en ligne de mire? Claude Bonard: Pourquoi Charles de Gaulle est si populaire à Varsovie ? Et encore Anne Cendre, Rémi Mogenet, Mireille Vallette... Plus...

Esther Alder: Les seniors à l'honneur à Genève

La revue des blogs Jean-Michel Bugnion: Combien pèse la gauche à Genève et en Suisse ? Jacques-André Widmer: Genève fascinée par ses idoles factices... Jean-Dominique Michel: Le sourire et les yeux d’un bébé. Maéva Guyot: XXIVe Université d’été Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Harcèlement: la parole des femmes se libère
Plus...