Magda Lena: Le bus 231 relie Jérusalem à Bethléem

Flot de bons blogsOlivier Cohen: Un maire qui s’affiche, des affiches qui s’arrachent . Jean-Dominique Michel: Solitude et dérive du pouvoir.. Jean-Michel Olivier: La littérature en spectacle. Edouard Cuendet: Littérature de proximité. Pascal Carlier: La "démocratie européenne". Daniel Warner: Is the Medium Really the Message?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Magda Lena: Le bus 231 relie Jérusalem à Bethleem

Le bus 231 relie Jérusalem à Bethleem. A l’aller, pas de problème, à part les détours dus au découpage territorial décidé par Israël. (...) Mais le tableau se gâte au retour. Dans le bus 231, des touristes et des Palestiniens. Ils s’acquittent des 6,80 shekels (env. 2fr.s.) pour le trajet. Le bus prend la route qui remonte au nord, vers Jérusalem. Partout à l’horizon des colonies israéliennes, illégales aux yeux du droit international : il est interdit à une puissance de construire dans les régions occupées militairement. Au tiers du voyage, un check point, un point de contrôle israélien. Le bus palestinien se met sur la droite et s’arrête. Un jeune soldat israélien donne l’ordre à tous les jeunes de moins de 15 ans de descendre du bus. Dans le bus, yeux interrogateurs des touristes, et visages imperturbables des Palestiniens. (...) L’heure n’est plus aux jets de pierres. Elisabeth, Suissesse mariée à un Palestinien de Bethleem, explique : « la nouvelle génération estime que le changement ne viendra pas en lançant des pierres. Il leur faut suivre une formation solide et sérieuse, suivre des études jusqu’au bout. C’est l’éducation qui leur donnera la force et le courage ». (...)

Olivier Cohen: Un maire qui s’affiche, des affiches qui s’arrachent

Genève détient un nouveau record: le nombre d’affiches de campagne arrachées par habitant. Un triste record, un de plus, établi par une extrême gauche qui ne supporte pas que l’on ne pense pas comme elle. Une gauche qui prône la solidarité et qui voudrait s’approprier le monopole du bon cœur en nous faisant la morale. Une gauche qui veut accueillir plus de migrants, mais qui veut virer les banques et les sales « proprios », ceux-là même qui travaillent et payent leurs impôts. Une gauche qui ne veut plus de « pénurie » de logements, mais qui s’oppose à la conversion des bureaux vides en appartements. Ces groupuscules sans scrupules auraient presque pu accomplir leur mission destructive en défilant samedi aux côtés du maire de Genève. Mais c’était sans compter le stand de Genève en marche qui s’est refusé à plier bagages devant ces bafoueurs de la démocratie, ce qui les a visiblement fortement contrariés. Alors gare à nos affiches ! Genève, qui devrait participer au rayonnement de la Suisse, est devenue la honte de notre pays, dont le système démocratique est cité en exemple dans le monde entier. « PRENONS LA VILLE », oui prenons la ville, mais ne la prenons pas cagoulés dans la rue en scandant des propos haineux, prenons la dans les urnes, le 15 avril. Sereinement et dans le respect de chacun.

Jean-Dominique Michel: Solitude et dérive du pouvoir...

La difficulté majeure des hauts dirigeants est de n'avoir personne comme interlocuteur qui ne soit déjà impliqué dans une autre forme de relation : collègue, supérieur ou subordonné, ami, époux ou épouse, membre de la famille, camarade de parti ou de cercle... Tous tiers qui peuvent bien sûr être de bon conseil ou apporter un soutien précieux, mais dont aucun n'est indemne d'implications qui teintent forcément la relation. Entravant le dirigeant dans la possibilité d'être pleinement libre de son propos. Alors qu'un coach a pour vocation de se mettre à disposition comme point d'appui, ressource de co-construction, ou encore comme catalyseur pour le dirigeant de son évolution, en étant intégralement au service de ses besoins. La solitude des dirigeants est difficile à mesurer, tout comme la charge de responsabilités qu'ils assument. Le CEO d'un grand groupe, nommé il y a trois ans, me confia avec sincérité que depuis qu'il occupait cette position, il n'avait plus personne pour l'encourager ou le féliciter quand il prenait de bonnes décisions. Et que ça lui manquait. Avoir au moins une personne, neutre et bienveillante, alliée, avec qui parler librement et en toute confidence, peut être un luxe. Mais aussi et surtout un sacré atout. (...)

Jean-Michel Olivier: La littérature en spectacle

On connaît l'état moribond de la critique littéraire en Suisse romande (et en France). La critique universitaire n'existe plus, ayant relégué ses pouvoirs et ses fonctions à la critique journalistique, de plus en plus à l'étroit, hélas, au sein de quotidiens qui — crise de la presse oblige — maigrissent de jour en jour. Pour l'Université, un bon écrivain est un écrivain mort. (...) La critique littéraire n'existe plus, disais-je. Du moins en Suisse romande (qui a connu, pas si loin de nous, son âge d'Or avec des critiques comme Jean Rousset, Jean Starobinski ou Marcel Reymond). Eh bien non ! Il existe encore un critique qui sauve l'honneur de l'Université. Il s'appelle Vincent kaufmann. D'origine lausannoise, il enseigne la littérature et l'histoire des médias à l'Université de Saint-Gall. Il est l'auteur d'une biographie incontournable de Guy Debord (La Révolution au service de la poésie, Fayard, 2001) et d'un livre passionnant sur les aventures des théories littéraires (La Faute à Mallarmé, Seuil, 2111). (...)

Edouard Cuendet: Littérature de proximité

Je ne vous parlerai pas aujourd’hui de la « Disparition de Stéphanie Mailer », dernier livre de notre héros cantonal, Joël Dicker, que je me réjouis de dévorer prochainement. Non, j’évoquerai ici trois ouvrages récemment publiés qui traitent de sujets bien genevois. Augustin-Pyramus de Candolle : une passion, un Jardin, écrit par Patrick Bungener, Pierre Matille et Martin W. Callmander, en lien avec le 200ème anniversaire du Jardin Botanique (publié chez Favre). (...) Le Grand Genève dans tous ses Etats, publié aux éditions Slatkine sous la direction de Vincent Mottet. Avec cet ouvrage, nous faisons un bond dans le temps et nous nous retrouvons au XXIème siècle. La parole est donnée à 16 personnalités de premier plan (...) Le Parlement se met à table, publié aux éditions Slatkine par les députées Isabelle Brunier, Beatriz de Candolle et Simone de Montmollin. (...) Le livre reste ainsi un moyen essentiel pour la transmission des émotions, n’en déplaise aux esprits chagrins qui annoncent sa disparition prochaine suite à la révolution numérique.

Pascal Carlier: La "démocratie européenne"

(...) Qu'est-ce que c'est que ce "populisme" qu'on décrie tant ? Et bien dans la novlangue imposée par les médias, cela recouvre à peu près tout discours qui critique le pouvoir. C'est un mot de plus qui sert à discréditer toute forme de rébellion à la pensée unique. C'est à mettre dans la même catégorie que "complotisme", soit celle des termes disqualifiant… En réalité, le "populisme" c'est la critique d'un dogme économique, celui de la mondialisation à outrance, qui ne profite en aucun cas aux peuples mais à une petite caste qui accroît sans cesse sa spoliation des richesses. On comprend donc pourquoi cette caste souhaite faire de la critique de ce dogme une sorte de blasphème et profère son catéchisme à longueur d'année, par médias interposés. Donc l'UE n'aime pas les référendums. (...) finalement, c'est aux Pays-Bas que la ligne rouge vient d'être franchie jeudi dernier. En décidant de supprimer le droit de référendum dans le pays suite au vote négatif de 2005 mais surtout à celui de 2016 qui avait vu le refus du plan d'association UE - Ukraine, (vote dont il n'a de toute façon pas été tenu compte naturellement) les députés ont officiellement transformé la pseudo-démocratie européenne en dictature officielle. Donc bravo à eux pour cette clarification salutaire. (...)

Simon Brandt: Vision et perspectives pour Genève

A l'occasion des élections cantonales, le journal Tout l'Immobilier m'a interviewé sur les raisons de ma candidature au Grand Conseil dans son édition du 19 mars. Si vous pouvez également en retrouver l'intégralité ici, je vous propose de prendre connaissance des points principaux ci-dessous : - Quel est, à vos yeux, l’urgence numéro 1 à Genève? L'urgence numéro 1 est de proposer des solutions aux problèmes des Genevois. Parmi celles-ci, mettre fin à la hausse constante des primes d'assurance-maladie, permettre à l'ensemble de la population de se loger ou encore mettre fin à l'augmentation de la dette publique qui est un fardeau pour les générations futures. Ainsi que redonner du pouvoir d'achat à la population. - Le logement reste un casse-tête pour les Genevois. Que proposez-vous sur ce plan?

Daniel Warner: Is the Medium Really the Message?

The recent Geneva International Film Festival and Forum on Human Rights was a significant event; 61 films shown in 57 venues in the Swiss Romand and Grand Genève, 28 debates and discussions with important figures (...) During the Festival, documentaries showed the horrendous suffering of victims – such as death row prisoners held in solitary confinement for over two decades, and rape against women and men in Libya as a weapon of war to humiliate and terrorize opposition. The images were shocking… Several directors participated in debates following the presentations. They all expressed hope that the revelations shown on the screen would encourage reaction from the audience beyond the theatre. The purpose of the film, many argued, was to move the attendees and future viewers from watchers – i.e., indirect witnesses – to activists. (...) It is the contrast between the rawness of grave breaches of human dignity and the sophistication of the current cinema that somehow reduced the power of the message. If, according to McLuhan, the medium is the message, then the films themselves – with all their slick professionalism – somehow played against a call to action. The excellence of the films was in contradiction to the cruelty and chaos of what they were showing. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Les oripeaux du religieux ne font pas toujours la religion…

(...) Par exemple, comment avoir réussi à faire croire que l’exclusivisme religieux, source de tous les crimes commis au nom de Dieu et de la religion, était agréable aux yeux du Créateur, oubliant ainsi que la divinité a créé tous les hommes sans exception ? Ce qu’enseigne la tradition juive sans ambiguïté : Dieu aurait pu créer plus d’un Adam… Pourquoi s’est il contenté d’en produire un seul et non pas deux, trois ou dix ? Pour que nul ne puisse jamais prétendre qu’il dérive d’un Adam plus noble, plus aristocratique que celui de son congénère. Voici une interprétation talmudique qui coupe l’herbe sous les pieds de toute doctrine raciste, fondée sur l’inégalité des races humaines. Merci Joseph comte de Gobineau ! (...) Comment faire pièce à l’émergence de tant de fausses religions qui se présentent comme des formes légitimes de telle ou telle croyance, alors qu’elles n’en sont que de grossières contrefaçons ? Comment distinguer dès lors une religion de la contrefaçon qui entend en faire la source de ses crimes, de ses oppressions, voire du terrorisme ? (...) On peut y parvenir en scrutant les valeurs incarnées réellement ou prétendument par les doctrines religieuses : si elles s’accordent avec l’ordre éthique universel, fondé en raison, elles ne peuvent prôner que l’amour, la tolérance, la recherche de la vérité. (...)

Demir Sönmez: Grève de la faim pour Afrin sur la place des Nations

Des centaines de kurdes se sont rassemblé sur la place des Nations pour protester contre l’occupation d’Afrin par l’armée turque et ses alliés djihadistes. Les manifestants ont poursuivi la protestation avec une grève de la faim pour une durée indéfinie, à laquelle participent des députés, des maires et des intellectuels, pour protester contre la silence des Nations-Unies, de l’Union Européenne et de la communauté internationale face à l’occupation d’Afin par l’armée Turque et ses partenaires qui sont l’état islamique al-Nosra et Al-Qaïda. Les revendications sont: (...) (TDG)

Créé: 20.03.2018, 14h56

Articles en relation

Olivier Baud: Des camps scolaires pérennes et gratuits, c’est possible!

La revued es blogs Houda Khattabi: Coopération sanitaire, où en sommes-nous? John Goetelen: Le pogrom numérique. Rémi Mogenet: Jupiter Président. Michel Lambert: Poutine fauteur de guerres ou victime ? Marie-France de Meuron: Réflexions sur la science post-moderne. Pascal Décaillet: Alors, ils ont ciblé AET... Plus...

Didier Bonny: « La Ch'tite famille »: pas « chi » pire

Blogs à lire Djemâa Chraïti: « Vous m’avez rendu toute ma dignité ». Jean-Noël Cuénod: Justice–Triste tropisme des procureurs de la Toile. Pascal Décaillet: Candidats, faites-nous aimer la politique ! Joëlle Fiss: Dédicace spéciale à tous les alumnis de HEI Plus...

Anne Cendre: Parler suisse

Blogs en vue Marko Bandler: Smartvote : et si on faisait de la politique ? Edmée Cuttat: Dubosc drague Alexandra Lamy. Marie-France de Meuron: Qu’est-ce que la médecine des mauvais souvenirs ? Simon Brandt: Budget municipal 2018 : un excédent en trompe l’œil Plus...

Jacques-André Widmer: Exquises horreurs ...à la télé romande

Bonne brassée de blogs Antoine Vielliard: Les frontaliers, les juifs, les noirs et les arabes à Genève. Jean-Dominique Michel: N'essayez pas de "calmer" votre esprit… écoutez-le ! Pascal Décaillet: Entreprendre. Christophe Ebener: Quelle nature pour demain ? Daniel Warner: Are Human Rights Truly Universal and Relevant Today? Plus...

Les femmes et l’industrie genevoise, “Be yourself !”

Les bons blogs du jour Thierry Apothéloz: Genève doit devenir le canton de l’emploi. Jean-Michel Olivier: Au centre du système Sollers. John Goetelen: Cantat, combien de temps ? Antoine Vielliard: La mobilité, le problème insoluble. Didier Bonny: Une tragi-comédie passionnante et inventive. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.