Leila el-Wakil: Hécatombe des demeures genevoises XIXe et début XXe siècle

Blogs en vuePascal Carlier: Vous avez dit harcèlement ? Vincent Strohbach L’Indépendance. Didier Bonny: « Numéro Une » : chronique du sexisme ordinaire. Maurice-Ruben Hayoun: Les femmes après plus de deux millénaires de civilisation judéo-chrétienne. André Thomann: Cata… -logne, -stropne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Leila el-Wakil: Hécatombe des demeures genevoises XIXe et début XXe siècle

En ville de Genève, mais aussi dans tout le canton, les demeures édifiées entre la seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle sont particulièrement visées par les projets de densification. Or la plupart d'entre elles n'ont fait l'objet d'aucun recensement, ni étude particulière, et c'est un peu par hasard qu'on apprend qu'elles n'existent déjà que comme souvenirs dans l'esprit des édiles. On peut parler d'une hécatombe prévue d'objets remarquables du patrimoine genevois auxquels la population est attachée, comme le montrent les pétitions lancées par "Contre l'enlaidissement de Genève" ou par des associations de quartiers. La Maison du Jeu de l'Arc et ses voisines ont fait l'objet de deux études historiques il y a une quinzaine d'années qui relevaient leurs qualités respectives. (...) Quels constats tirer des considérations qui précèdent alors qu'on s'apprête à célébrer en 2018 l'Année Européenne du Patrimoine? Soumis à une pression de densification déraisonnable, notre ville et notre canton voient disparaître rapidement des témoins architecturaux, artistiques et historiques irremplaçables. Pourquoi et comment en est-on arrivé à cette situation critique? Le PDC2030 est-il seul fautif? (...)

Pascal Carlier: Vous avez dit harcèlement ?

La semaine passée, une réflexion d’une collègue m’a inspiré ce billet. Lors du déjeuner à la cantine, elle a demandé un supplément à un jeune serveur qui se trouve être très avantagé par la nature. Elle a rajouté ensuite avec un roulement des yeux : « Et tu peux me l’amener torse nu, ça sera encore mieux ! » C’était bien sûr une plaisanterie et tout le monde l’a compris. J’ai moi-même souri. Seulement souri, car j’ai aussi vu le sourire gêné du jeune homme et je me suis dit qu’il ne vivait peut-être pas si bien que ça ces lourdeurs répétées de femmes d’âge mûr dans le cadre de son travail. Et là, je me suis demandé quelle indignation cela aurait provoqué si ça avait été un homme d’âge mûr qui avait fait la même remarque à une jeune femme. A cause de l’affaire Weinstein, dont personne ne niera qu’il s’agit d’un vieux porc fortuné qui a fortement abusé de son pouvoir, on parle beaucoup de harcèlement sexuel en ce moment. Or, on ne parle que d’hommes d’âge mûr exerçant leur pouvoir sur de jeunes subordonnées. Mais l’inverse n’existe-t-il pas ? Ce problème est d’autant plus important qu’on s’apprête en France à inverser la charge de la preuve en donnant la valeur de preuve aux témoignages des plaignantes. Cela revient ensuite à forcer l’accusé à prouver son innocence pour contrer cette accusation. (...) Pour finir, ma collègue est-elle une harceleuse ? Non, bien sûr, car dans sa suggestion qui n’était de toute façon pas sérieuse, il n’y avait ni caractère répété, ni abus de position dominante. Il s’agit d’une simple drague tout ce qu’il y a de plus anodine. Et c’est là que je veux en venir (...)

Vincent Strohbach L’Indépendance

Coucou ma chérie! En tant que québécoise, j’imagine que ce qui se passe ces jours en Catalogne ne peut pas te laisser complètement indifférente. Il est vrai que le dernier référendum sur la souveraineté de ta « belle province » date de l’année de ta naissance et aujourd’hui, il semblerait (tu me corrigeras si je me trompe) que le sujet ne soit plus trop tendance.... Il n’empêche que, que cela soit pour les catalans, les écossais, les québécois, les basques, les corses, les flamands et d’autres, j’ai bien peur qu’un ou deux référendums perdus de peu ou jugés illégaux ne suffisent à régler le problème une fois pour toutes. (...)

Didier Bonny: « Numéro Une » : chronique du sexisme ordinaire

(...) « Numéro Une » décrit de manière très crédible les difficultés que peut rencontrer une femme qui veut accéder à un tel poste et les enjeux de pouvoir qui y sont liés. Malgré quelques longueurs, un manque de tension et de mordant pour un film qui s’apparente à un thriller sans en être vraiment un, on suit avec intérêt le parcours semé d’embûches d’Emmanuelle Blachay. L’excellente distribution du film n’est pas étrangère à ce constat. Emmanuelle Devos est parfaite entre ambition, détermination et fragilité, Richard Berry est ignoble juste ce qu’il faut, Suzanne Clément a comme d’habitude la grande classe et enfin les scènes entre Sami Frey, le père d’Emmanuelle, et sa fille sont très touchantes. Au final, un film qui se laisse voir agréablement, mais qui manque tout de même de piquant et de folie. (3 étoiles) (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Les femmes après plus de deux millénaires de civilisation judéo-chrétienne

Nous ne savons pas où cela s’arrêtera, mais cette libération, si elle se garde de tout dérapage, est plutôt bienvenue. Certes, il faut calculer le coefficient d’erreur ou d’invention pure et simple ; mais dans leur écrasante majorité, à notre grande honte, à nous, les hommes, les femmes qui se plaignent, disent vrai. Tout à l’heure, en faisant ma séance de sport quotidienne, j’ai suivi un débat sur LCI entre une journaliste de média part et un avocat du barreau de Paris. La journaliste signalait qu’elle enquêtait sur un député, pourtant honorablement connu jusqu’ici mais que des collaboratrices ou assistantes accusaient des pires méfaits. Elle revenait même sur un élu écologiste de Paris, acquitté grâce à la prescription des faits mais sur lequel pesaient de graves accusations… Que nous inspirent de telles accusations, bien au-delà de quelques faits ? Du chagrin, de la honte et de la pitié. (...) Il faut refonder autour d’autres valeurs les relations entre les hommes et les femmes. Ces dernières ont le droit d’user de moyens de séduction, sans qu’on puisse le leur reprocher. ..

Pascal Holenweg: Picrocholeries et Genfereien

(...) Le Conseil d'Etat de la République a donc ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre du Maire de la Commune. Ce faisant, il explique agir en tant que surveillant des communes. Mais qui surveille le surveillant ? Quant aux sanctions qui menacent le Maire, on ne sait pas quand elles tomberaient. Elles pourraient même tomber quand Rémy Pagani aura cessé d'être Maire, le 31 mai prochain, et même d'être membre du Conseil administratif, en 2020 : être suspendu ou révoqué d'une fonction qu'on n'exerce plus, c'est une genevoiserie qui manquait au catalogue. Et dire que le Conseil municipal a refusé de traiter la proposition que nous lui faisons de soutenir par une subvention symbolique, les efforts de la Ville pour être récompensée de la Genferei de l'année… « On devrait toujours être légèrement improbable » recommandait Oscar Wilde. Mais il disait bien "légèrement"...

André Thomann: Cata… -logne, -stropne

(...) Je remarque alors une chose. Ce sont les régions financièrement à l’aise qui veulent se séparer de celles qui le sont moins. Les Écossais veulent se séparer des Sassenachs parce que leur économie est en pleine forme et qu’en plus ils ont le pétrole de la Mer du Nord. En revanche, les Gallois, plus rustiques, s’ils ont bien quelques velléités d’indépendance, n’en font pas une priorité. Ils envoient leurs députés à Westminster sans que ça fasse problème. Ils ne demandent pas la lune. (...) On a surtout l’impression que cette poussée vers l’indépendance est le fait de petits bolivars désireux de se faire un nom dans l’histoire et une popularité dans le présent, mais cela ne correspond plus à une véritable nécessité. Je n’ai pas entendu dire que la Catalogne était sous la botte de l’occupant. Il y a sans doute des problèmes, mais rien qui ne puisse se régler autour d’une paella (valenciana !) et d’une bouteille ou deux de rioja (région autonome d’Espagne. Re !). (TDG)

Créé: 21.10.2017, 18h59

Articles en relation

Jean-Noël Cuénod: Weinstein, la puanteur du porc grillé

La revue des blogs Adrien Faure: Le 4 mars 2018, le jour où l’État fédéral s'arrêtera ? Rémi Mogenet: Langue et démocratie en catalogne. Joseph Daher: La question de la burqa, islamophobie et féminisme. Plus...

Jacques-Simon Eggly: La Catalogne et la crise jurassienne

Blogs à découvrir Michelle Roullet: Professeur de droit pas très catholique. Guy Mettan: Dangereux Grand Jeu en Mer de Chine. Xavier Comtesse: Horlogerie : Apple fait mieux que les suisses ! Daniel Warner: The Young Shall Rule. Anne Cendre: Virée à Venise... Plus...

Olivier Emery: Les harceleurs sexuels prospèrent grâce au silence des lâches

La revue des blogs Pascal Décaillet: L'Afrique a beaucoup à nous apporter ! Lise Wyler: Merci l'assurance Edmée Cuttat: "La belle et la meute", un thriller politique et féministe prenant. Le groumeur genevois: Balance ta truie! Thomas Wenger: RIE III / Projet Fiscal 17, quelles concessions? Plus...

Béatrice Deslarzes: Nous sommes aussi parfois des cochonnes

Bons blogs Pascal Holenweg: Crise de la presse romande? Sylvie Neidinger: #balancetonporc. Jean-Michel Bugnion: La responsabilité des fonctionnaires. Djemâa Chraïti: Chronique du racisme ordinaire. Maurice-Ruben Hayoun: Autriche. Thierry Apothéloz: 10 axes pour un nouveau contrat social... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...