Passer au contenu principal

Les jeux d’évasion grandeur nature cartonnent

Le concept – s’échapper d’une pièce en 60 minutes – s’étend à des lieux insolites, comme un fort militaire.

Le fort militaire de Vernayaz (VS) accueille deux escape rooms où les joueurs, munis de lampe de poche, doivent trouver des indices dans une ambiance de bunker de la Seconde Guerre mondiale.
Le fort militaire de Vernayaz (VS) accueille deux escape rooms où les joueurs, munis de lampe de poche, doivent trouver des indices dans une ambiance de bunker de la Seconde Guerre mondiale.
Chantal Dervey

Derrière une lourde porte en métal fixée à la paroi rocheuse se cache un sas de décontamination. A l’intérieur de cet ancien fort militaire situé à Vernayaz (VS), il fait – forcément – froid et sombre. Les participants ont septante-cinq minutes pour résoudre des énigmes, ouvrir des cadenas, déchiffrer des codes, dans un décor de bunker de la Seconde Guerre mondiale. Lampe de poche à la main, chacun s’affaire à trouver un indice. Le temps s’arrête et l’adrénaline monte. Bienvenue dans le monde des escape rooms, un jeu d’immersion ou d’évasion grandeur nature qui cartonne en Suisse romande depuis ses débuts dans la capitale vaudoise, en 2014.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.