Jean-Philippe Accart: Le phénomène "Monocle"

Bons blogsDidier Tischler Taillard: Fêtes de Genève: de la naphtaline à la transparence? Olivier Bot: Historians en série. Claude Bonard: Genève 31 décembre 1813 Le retour des perruques poudrées. Antoine Vielliard: Projet d'agglomération du Grand Genève : chiche ? René Longet: Lentement l'extrême-droite tisse sa toile

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jean-Philippe Accart: Le phénomène "Monocle"

En ces temps incertains où nombre de journalistes cherchentune voie de reconversion et où la presse traditionnelle se pose de sérieuses questions sur son avenir, il est une aventure insolente dans le paysage des médias : celle du magazine édité en langue anglaise, "Monocle", lancé en 2007. Très bien placé dans les kiosques, dans les aéroports et dans les meilleures bibliothèques, ce magazine est rédigé à Londres, et a son siège... à Zürich. Toutes les tendances, les modes, là où il faut être, ce qu'il faut lire, porter comme vêtements et bientôt où faut-il vivre, c'est cela "Monocle". L'édition quasi mensuelle (10 n° par an) se complète d'un supplément hebdo en hiver sous format tabloïd classique. Il existe aussi des cafés, des boutiques, une radio et bientôt des appartements (à Bangkok) estampillés "Monocle" ! A l'origine et à la tête de cette revue hors-normes, Tyler Brûlé, qui est un journaliste-entrepreneur canadien : tout ce qu'il touche se transforme en or semble-t-il. (...)

Didier Tischler Taillard: Fêtes de Genève: de la naphtaline à la transparence?

Christian Colquhoun doit tristement rire. Depuis son départ en 2015, l’ancien directeur des Fêtes de Genève ne peut que constater que tout ce qu’il était parvenu à construire avec son équipe a été totalement détruit. A l’époque les comptes étaient équilibrés et la fiesta populaire. Même si, comme le disait toutefois le jeune élu à l’exécutif genevois, Guillaume Barazzone, ça sentait la naphtaline. Pour autant, fallait-il revoir le concept de fond en comble et tout changer? On le constate aujourd’hui, évidemment que non. En 2016, le super spécialiste que personne ne connaissait, Emmanuel Mongon, nommé par Genève Tourisme, a réussi à la fois à fâcher les Genevois et à plomber les finances avec un «concept» totalement incompréhensible. Les six millions de francs de déficit lui ont coûté sa place. Appelé à la rescousse début 2017, pour un mandat en urgence, Christian Kupferschmid a réussi à organiser un raout que l’on qualifiera de transitoire. (...)

Olivier Bot: Historians en série

L'Université de Genève vient de publier le tome "Saison 1" de ses décryptages érudits des séries télévisées. Après sa Web série consacrée à Kaamelott, la Maison des historiens publie avec Georg Editeur "The Historians" dans lequel cinq séries sont passées au crible par des universitaires genevois. Dans la Saison 1, qui en appelle d'autres à suivre, Kaamelott voisine avec Vikings, les Tudors, The Knick et Masters of Sex. Surprise, on découvre dans cet opuscule que la série de "short" absurdes et jouant d'anachronismes, inspirée de la geste des chevaliers de la table ronde par l'humoriste Alexandre Astier, est plus proche de son inspiration historique médiévale que Vikings de ce que l'on sait aujourd'hui de ces navigateurs du Nord qui pillèrent et s'installèrent dans les royaumes de l'actuelle Grande-Bretagne ou de France. (...)

Claude Bonard: Genève 31 décembre 1813 Le retour des perruques poudrées

Dans douze jours nous allons une nouvelle fois célébrer l'anniversaire de la Restauration genevoise du 31 décembre 1813. Je vous propose d'évoquer à partir d'aujourd'hui quelques aspects oubliés ou peu connus de cet événement de notre histoire. Premier épisode, le retour des perruques poudrées : Ce n’est pas rabaisser les mérites des acteurs de la Restauration genevoise de décembre 1813, hommes courageux et déterminés, que de rappeler qu'ils n'imaginaient alors pas autre chose que le retour à l’ordre ancien qui prévalait avant la révolution genevoise de décembre 1792, celui des patriciens. Le rattachement à la Suisse, n'était pas encore leur préoccupation première. Joseph Des Arts, chef de file et instigateur de la première « Commission de Gouvernement » secrète du 24 décembre 1813… (...)

Antoine Vielliard: Projet d'agglomération du Grand Genève : chiche ?

Voilà 10 ans qu'a démarré le projet d'agglomération qui s'appelait au départ "franco-valdo-genevois" et qu'on appelle aujourd'hui le Grand Genève. Le moment est venu de tirer un bilan de ces 10 ans. (...) Genève, l'agglomération est binationale et bicantonale. Un projet d'agglomération limité au seul canton de Genève n'aurait eu aucun sens. Genève a donc approché les élus vaudois et français pour constituer un projet d'agglomération. Les élus français de l'époque ont accepté de participer à ce travail à la condition que Genève s'engager à rééquilibrer la production de logements. Ce que Genève a accepté au travers de l'engagement de produire 2500 logements par an… Pourtant, à peine 3 ans plus tard, Genève atteignait le plancher de la production de logements depuis la seconde guerre mondiale avec à peine plus de 1000 logements produits en un an. (...) Le projet d'agglomération est un échec pour tous ceux qui estiment que ce devrait précisément être un projet… d’agglomération. Une projet commun qui permette d'organiser notre agglomération. De ce point de vue, le projet d'agglomération est un échec complet. Aujourd'hui encore, Genève construit des bureaux 5 fois plus vite que des logements et reste une gigantesque machine à produire des pendulaires. (...)

René Longet: Lentement l'extrême-droite tisse sa toile

(...) De quois s’agit-il? D'un renouveau de l'idéologie de la suprématie, qui est précisément le contraire de l'égalité de chances et de droits. Suprématie de l'homme blanc. Suprématie de l'homme tout court (même si paradoxalement parmi les leaders américains et européens de l'extrême-droite les femmes ne sont pas en reste). Suprématie de l'espèce humaine (l'extrême-droite reste fidèle au dogme de l'exploitation sans limites de la nature, à l'esprit de conquête et est totalement indifférente à toute préoccupation environnementale). Suprématie de sa nation sur les autres. Suprématie de l'Homme fort, dont les ordres ne se discutent pas. Le refus viscéral de ce qui est différent. Qu'on soit dans un quartier populaire, avec peu de ressources pour vivre, agacé par des pratiques et des moeurs qu'on ne partage pas, nourrisse le ressentiment d'être devancé par des immigrés qu'on n'a pas appelés à venir loger à ses côtés, soit. La mécanique dévastatrice des exclus excluant plus exclus qu'eux est connue et clairement explicable, et coexiste d'ailleurs avec des solidarités insoupçonnées. (...)

Lise Wyler: Le baron tzigane

De la musique, du mouvement, des chœurs, de belles mélodies... Tout ça sur la scène de l'Opéra des Nations pour la représentation du Baron Tzigane de Johann Strauss. Il faut ajouter que le public, dimanche en fin d'après-midi, était enthousiaste et n'a pas ménagé ses applaudissements. Alors quand je lis la critique de la Tribune de de lundi, je me pince. Avons-nous vu le même spectacle? Apparemment pas. (...)

Ronald Zacharias: 4'000 logements bloqués par la gauche depuis 2013

(...) Pour cela, les aides à la conviction ne manquent pas: Il y a bien sûr le mensonge, le travestissement, mais également l'emphase et la plus subtile désinformation. Ainsi, la gauche 'caviar' s'est faite 'trottoir' afin de nous vendre l'idée que c'était la droite et non pas la gauche qui bloquait la construction de 4'000 logements à Genève! Il serait quelque peu fastidieux de faire le tour de leurs fallacieuses arguties, mais notons quand même les quelques éléments suivants: 1. Le périmètre des Corbillettes, dont le Grand Conseil exige un déclassement en zone ordinaire afin d'édifier des logements de manière accélérée (7 ans en zone ordinaire contre 25 ans en zone de développement!), avec les mêmes loyers et prix que ceux pratiqués en zone de développement, est en 'arrêt maladie', le DALE refusant d'entreprendre toute démarche qui permettrait d'aboutir rapidement. Or, à la tête du DALE nous trouvons le Conseiller d'État de gauche Antonio Hodgers. Qui bloque? 2)... 3)... (...) Qu'on se le dise: Pour la gauche, le logement 'social' est avant tout 'électoral'. A Genève, nous devons construire pour tous et non pas uniquement en faveur des plus démunis pour bâtir ou renforcer un électorat de gauche.

Maurice-Ruben Hayoun: Romain Rolland et Stefan Zweig

Voici enfin le troisième et dernier volume de la correspondance entre ces deux grands écrivains, couvrant une période névralgique pour l’Europe, le monde et la paix mondiale, l’entre-deux-guerres, soit de 1928 à 1940. C’est tout un monde qui va être englouti par la barbarie nazie, un monde d’hier, comme dira Zweig dans son autobiographie. Le grand écrivain judéo-autrichien va quitter la Grande Bretagne qui lui avait pourtant donné sa nationalité britannique, après avoir fui sa terre natale, il se rend finalement au Brésil où il se suicidera en 1942 avec sa jeune compagne… Comme toute correspondance, les perles sont plutôt rares mais bien réelles. La toute première tient en une très longue lettre en date du 21 septembre 1928. Zweig a répondu à une invitation en l’honneur de l’écrivain Gorki et a séjourné en URSS durant dix jours. Ce qu’il rapporte à son interlocuteur est loin d’être anodin. (...) (TDG)

Créé: 19.12.2017, 15h08

Articles en relation

Béatrice Deslarzes: Elles ont eu sa peau

Au fil des blogs Thomas Putallaz: La Lamal, au plus mal. Sarah Emonet: État de stress post-traumatique. Hélène Richard-Favre Le retour en Etats dits de droit. Demir Sönmez: 79e édition de la Coupe de Noël Plus...

Claude Bonard: « Vivre ensemble », un slogan creux et vide de sens ?

Blogs en revue Marie-France de Meuron: La normose appliquée aux hommes. Rollin Wavre: Ignorance sincère. Rémi Mogenet: Mystère à Manhattan. Demir Sönmez: La police genevoise ne respecte pas la liberté d’expression Plus...

Jean-Noël Cuénod: Jérusalem ? Et Dieu dans tout ça ?

La revue des blogs Olivier Perroux: Emmanuel Macron découvre l'Afrique. Christophe Ebener: Eclusées du Rhône : et la souffrance animale dans tout ça ? Edmée Cuttat: "Les derniers Jedi" divise et traînasse. Pascal Holenweg: Recyclage de la réforme de l'imposition des entreprises Plus...

Stéphane Guex-Pierre: L'escalade du ridicule

Les derniers blogs Alexandre de Senarclens: Ah, la belle Escalade ! Mauro Poggia: La femme, vue par Roger Köppel. Anne Cendre: Une mort chasse l'autre. Lise Wyler: Papier ou numérique. Maurice-Ruben Hayoun: Le «Kafka» de Saül Friedländer Plus...

Michèle Roullet: Ces accusations d’agression sexuelle qui inondent les médias

La sélection des blogs Hélène Richard Favre: La femme, son corps et la politique. Jean-Michel Olivier: L'enfant qui aimait grimper aux arbres. Christophe Ebener: Ne tirez pas sur les pêcheurs! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...