Jean-Philippe Accart: Comment nous perdons notre faculté d'attention

La revue des blogsDidier Bonny: Hommage à France Gall. Maurice-Ruben Hayoun: Le sultan R.T Erdogan, un prince de l’arrogance à Paris… Lise Wyler: Merci les corneilles. André Thomann: Le verbe s’est fait chaire?

Image: reu

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jean-Philippe Accart: Comment nous perdons notre faculté d'attention

Un petit test en ce début d'année : combien de fois par jour regardez-vous votre smartphone ? votre compte Facebook ou vos notifications sur les réseaux sociaux ? Plusieurs dizaines de fois semblent-ils... ce qui est pire chez les adolescents, les yeux rivés sur leur téléphone des heures durant. Travaillant dans une école où les étudiant-e-s ont une moyenne d'âge de 20-22 ans, le phénomène est flagrant : la concentration de la plupart d'entre eux-elles n'excède pas cinq minutes pour la lecture d'un texte, elle est par contre un peu plus longue quand il s'agit d'une vidéo à visionner sur YouTube ou d'un chanson à écouter en streaming... Quant à écouter le cours d'un enseignant d'une heure, cela relève de la prouesse intellectuelle. De plus en plus d'études scientifiques montrent ce trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) qui en général apparaît souvent à l'enfance et peut se poursuivre à l'âge adulte. (...) Sans vouloir être alarmiste, voici donc une des conséquences directes des technologies de la communication et des réseaux sociaux sur nos comportements.

Maurice-Ruben Hayoun: Le sultan R.T Erdogan, un prince de l’arrogance à Paris…

On se souviendra de cette visite comme d’une prouesse diplomatique de très haut niveau, effectuée avec un certain succès par le président de la République. En effet, celui-ci était à la peine. Et cela se voyait, même sans lunettes. D’un côté, un visiteur arrogant, tutoyant les journalistes, prétendant leur apprendre leur métier, cherchant à les déstabiliser, de l’autre un président français cherchant ses mots avec soin mais disant les choses, notamment en ce qui concerne les droits de l’homme, la liberté des journalistes et son verdict sur les efforts de la Turquie pour rallier l’Union Européenne : c’est fini, le projet est mort et enterré. Les Turcs peuvent et doivent donc se contenter d’une sorte de clause de la nation la plus favorisée et de rien de plus. Certes, E. Macron n’est pas le premier à l’avoir annoncé orbi et orbi, il a été précédé par la chancelière Merkel, absolument inaudible ces temps ci… Il faut, disait-elle, geler les pourparlers, pourtant elle a abrité chez elle des m

Didier Bonny: Hommage à France Gall

7 novembre 2015. Je me rends à Paris pour aller voir la comédie musicale « Résiste » qui est à l’affiche du Palais des Sports depuis trois jours. Comment…résister à aller assister à ce spectacle basé sur les chansons de France Gall et de Michel Berger qui m’ont accompagné pendant les 30 premières années de ma vie et qui continuent de le faire plus de 25 ans après la mort de leur auteur? Bien m’en a pris puisque « Résiste » est une réussite, la dernière de France Gall qui en a tant connu tout au long de sa carrière. Et puis, ce soir-là, j’ai eu la chance de la voir pour la troisième fois, après deux concerts dans les années 80 à la patinoire des Vernets. France Gall est en effet montée sur scène au moment des salutations radieuse à l’idée d’avoir rendu une fois encore hommage à Michel Berger. (...)

Lise Wyler: Merci les corneilles

On ne devrait pas nourrir les oiseaux, car cela les affaiblit et ils comptent alors trop sur l'humain pour trouver leur pitance, qui se trouve dans la nature, même en hiver. Peu de gens suivent cette recommandation et moi en premier. J'ai pour voisin et habitué des lieux un couple de corneilles, bien noires et très peu bavardes. Quand j'ouvre le store de la cuisine à potron-minet, tranquillement, perchées en face sur le fil du téléphone, elles scrutent mes mouvements. On se salue poliment et silencieusement. Selon les matins, je leur jette des quignons de pain, des couennes de fromage ou des débris de viande. Elles se concertent et planent paresseusement pour picorer le pain ou alors foncent comme des obus sur les produits fromagers et carnés. Elles déambulent avec gravité parmi la victuaille et choisissent avec soin le morceau qui leur convient. Mais ces bestioles ne sont pas sectaires, elles goûtent tout autant les pâtes et le riz. Donc, chez moi pas de restes qui traînent dans le frigo et pas de scrupules à ne pas finir un plat. Là dehors, ils a des amateurs affamés. (...)

André Thomann: Le verbe s’est fait chaire?

Non ça n’est pas une faute d’orthographe ni de frappe. Vous allez voir pourquoi. Je vais vous parler de l’allocution du 31 du président Macron. Ce président verbeux (ils le sont tous) est monté en chaire pour une homélie lui aussi urbi et orbi (le monde écoute la France !). Dès que l’annonce fut faite qu’il allait parler (surprise, surprise !) ce fut des jours terribles dans les rédactions. D’abord la stupéfaction, un président qui prononce des vœux de bonne année, ça ne s’était jamais vu, sauf pour tous les autres présidents. Ensuite les interrogations. Qu’est-ce que ce jeune président bousculateur va nous dire ? Avec lui, il faut s’attendre à tout. Et puis quel ton va-t-il adopter ? Tragique, ironique, bienveillant, musclé ? La perplexité était à son comble et elle a duré des jours. Enfin le grand moment arriva, et il fut celui d’une grande déception évidemment : on eut un discours de Nouvel An semblable à tous les discours de Nouvel An (TDG)

Créé: 07.01.2018, 17h42

Articles en relation

Didier Bonny: Une liste femmes au Grand Conseil?

La revue des blogs Marie-France de Meuron: On ne baptise plus, on vaccine ! Maurice-Ruben Hayoun: Les marchands et le temple de Giacomo Todeschini. John Goetelen: Tempête Eleanor. Sylvie Neidinger : Procès des djihadistes Plus...

Alexandre de Senarclens: Artisanat et innovation à l’arôme genevois

Blogs à lire Houda Khattabi: Genève, soir du premier janvier de l'an 2002. John Goetelen: Des Hommes et des arbres. Joseph Daher: Un an après la chute d’Alep-Est. Rémi Mogenet: Cino da Pistoia. Pascal Décaillet: Des diamants moins éternels. Marie-France de Meuron: Le remboursement de l’infertilité. Plus...

Jean-Noël Cuénod: La Suisse en panne sèche sur sa voie solitaire

Bons blogs Ana Roch: Arrêtons d’envoyer les jeunes dans une impasse ! Maurice-Ruben Hayoun: Les raisins amers des mollahs. John Goetelen: Balance ta racaille. Sophie (invitée de Mireille Vallette): Comment Henda Ayari a rejoint le salafisme Plus...

Sylvie Neidinger: Expo Chrétiens d'Orient à l'Institut du Monde Arabe: malaise

La revue des blogs Pascal Décaillet: Le journalisme vivra ! François Baertschi: Mais qu'est-ce qui me fait courir depuis presque dix ans? Gorgui Ndoye: Bonne et Heureuse Année 2018. Maurice-Ruben Hayoun: Je est un Juif, roman Plus...

Anne Cendre: Elucubrations sur l'U

La revue des blogs Eric Bertinat: Contre le développement tout azimut de notre canton. André Thomann: Il faut supprimer le sport. Jean-Michel Bugnion: La blochérisation. John Goetelen: L'affaire Weinstein selon Véro~nique. Cédric Segapelli: Les forçats de l’océan. Hélène Richard-Favre: Nouvel An à Berlin, une zone pour femmes… Plus...

Articles en relation

Didier Bonny: Une liste femmes au Grand Conseil?

La revue des blogs Marie-France de Meuron: On ne baptise plus, on vaccine ! Maurice-Ruben Hayoun: Les marchands et le temple de Giacomo Todeschini. John Goetelen: Tempête Eleanor. Sylvie Neidinger : Procès des djihadistes Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le franc faiblit: la France voisine souffre
Plus...