Jean-Noël Cuénod: Macron-Mélenchon, entrepreneurs en démolition

La revue des blogsJohn Goetelen: Marion ne sera pas sur le Front. Hélène Richard-Favre: Combien seront encore Charlie? Hank Vogel: Brouillard. Adrien Faure: Le marché a-t-il des limites ? Rémi Mogenet: La façade de Washington. Edmée Cuttat: Pathétique trio amoureux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jean-Noël Cuénod: Macron-Mélenchon, entrepreneurs en démolition

Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon se sont d’abord attaqués au Palais décrépit de la gauche, le Parti socialiste. Le nouveau président français a toujours tenu son plan de démolition bien à jour. Il a quitté le gouvernement juste au moment où il le fallait, ni trop tôt (il n’avait pas encore amassé de soutiens, ni d’expériences de haut niveau), ni trop tard, (pour ne pas porter l’ensemble du bilan Hollande). Il a lancé son mouvement En Marche et annoncé sa candidature, pile à l’heure. Pendant ce temps, son rival social-libéral Manuel Valls restait englué à Matignon et dans ce PS qui le rejette. (...) Il fait d’Emmanuel Valls un exemple pour les socialistes qui sont tentés de le rejoindre : si vous voulez une investiture aux législatives, ce ne sera pas la rose au poing que vous viendrez, mais avec une corde au cou, signe que vous acceptez de concourir sous mes propres couleurs. Il ne s’agit pas de redonner un second souffle au PS moribond mais bien de l’achever pour faire place nette. Sur l’aile gauche du Palais socialiste, Jean-Luc Mélenchon a fait la même besogne… (...)

John Goetelen: Marion ne sera pas sur le Front

Décision intéressante. Elle est encore très jeune, 27 ans, et déjà très marquée et remarquée politiquement. Son patronyme est à la fois un héritage fort et un stigmate. Prendre du recul puis revenir dans quelques années lui donnera une nouvelle stature. Car elle reviendra probablement. La presse a signalé sa décision de retrait en divers terme. (...) MMLP est conservatrice, catholique plutôt traditionaliste. Ce qui lui vaut parfois d’être traitée de réactionnaire. Il faut dire qu’aux yeux des progressistes il n’y a qu’une seule bonne parole et juste voie: le dieu progrès – comme si la grossesse pour autrui, soit la location du ventre des femmes pauvres et le trafic de bébés, pouvaient être considérées comme un progrès. Chacun a ses convictions. (...) Bien que conservatrice Marion Maréchal Le Pen est justement une flèche, ce qui n’est pas le moindre des paradoxes: son regard est direct, sa parole concise et précise, et sa vie se déroule à cent à l’heure. Elle est au moins aussi rapide que le jeune Emmanuel. Et lucide. Depuis trois ans sa tante Marine la rabroue...

Hélène Richard-Favre: Combien seront encore Charlie?

(...) Or voici que Manuel Valls, après avoir trahi sa parole donnée de voter pour son rival Hamon et lui préférer son ancien Ministre Macron, se voit désormais rejeté par lui. Humilié, il l’est encore par la procédure d’exclusion du PS qu’a engagée contre lui Jean-Christophe Cambadélis. N’importe quelle chute de n’importe qui n’est jamais réjouissante sauf pour qui a l’âme vengeresse ou sans état particulier. Mais ce qui frappe la classe politique française dans son ensemble, si elle peut réjouir ou laisser de marbre, est loin d’être à minimiser. L’effet Macron est bien réel. (...)

Hank Vogel: Brouillard (1, à suivre)

Subitement, je me retrouve en plein milieu d’un bois, vêtu d’une robe de moine bouddhiste de couleur bordeaux et chaussé de sandalettes comme quand j’avais deux ou trois ans. Qu’est-ce que je fous là dans un pareil accoutrement? me dis-je... Bizarre! Je n’ai ni chaud, ni froid, ni peur, ni faim, ni soif, ni envie de pisser, ni quoi que ce soit d’autre. Je pourrais même crier haut et fort que je me sens bien et con à la fois. Mais voilà, j’ai l’impression que les arbres m’observent. Dieu sait ce qu’ils doivent penser de moi. (...)

Adrien Faure: Le marché a-t-il des limites ?

(...) Cette question des limites du marché - et symétriquement des limites de l’État - est probablement la grande question fondamentale au cœur de la philosophie politique, qui traverse l'histoire des idées politiques, et il me semble qu'elle mérite toute notre attention. (...)

Rémi Mogenet: La façade de Washington

Les États-Unis se font remarquer par la distinction fondamentale entre la politique et l'économie par ceci que les capitales sont toujours des villes de second plan, sans économie propre importante. Cela permet, contrairement à ce qu'on croit, au pouvoir fédéral d'être efficace lorsqu'il veut intervenir dans l'économie pour en limiter les effets pervers: arrivant de l'extérieur, il abat son marteau sans ambages. En France, avouons-le, la confusion est profonde entre le pouvoir politique et l'activité économique, car ceux qui tiennent le haut du pavé dans les deux sphères se fréquentent, sont dans la même ville, se mélangent constamment. (...) On me dira aussi qu'il est remarquable, si ce que je dis est vrai, que le gouvernement américain semble si peu enclin à intervenir dans l'économie pour en limiter les effets pervers. Mais c'est une tradition locale, issue du libéralisme anglais. D'ailleurs, paradoxalement, quand on intervient peu, on se donne la possibilité de le faire avec plus de force. (...)

Edmée Cuttat: "Un profil pour deux", pathétique trio amoureux

Une comédie romantique qui se veut drôle tendre, attachante mais, en dépit d’une ide de base de base originale. se révéla aussi convenue et pathétique que laborieuse et poussive, en multipliant les vieux quiproquos vaudevillesques. Côté comédiens, ce n’est guère plus engageant. En roue libre pour son retour, Pierre Richard peine à nous arracher quelques sourires. Peut-être aura-t-il quand même la chance de plaire à ses fans. (...) (TDG)

Créé: 11.05.2017, 15h26

Articles en relation

Claude Bonard: Constitution polonaise… serait-ce la faute à Rousseau?

La revue des blogs Edmée Cuttat: "Alien:Covenant", sans suspense.Pascal Holenweg: Défend-on "la nature" en pérennisant ce qui la bousille ? Pascal Décaillet: La fin du monde est reportée. Jean-Michel Olivier: Yves Velan. Bruno Hubacher: La frilosité du Parti Socialiste suisse. Plus...

Jacques-Simon Eggly: L'élection française vue de Suisse

La revue des blogs Jean-Marc Genet: Pari perdu? Pas tout à fait. Patrick-Etienne Dimier: Comment gouverner un pays. Fred Oberson: Macron, rendez-vous en 2022. Daniel Warner: Is the Party Over? John Goetelen: Premières mesures en faveur des entreprises. Pascal Holenweg: Il fallait bien se débarrasser de Le Pen. Plus...

John Goetelen: La France doit être maniaco-dépressive!

La revue des blogs Didier Bonny: Lui laissera-t-on sa chance? Jean-Noël Cuénod: Lettre ouverte aux futurs déçus de Macron. François Baertschi: Le PLR devrait avoir honte. Christian Brunier: Les objectifs sont atteignables ! Plus...

Djemâa Chraïti: Les Réverbères de la mémoire, Roland Godel

La revue des blogs Maurice-Ruben Hayoun: Les Français et le saut dans l’inconnu… Bernard Comoli: Brésil : Les violations des droits humains sont dénoncées à l’ONU. Mireille Vallette: "Le radicalisme dans les mosquées suisses" vu par Slobodan Despot. Xavier Comtesse: Apple, numéro un de mondial de la montre... Plus...

Olivier Emery: Un élan passionnel pour la grande muette

La revue des blogs Jean d’Hôtaux: Une loterie ferroviaire ? Vraiment ? Rémi Mogenet: Règles américaines. Michèle Roullet: Réintroduire des cours de rhétorique. Jean-Noël Cuénod: Débat atterrant et République malade. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.