Jean-Marc Genet: Billy Graham, bon et fidèle serviteur

Bons blogsMaurice-Ruben Hayoun: “Je voulais leur dire mon amour”. Christophe Ebener: Les valaisans aiment leur Rhône ! Et vous? Claude Bonard: Marie Leszczynska à Genève. Adrien Faure: Roberto Fucile, 27 ans. Rémi Mogenet: David Lynch et les visages détachables

Image: FOTO: DUKAS/ZUMA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jean-Marc Genet: Billy Graham, bon et fidèle serviteur

Ombre de tristesse, ce mercredi après-midi 21 février, quand j’apprends, à la faveur des réseaux sociaux, le décès de Billy Graham. Mais, en parcourant les hommages rendus à ce prédicateur infatigable de l’Evangile, je suis saisi par un sentiment de profonde reconnaissance. Graham a marqué plusieurs générations, son message percutant, pimenté d’un humour délicieux, a touché au plus profond des êtres, remuant et bouleversant nombre de vies. On parle de plus de 200 millions de personnes atteintes dans les grands rassemblements de foule à travers le monde, sans compter les auditeurs de ses programmes radiodiffusés et les lecteurs de ses livres et articles publiés dans le magazine Décision. Un carnet d’adresses à faire pâlir d’envie… Il a côtoyé les plus grands, tous les présidents américains depuis Harry Truman… (...) On lui a reproché son alignement sur un certain conservatisme d’outre-Atlantique. Mais, dès les années 1950, il a clairement refusé de prêcher devant un auditoire où était pratiquée la ségrégation raciale… Son héritage est éternel.

Maurice-Ruben Hayoun: “Je voulais leur dire mon amour”

Sorte d’autobiographie romancée, centrée autour d’un épisode douloureux, le plus marquant d’une vie, le départ précipité d’Algérie, une Algérie indépendante et musulmane qui rejetait les descendants de ceux qui vivaient sur place depuis le premier tiers du XIXe siècle, ce livre est un véritable chef-d’œuvre, tant l’écriture en est travaillée et l’émotion à peine retenue. Il est rare que je rende compte d’un tel ouvrage, me contentant de parler de livres de philosophie, mais dans le cas de Pancrazi, ce traitement exceptionnel allait de soi : quand vous prenez ce livre entre les mains, vous ne le déposez qu’après l’avoir lu dans son intégralité. Car l’ouvrage est d’une seule pièce, il n’y a pas de chapitre, ni de partie, juste un double interligne pour permettre au lecteur, avide d’en connaître enfin le dénouement, lequel est assez inattendu, de reprendre son souffle. (...) Jean-Noël Pancrazi, “Je voulais leur dire mon amour” (Gallimard)

Christophe Ebener: Les valaisans aiment leur Rhône ! Et vous?

Sans aide à la réalisation de l’Office fédéral de la culture, c’est le genre de film qui n’aurait jamais dû voir le jour. Il parle du Rhône, de ceux qui l’aiment ou le craignent. On y voit certains espérer le retour des truites, tandis que d’autres, se souvenant de ce qu’est un fleuve sauvage, redoutent de le voir ronger à nouveau leurs terres. Avec respect et sans jugement de valeurs, la réalisatrice Mélanie Pitteloud les a tous écoutés, en un récit passionnant qui donne envie d’aller au bord de l’eau. Mercredi 28 février, à 20h45, le film sera projeté dans la grande salle du cinéma Bio, à Carouge. Une occasion unique de montrer notre attachement à ce cours d’eau… Le bon moment, aussi, pour signer la pétition que la Fédération Genevoise des Sociétés de Pêche s’apprête à lancer pour sauver ce fleuve.

Claude Bonard: Marie Leszczynska à Genève

Ce 23 février marque, en 1766, le décès du roi de Pologne et duc de Lorraine Stanislas Ier Leszczynski en 1766 qui décéda dans d'atroces souffrances, ayant été brûlé vif du fait que sa robe de chambre s'était enflammée alors qu'il avait trébuché à proximité de sa cheminée. Les magistrats, députés, fonctionnaires visiteurs ou hôtes de marque qui pénètrent dans la partie sud de l’Hôtel de Ville de Genève réalisée entre 1701 et 1707 par Jean Vennes et Moïse Ducommun découvrent dans l’antichambre portant le nom délicieux et désuet de "salon bleu" les grands en pied des rois de France Louis XV et Louis XVI ainsi que celui de l'épouse de Louis XV, la reine Marie Leszczynska. (...) Lors de votre prochaine visite à l'hôtel de ville, si vous avez l'occasion de vous rendre dans les salons, pensez à cette histoire tragique lorsque vous regarderez les trois portraits du "salon bleu". Quant à ceux qui ornent le "salon jaune", je vous en parlerai une autre fois.

Adrien Faure: Roberto Fucile, 27 ans

(...) AF. Dans l'idéal, que devrait faire l’État d'après toi ? Et que ne devrait-il pas faire ? RF: -Ma réponse va surprendre, mais cette question revient à demander ce qu'un marteau devrait faire ou non. L'Etat est un outil, qui a certes une histoire un peu plus complexe et mouvementée que celle d'un marteau, et il est le résultat d'une succession d'évènements historiques. Des conditions bien précises l'on fait apparaître, se développer et continuent de le faire agir. Des conditions autres, tout aussi précises, pourraient définitivement le placer "au musée des antiquités, à côté du rouet et de la hache de bronze" (Engels). Bref, le faire disparaître. Mais s'il fallait tout-de-même répondre je dirais que l'Etat doit faire le moins possible, surtout lorsqu'il est question de vie privée (je reste un individualiste !). "Plus de liberté, moins d'Etat", ce slogan des libéraux-radicaux me correspond toujours et ce malgré un léger recentrement. Par contre il est vrai que je conditionne ce "moins d'Etat". Son retrait ne doit jamais se faire au détriment des opprimés, des exploités et des classes populaires (salariés, petits indépendants, invalides, retraités, etc.). Mais encore, son absence ne doit pas offrir un avantage à de puissants privés (ou à des organisations religieuses) et ne doit pas vouloir dire défaut de règles élaborées en commun. C'est là parfois le grand tort de certains libéraux, ou des hardcore libertarians comme j'aime à les appeler, (...)

Hélène Richard-Favre: Après les porcs, les démons...

Après les Weinstein et autres supposés harceleurs ou violeurs, tels ce célèbre islamologue, pour l’heure encore maintenu en prison, voici que des humanitaires sont, eux aussi concernés. A vrai dire, les agissements de certains d’entre eux étaient sus mais le plus souvent tus. Quelque chose est sérieusement en train de changer dans le regard porté sur les relations entre hommes et femmes. On peut, bien sûr estimer cela positif au regard des souffrances infligées par toutes sortes d’abus des premiers sur les secondes. Dans ce sens, surtout, ne regrettons pas qu’enfin soit reconnu le mal imposé par autant d’agressions. (...)

Rémi Mogenet: David Lynch et les visages détachables

L'un des plus incroyables motifs créés par David Lynch dans Twin Peaks: The Return est celui des visages détachables. Il apparaît deux fois, comme en équilibre, la première pour Laura Palmer dans la Red Room - qui est comme une salle d'attente du monde spirituel -, la seconde pour Sarah Palmer sa mère, dans une sorte de taverne.Le personnage place sa main ouverte sur le visage, et il vient avec les doigts, montrant, de l'autre côté, le monde des esprits. Pour Laura, la fille, c'est une lumière dorée d'une immense beauté, pour Sarah, la mère, un monstre épouvantable, effrayant et qu'on pense voir seulement en partie, puisqu'il n'y a que sa bouche avec de grosses dents, et nul œil, nul nez, nul trait distinct, sinon. C'est impressionnant. (...)

Micheline Pace: Le tourisme à l'honneur à Evian

Voyage, voyage … Un important Salon International des Voyages et du Tourisme réunissant des opérateurs français et helvétiques se déroulera durant tout le week-end des 10 et 11 mars prochains à Evian pour le bonheur des populations des deux rives du lac Léman. Célèbre pour ses eaux, la Ville d’Evian évoque un luxe de grands artistes tels que Shelley, Byron, Anna de Noailles et son père incarné par un buste imposant Grégoire Bibesco Bassaraba de Brancovan , Jean Cocteau filmant des scènes de L’éternel retour, les incontournables frères Lumière, échus sur ses berges pour y admirer ses atouts uniques laissant place à la détente et à l’inspiration. (...)

John Goetelen: la gloire de Victor

(...) Il est pas exceptionnel qu’un astronome amateur participe à une découverte. Le ciel est si grand que les professionnels ne peuvent regarder partout à la fois. Comme des milliers d’astronomes amateurs Victor Buso scrute régulièrement la voûte céleste. Son nouveau « petit » télescope de 40 cm de diamètre est déjà une très belle machine. Ce 20 septembre 2016, depuis son observatoire de Rosario en Argentine, Victor Buso comprend rapidement qu’il vient de capter l’explosion d’une supernova dès le tout début du phénomène. Jusqu’à présent aucun télescope n’avait observé cette phase. Elle dure peu de temps et se produit à l’improviste. (...) (TDG)

Créé: 23.02.2018, 15h56

Articles en relation

Gregory Pons: L'horlogerie au Grand Conseil de Genève?

La revue des blogs Daniel Warner: Revisiting Michael Fields. Simon Brandt: Fêtes de Genève : double non à l'épitaphe. Jean-Marc Guinchard: Nauséabond. Mireille Vallette: Aumôniers et asile: un leurre bernois. Claude Bonard: Un peintre valdo-genevois au grand coeur. Pascal Holenweg: Bonne santé démocratique. Plus...

Pascal Gavillet: Berlinale 2018, l'horreur en plan séquence

La revue des blogs Mauro Poggia: Monsieur le Maire… de Saint-Julien. Marie-France de Meuron: Le Pouvoir émissif masculin originel . Olivier Emery:Une loi française scélérate. Pascal Holenweg: Vers une loi genevoise sur la laïcité ni très utile, ni très cohérente. John Goetelen: Contre la burqa, pour la laicité, est-ce un rejet de l’islam? Plus...

Bernard Comoli: La Ville de Genève et sa coopération internationale

Blogs toujours Houda Khattabi: Scolarité des genevois frontaliers: tout ça... pour ça! Sylvie Neidinger: Johnny a bien allumé le feu... Pascal Gavillet: sans Huppert, rien ne va plus. Claude Bonard: 17 février 1772, premier partage de la Pologne... Plus...

Marko Bandler: Ils sont fous ces millionnaires !

La revue des blogs Jacques-André Widmer: Plurimodaux, polyactifs et prolixes. Pascal Gavillet: Chiens, stars et déchets. Ana Roch: L’école des hypocrites. Pascal Décaillet: Classes moyennes. Maurice-Ruben Hayoun: De le religion de Brague. Alexandra Spagnolo: Papa Hippocrate. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...