Jean-Dominique Michel: Prenez du recul comme Jules…

Le meilleur des blogsAlain Moeri: Suicide. Adrien Faure: Comment déterminer si une politique publique est moralement acceptable : le test du voile d’ignorance. Charly Schwarz: Réduire les impôts et les taxes c’est possible ? Pascal Décaillet: Cher Willy. Hélène Richard-Favre: Qui est cannibale?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Jean-Dominique Michel: Prenez du recul comme Jules César…

Il nous est malheureusement impossible de savoir quel était réellement le caractère de Jules César. (...) Parmi les découvertes récentes, on s’est aperçu que nous nous parlions à nous-mêmes, dans l’intimité de notre boîte crânienne, à peu près la moitié du temps ! Nous somme en quelque sorte d’intarissables bavards qui passons une grande partie de notre temps à nous raconter toutes sortes de choses plus ou moins pertinentes. Ce discours intérieur peut prendre en fait deux formes différentes. La première est plutôt ennuyeuse : il s’agit de ruminations mentales portant pour l’essentiel sur ce qui nous contrarie, nous frustre ou nous fait peur… La seconde est plus féconde, en ce sens qu’elle nous apporte à notre esprit des perspectives nouvelles, des liens auquel nous n’avions pas pensé, parfois même des solutions à des problèmes avec lesquels nous débattions depuis longtemps. (...) Une équipe de chercheurs vient toutefois d’identifier une stratégie efficace ne faisant pas appel au contrôle cognitif. Cette stratégie est précisément celle de Jules César ! Il a en effet été mis en lumière que le fait de se parler de soi-même à la troisième personne avait un effet de régulation émotionnelle. L’idée est simple : imaginez que vous appellez Pierre et qu’un collègue de travail, qui vous a déjà posé des problèmes, vous interrompe lors d’une réunion d’équipe avec le grand patron d’entreprise, en dénigrant ce que vous venez de dire. (...)

Alain Moeri: Suicide

Le geste final, de désespoir touche beaucoup de monde en Suisse, et notamment les jeunes. Peu d’entre nous ne connaissent pas une ou des personnes qui se sont résolues à cette solution. Elle ne peut malheureusement pas toujours être évitée mais elle peut être parfois prévenue si l’entourage familial ou amical, remarque des comportements étranges de la personne potentiellement exposée. Un état dépressif, donc la perte de toute envie, sont des signes qui doivent alarmer. Il convient d’entourer la personne, de lui parler et d’aborder le sujet. Le suicide est la première cause de mortalité chez les jeunes de 18-19 ans ainsi que chez les 20-24 ans. Un constat alarmant, catastrophique. (...) Une association basée à Lausanne depuis 35 ans œuvre avec de nombreux partenaires (Confédération, cantons, fondations, institutions de santé, etc.) pour prévenir autant que faire se peut ces drames. (...) Le nom du site m’interpelle cependant. Il s’agit de ciao.ch ce qui peut paraître maladroit. Mais c’est un détail et il vaut mieux savoir qu’il peut être soutenu financièrement sur le compte postal 10-5261-6. Il le mérite largement.

Adrien Faure: Comment déterminer si une politique publique est moralement acceptable : le test du voile d’ignorance

John Rawls formule une expérience de pensée mettant en scène un hypothétique contrat social en cours de réalisation, alors qu’il cherche à déterminer par quel moyen théorique il serait possible de justifier une façon ou une autre d’organiser les institutions fondamentales d’une société démocratique libérale. Insatisfait par les réponses dominantes à cette question que sont, selon lui, l’utilitarisme, l’intuitionnisme et le perfectionnisme, il cherche à proposer une voie alternative mêlant le déontologisme kantien et la tradition contractualiste allant de Locke à Rousseau. C’est donc dans cette optique qu’il formule cette expérience de pensée. Le cadre de l’expérience de pensée est celui que Rawls appelle la position originelle, qui n’est pas sans rappeler le concept classique d’état de nature. (...)

Charly Schwarz: Réduire les impôts et les taxes c’est possible ?

(...) Il faut savoir aussi que augmenter la pression fiscale n'implique pas forcément des rentrées fiscales supplémentaires: cela pourrait inciter à l'économie souterraine et affaiblir encore nos finances. Ainsi accroître l'impôt sur les plus values découragera la vente de biens, donc finalement réduira les entrées fiscales liées aux plus values ! Sortir du dogme PIB, garantir notre souveraineté alimentaire, pratiquer une véritable politique de la santé (la maladie est ce qui coûte le plus), mieux utiliser les fonds publics et finalement transférer autant que se peut la fiscalité du travail sur la fiscalité écologique devient indispensable.

Pascal Décaillet: Cher Willy

Cher Willy, je vous apprécie au plus haut point. Votre combat, celui de la paysannerie pour l'alimentation de proximité, la qualité des produits du terroir, le lien de confiance entre une population et ses agriculteurs, est juste et bon. (...) Votre candidature aux Etats, qui porte ces valeurs, va dans le bon sens. Juste dommage que l'actuel système écrase les voix minoritaires, les indépendants, les solitaires : ils sont pourtant le sel et la vie (...) Je dis donc "Vive Willy Cretegny", ouvreur de voies, candidat solide, plein de bon sens et d'humanité. Mais au même Willy, je dis "Arrêtez votre grève de la faim !". Ce procédé excessif me fait toujours peur, il joue avec la santé, avec la vie, qui sont des biens trop précieux. Je sais à peu près de quoi je parle. Je l'avais dit, exactement en ces termes, il y a quelques années, à Stéphane Valente, lors de sa grève de la faim contre les citernes de Vernier, autre combat honorable. (...)

Hélène Richard-Favre: Qui est cannibale?

Qui est cannibale? A deux reprises, l’adjectif est employé dans l'article cité en lien plus bas et consacré à la mémoire du goulag. Une fois pour qualifie Sandarmokh en Carélie, comme « concentré du système répressif et cannibale soviétique ». Une autre fois, pour dire des années 1937 et 1938 qu’elles furent « les plus cannibales, avec environ 700 000 personnes exécutées à travers le pays, en plus des millions d’autres envoyées en camp ou en exil. » Mais c’est aussi un autre usage linguistique qui interpelle dans ce même article. En effet, dans son premier paragraphe qui apparaît en caractères gras, on apprend que « la réécriture de l’histoire est un aspect essentiel de l’idéologie poutinienne ». De ce que serait « l’idéologie poutinienne », pas la moindre explication ni l’esquisse même d’une définition. (...)

Créé: 13.10.2019, 20h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dix écoles genevoises cambriolées
Plus...