Jacques-Simon Eggly: Sur Maudet ça suffit!

La revue des blogsDjemâa Chraïti: Miracle! Pascal Gavillet: Cannes 2018, où sont les hommes? Jean-Marc Guinchard: Pierre Maudet, les vautours se lâchent… Edmée Cuttat: Palme d'or. John Goetelen: Il a fumé quoi, Justin Trudeau ? Anne Cendre:Hodler et Genève. Rémi Mogenet: David Lynch et la forteresse de la création

Image: ©azzurromatto/E.Gastaldello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jacques-Simon Eggly: Sur Maudet ça suffit!

(...) Oui, un journal, une radio sont dans leur rôle en informant le public sur tel ou tel dérapage d’une personnalité politique. Rien à dire là-dessus. Toutefois, si ce rôle est vraiment branché sur l’éthique, un critère essentiel est celui de la proportionnalité. Ajoutons la prudence et la rigueur professionnelle qui doivent encadrer cette mission d’investigation et d’information. Une balance doit évidemment être tenue entre d’éventuels accusateurs et la personne visée. En somme, être journaliste d’investigation, ce n’est pas être procureur-accusateur. A l’heure actuelle, il y a probablement des journalistes qui admirent par exemple Mediapart et son responsable Edwy Plenel. Heureusement, on a pu entendre aussi des journalistes français de très bonne réputation avoir un regard très critique sur ce Média, et sur ce personnage ambigu qui s'exhale un parfum ni de pureté, ni d’objectivité. Ce n’est vraiment pas un modèle. Nous avons personnellement trop fréquenté, au cours de notre parcours journalistique, les réunions de rédaction pour être, à notre tour, de vieux naïfs.(...) Mais il y a beaucoup plus à considérer. Pierre Maudet , élu dès le premier tour au Gouvernement, est un homme d’Etat pivot pour Genève. Il est devenu connu en Suisse. Notre Canton aurait grand profit à le retrouver à la présidence du Conseil d’Etat, présidence accompagnée de la direction d’un Département. On devrait compter sur lui pour une conjonction d’équilibre, de cohérence et de dynamisme gouvernemental durant la législature qui s’ouvre. Va-t-on gâcher cette chance, diminuer sa marge d’action politique dans l’intérêt de Genève ? (...)

Jean-Marc Guinchard: Pierre Maudet, les vautours se lâchent…

(...) Comment un homme au parcours sans faute, aux réalisations évidentes et réussies, a-t-il pu, si les faits devaient s'avérer exacts, se laisser piéger de cette façon? Et comment surtout, ce politicien brillant gère-t-il aussi mal son image et sa communication, lui qui a fait de celles-ci le bras armé des politiques publiques dont il a la charge? Cette affaire ne pouvait sortir avant le premier tour, tant Pierre Maudet était inattaquable, ni entre les deux tours pour des raisons évidentes. Elle sort fort opportunément au moment de sa désignation éventuelle, par ses pairs, à la Présidence du Conseil d'Etat, promise au candidat le mieux élu et membre du premier parti du canton, ce dernier sortant encore renforcé par les élections du 15 avril. Je respecte le rôle d'enquêteur de la presse et des journalistes, la vérité doit être révélée. Mais que penser des députés qui, sans retenue ni réflexion, tirent sur le magistrat sans connaître le fond et sans respecter la présomption d'innocence, allant même pour certains jusqu'à imaginer que la Présidence puisse revenir à l'élu MCG, dont le bilan assez maigre de cette première législature a été avantageusement remplacé par des effets de manche, un beau talent oratoire et une présence quasi systématique sur toutes les manifestations. (...)

Djemâa Chraïti: Miracle!

- Vous allez où ?lui, demandai-je. - A l’église arménienne. - Vous êtes arménienne ? - Non, je suis italienne, mais j’habite à Troinex près de l’église. Vous savez, continue-t-elle, je prie le bon Dieu, lorsqu’il pleut que quelqu’un me prenne en stop et bien sûr, j’explique à Dio ce que c’est le stop; je vais me mettre au bord de la route et tendre mon pouce. Elle roule magnifiquement les « r » en un français hésitant et continue à m’expliquer ce dialogue pré-stop avec Dieu. Je m’en amuse. - Et surtout, continue-t-elle, j’implore Dieu de bénir celui ou celle qui me prendra. Arrivées devant l’église arménienne, je lui propose de l’emmener au pied de son immeuble situé à quelques centaines de mètres, elle me demande alors si je n'ai pas quelques contacts avec des régies parce qu'elle aimerait revenir en ville et se rapprocher des magasins et qu'elle pourrait échanger avec un appartement plus petit, et qu'elle propose "due balconcini"; je les imagine fleuris et tout le soin qu'elle peut en prendre puis en partant, elle m’embrasse avec effusion, sort de la voiture et postée quelques minutes, elle me fait de grands gestes d’adieu. (...) Agréablement distraite par cette « auto-stoppeuse », j’en ai oublié ma douleur. En sortant de la voiture, je ne ressens plus rien, toute tension a disparu et carrément, je gambade comme si je n’avais jamais eu mal après des heures de douleurs. Ses bénédictions semblent avoir porté ses fruits. Miracle !

Pascal Gavillet: Cannes 2018, où sont les hommes?

On a énormément parlé des femmes durant cette quinzaine. Histoire de varier les plaisirs, il est temps aussi d’évoquer quelques révélations masculines de ce Cannes 2018. Ce court billet s’en chargera. J’ai choisi uniquement des comédiens et limité leur nombre à cinq. 1) Félix Maritaud Parce que l’acteur est d’abord un corps. Un corps qui aime et qui souffre. Animal et charnel, offert et multiple… 2) Victor Polster Il est elle, et elle ne veut plus être lui. Trouble, force et confusion. Girl, du Belge Lukas Dhont, a été un des films les plus courus de la quinzaine cannoise… 3) Adriano Tardiolo … Pourvu qu’il ait d’autres grands rôles. 4) Yoo Ah-in C’est la star de Burning, de Lee Chang-dong, l’un des grands oubliés du palmarès... 5) Zain Al Rafea … Sans lui, Capharnaüm de Nadine Labaki serait-il si émouvant ? J’en doute…

Edmée Cuttat: Palme d'or

La Palme d’or de cette 71e édition féministo-politico-sociale a ainsi été remise à Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda, qui n'atteint franchement pas des sommets dans l'oeuvre du Japonais. Le film raconte l’histoire d’une famille vivotant en volant dans les magasins et recueillant une fillette maltraitée. (...) C’est l’occasion de regretter l’absence au palmarès de notre préféré, Burning, du Sud -Coréen Lee Chang-dong. Ce superbe thriller lent et contemplatif explore des sentiments passionnels et pervers sur fond de jalousie, de rivalité et de différences de classe. Quant aux Français, ils ont tous été ignorés. Logique pour le calamiteux métrage d’Eva Husson Les filles du soleil. Mais dommage, en ce qui concerne Stéphane Brizé évoquant dans En guerre le combat des ouvriers pour sauver leur usine et pour Christophe Honoré qui nous a bouleversé avec Plaire, aimer et courir vite, poignante romance gay.(...) Avant de donner le prix d’interprétation féminine, l’actrice italienne s'est lancée dans une déclaration véhémente. «En 1997, j’ai été violée par Harvey Weinstein Ce festival était sa chasse gardée. (...) Il ne sera plus le bienvenu à Cannes ». La suite est inexplicable. C’est en effet la gémissante et fade Kazakhe Samal Yeslyamova qui a été sacrée meilleure actrice dans Ayka du Russe Sergey Dvortsevoy, le film le plus assommant de la compétition. (...)

John Goetelen: Il a fumé quoi, Justin Trudeau ?

Il fallait oser. Il l’a fait. Le Premier ministre canadien, séducteur guimauve et avatar New Age tardif, était récemment en conférence à New York. Il s’adressait à des étudiants et vantait le libre échange. Comme souvent il a prôné la tolérance. (...) En effet la société canadienne est de plus en plus clivée entre l’homme blanc (hétéro en principe) à qui l’on assigne le rôle du méchant, et le reste de la société. Les femmes blanches étant assimilées aux racisés en tant qu’anciennes esclaves. Je n’ai rien contre les minorités, sauf que par ma couleur de peau et mon orientation sexuelle (blanc et hétéro) elles m’ont déjà catégorisé et assigné mon rôle, celui qu’elles veulent me faire endosser. Donc Trudeau prêche une chose et laisse faire le contraire dans le pays qu’il dirige. Cela ne semble pas troubler ce bellâtre Premier ministre (peut-être parce les racisés font partie de son électorat). On peut tous avoir des contradictions. Mais celle-ci passe mal dans la mesure où elle implique des décisions politiques. (...)

Anne Cendre:Hodler et Genève

(...) Paradoxalement, c’est l’incompréhension des notables genevois qui a lancé la carrière de Hodler en refusant d’exposer La Nuit en 1891. Ulcéré par cette interdiction, l’artiste expose l’œuvre à son compte, recueille suffisamment d’argent pour se rendre à Paris où il participe à l’exposition du Champ de Mars ; il rencontre un succès sans précédent, qu’il renouvellera à Berlin. Un autoportrait, surnommé l’autoportrait parisien, date de cette époque : on dirait que Hodler défie le spectateur en lui jetant un regard conquérant. (MAH) Il faut reconnaître que cette immense toile – 3 m. de largeur – avec ces corps étendus sur le sol (l’une des femmes est son épouse, l’autre sa maîtresse) à moitié nus avait de quoi choquer une société habituée aux grands paysages alpestres plutôt qu’au spectacle de la nudité. Le personnage central, un autoportrait, est terrifié par un spectre funèbre. (...) Le Musée d’art et d’histoire possède 144 peintures, 657 dessins, 241 carnets de Hodler. Au Rath, on s’est inspiré d’une conférence de Hodler prononcée en 1897 à Fribourg sur la « mission de l’artiste » dans laquelle il met en évidence le principe du parallélisme dans la nature. La sélection a donc souligné cet aspect, nous privant de bien d’autres œuvres. Par exemple cette délicieuse Femme à la jarretière de 1887, son modèle Bertha Stucki qui deviendra sa première épouse. Mais ne cherchons pas la petite bête. L’exposition est magnifique. Elle nous met simplement l’eau à la bouche et on en voudrait toujours davantage…

Rémi Mogenet: David Lynch et la forteresse de la création

Il est curieux que la nouvelle saison de Twin Peaks (Twin Peaks: The Return) contienne à la fois la suggestion explicite que ce qui a été vu n'était que la projection personnelle et illusoire d'un personnage agonisant, et des évocations mythologiques particulièrement fouillées. En un sens, David Lynch n'est jamais allé aussi loin, à la fois dans les idées et l'imaginaire. Le plus impressionnant est indéniablement, à cet égard, l'étrange forteresse sombre dominant une mer violette, et abritant des êtres manifestement démiurgiques. C'est véritablement lovecraftien. Il est suggéré que depuis cet endroit obscur des messages sont envoyés aux humains, les aidant dans leur destinée, et même parfois des âmes rédemptrices voire directement des messagers. Dale Cooper en revient, pour ainsi dire, et apparaît comme un homme-ange – un boddhisattva, ont dit certains commentateurs férus de mystique orientale, comme est en effet Lynch même. Le paradoxe, typique de ce noble cinéaste, est qu'il s'agit d'un endroit plutôt effrayant, qui n'a rien du mièvre des royaumes angéliques auxquels nous a habitués le catholicisme. (...)

Créé: 20.05.2018, 18h47

Articles en relation

Le président des Verts estime que Maudet devrait démissionner

Polémique Le chef des Verts Genevois, Nicolas Walder, brise un tabou en évoquant ce samedi la démission du chef de la Sécurité et de l'Economie, dans l'affaire du voyage à Abu Dhabi. Plus...

«Pierre Maudet doit lâcher l’aéroport et la justice»

Crise politique Le chef de la Sécurité et de l’Économie s’est fait offrir son voyage à Abu Dhabi alors qu’une société émiratie cherchait à renouveler son contrat à l’aéroport. Tollé! Plus...

L’homme qui a payé le voyage est lié au pouvoir émirati

Polémique Le déplacement privé de Pierre Maudet à Abu Dhabi apparaît encore plus problématique. Décryptage. Plus...

Articles en relation

Jean-Dominique Michel: stimulez votre cerveau spirituel !

La revue des blogs Marie-France de Meuron: Pourquoi le nom de Pentecôte? Esther Alder: Crèches, l’aide de la Confédération est indispensable. Joseph Daher:Trump et l’Iran. Sylvain Thévoz: Tolérance zéro pour les grillades ... Plus...

Pascal Gavillet: Ces afféteries danoises qui ne plaisent pas à tout le monde

Bons blogs Jean-Michel Olivier: La pensée est un crime. Edmée Cuttat: Formidable Vincent Lindon. Jean-Noël Cuénod: Jeux dangereux à Riyad. Pascal Holenweg: Initiative "Monnaie Pleine" Plus...

Olivier Emery: Gaza, médias et palme d'or

La revue des blogs Jacques-Simon Eggly: Jérusalem la lumineuse. Maurice-Ruben Hayoun: Gaza: Le glaive ne sera-t-il donc jamais repu? Dominique Tinguely, Zorro d’opérette. John Goetelen: Déjà 330 ans de réchauffement Plus...

Claude Bonard: "C’est pire qu’un crime, c’est une faute."

Sélection de blogs Béatrice Deslarzes: Et les animaux carnivores? Jean-Michel Olivier: La pensée est un crime. Carol Scheller: Plaidoyer pour la vie. Hani Ramadan: Gaza et la RTS. Didier Bonny: « Place Publique» : un peu trop sage. Philippe Gindraux: Vive les TPG! Plus...

Houda Khattabi: Le retour du revenu de base inconditionnel

La revue des blogs John Goetelen: Y a-t-il un « effet Trump » ? Olivier Perroux: La 2e massue. Bruno Hubacher: La multiplication des pains selon Matthieu. Michel Lambert: Les chômeurs seniors, une double galère. Maurice-ruben Hayoun: Mai 68, une énigme? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.