Jacques-André Widmer: Exquises horreurs ...à la télé romande

Bonne brassée de blogsAntoine Vielliard: Les frontaliers, les juifs, les noirs et les arabes à Genève. Jean-Dominique Michel: N'essayez pas de "calmer" votre esprit… écoutez-le ! Pascal Décaillet: Entreprendre. Christophe Ebener: Quelle nature pour demain ? Daniel Warner: Are Human Rights Truly Universal and Relevant Today?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jacques-André Widmer: Exquises horreurs ...à la télé romande

“Moi, je me tape deux cimetières par semaine... Ce qui prime, c'est la photo de la victime, celle de l'amant, du chien et de la maison. A partir de là, nous proposons une explication psychologique du drame, sur la base des infos de la police et de notre propre enquête exclusive de proximité.” Cette singulière et mémorable confidence, je l'ai recueillie au milieu des années 1960 à Paris, dans un bistrot, Rue du Fbg St-Honoré, de la bouche d'un journaliste, auto-proclamé spécialiste des crimes passionnels pour l'hebdomadaire Détective. (...) Les créateurs de ce magazine comptaient pourtant les Gallimard, Georges Simenon et Joseph Kessel parmi ses pionniers. A ceux qui se scandalisaient de cette publication exploitant la misère humaine et le pathologique pathétique extrême, Kessel répliquait: " Le crime existe, c’est une réalité, et, pour s’en défendre, l’information vaut mieux que le silence ”. (...) Nul ne songe donc à reprocher à la Télévision romande (RTS) d'avoir peaufiné la formule en nous appâtant avec quatre docu- -fictions fondés partiellement sur de sordides faits divers locaux. (...) Parmi les immondices criminels, nos cinéastes suisses en mal de fiction pure, ont choisi notamment les massacres de l'Ordre du Temple solaire (OTS) et Le Sadique de Romont pour thèmes à donner en pâture aux téléspectateurs. Un nouveau genre est né: l'horreur de proximité… A vrai dire, je préfère un Simenon ou « pire » un Hitchcock de pure fiction…

Antoine Vielliard: Les frontaliers, les juifs, les noirs et les arabes à Genève

Il y a quelques années un éminent membre du Conseil d'Etat me faisait part de sa consternation devant les proportions que prenaient à Genève la haine des frontaliers. "Si on changeait le mot frontalier par juif, noir ou arabe, il n'y aurait pas assez de places à la prison de Champ-Dollon pour enfermer tout le monde." Quelques années plus tard, alors que se termine une législature dont les historiens analyseront un jour les dérives, il est nécessaire de faire le bilan de l'action du Conseil d'Etat au prisme de ce conseil. Force est de constater que les slogans de haine d'hier qui révoltaient tous les Genevois sont devenus aujourd'hui des politiques publiques dans l'indifférence générale. Lorsqu'Eric Stauffer il y a quelques années allait dans la surenchère du slogan "Onex, commune zéro frontalier", cela lui valait d'être viré du conseil administratif d'Onex et viré du MCG. Même le plus xénophobe des partis genevois estimait qu'il allait trop loin. Aujourd'hui, Luc Barthassat peut affirmer sans vergogne "TPG régie zéro recrutement frontalier", le lendemain même de l'attribution par la France d'un marché de transport aux TPG, sans que personne ne trouve rien à y redire, pas même le procureur. Les partis de gouvernement ont abandonné le combat des valeurs humanistes et démocratiques. L'élève Barthassat a dépassé son maitre Eric Stauffer. Suffit-il de parler le plus fort pour imposer ses vues au Conseil d'Etat ?

Jean-Dominique Michel: N'essayez pas de "calmer" votre esprit… écoutez-le !

Voici un principe dont il est bon de nous rappeler : nous n'avons aucun besoin d'être calmes. Quand nous choisissons de méditer, ou quand nous glissons spontanément dans un état de rêverie, nous pouvons nous contenter d'observer sans jugement comment notre activité cérébrale entraîne un flux ininterrompu de pensées et d'émotions, apparaissant puis disparaissant à l'intérieur de notre champ de conscience. Plus nous pouvons nous accorder de simplement rester assis en observant ce déroulement inlassable, plus il nous sera aisé de ressentir un état de paix intérieure, que nous soyons calmes ou agités, tendus ou détendus, sous le coup d'une émotion ou non… En développant cette capacité d'observer en nous avec curiosité, présence et bienveillance, nous deviendrons plus libres nous laisser surprendre, amuser, intriguer, parfois embarrasser ou même contrarier par ce qui se présente. (...) Méditer, ce n'est pas nous calmer, c'est nous rencontrer et ré-apprendre à nous laisser surprendre, parfois déranger…

Hélène Richard-Favre:Royaume-Uni-France, politique assassine

Inutile de dire que la situation entre le Royaume-Uni et la Russie ne peut être considérée à la légère. Et la multiplication des interprétations à lui donner n’est que le reflet du mystère qui entoure la tentative d’empoisonnement de Sergueï Skripal. Comment, à partir d’absence de toute preuve avérée qui en rendrait la Russie responsable, en arrive-t-on à l’accuser? Autant de réponses à cette question y changeront quoi tandis que la volonté d’en découdre fait fi de toute autre volonté d’apaisement? Et dire que nombre de nos personnalités politiques en Occident osent encore se prévaloir de morale… Mais où est celle qui autorise à accuser à partir de seules suppositions? Et comment le Président français, qui a désormais affiché son soutien à Theresa May, peut-il encore être crédible tandis qu’il prend part à une telle mascarade? (...)

Pascal Décaillet: Entreprendre

En page 3 de la TG, mon confrère Roland Rossier décrit avec beaucoup de justesse le parcours du combattant que constitue la création d'une entreprise. Oh, pas seulement l'inscription au Registre du Commerce, cela n'est rien, mais la lente et patiente affirmation de son indépendance, le choix de la forme juridique, le combat avec les assurances, les obstacles multiples à franchir. Ce chemin d'initiation, je l'ai vécu, il y a exactement douze ans (printemps 2006), alors que j'avais déjà vingt ans d'expérience comme journaliste professionnel. Il est passionnant, riche d'enseignements sur l'essentiel, éprouvant pour le caractère. Et puis, s'inscrire n'est rien. Il faut tenir. Un an, cinq ans, dix ans. (...)

Christophe Ebener: Quelle nature pour demain ?

(...) Et puis, n’oublions pas que cette biodiversité est, en Europe du moins, en grande partie le produit des activités humaines, et ce depuis des siècles, voir des millénaires ! Certains poissons que nous consommons aujourd’hui ont été introduits par le romains il y a 2000 ans, fleuves et rivières ont été transformé depuis le Moyen-Age, et les alpages que nous chérissons, les bocages du plateau suisse dans lesquelles nous aimons nous promener, ou nos paysages viticoles remarquables sont le reflet de nos pratiques agricoles et pastorales. Même les hauts lieux de la nature sauvage romande sont, pour la plupart, sévèrement entretenus pour être maintenu dans un état stationnaire ! La biodiversité est donc le produit du changement, de la contingence et des activités humaines. C’est d’ailleurs bien le seul point positif qu’on peut trouver au réchauffement climatique: il révèle la véritable nature du monde vivant. (...)

Daniel Warner: Are Human Rights Truly Universal and Relevant Today?

The year 2018 marks the 70th anniversary of the Universal Declaration of Human Rights… (...) With the decline of U.S. power and legitimate concerns about its own human rights record, (see Abu Grahib, drone strikes, Guantanamo prison and black sites as well as the extensive recent report by United Nations Human Rights Council special rapporteur on human rights and extreme poverty Professor Philip Alston on the situation of extreme poverty in the United States), are we witnessing the end of human rights? Post-2001, security trumps human rights. We may even be witnessing the end of the liberal system established after World War II under American leadership. Certainly, the right-wing populist governments in Austria, Hungary, the Czech Republic and Poland are indications of challenges to the post WWII order in Europe. We now refer to these countries as “illiberal democracies.” The rise of China has added another challenge to the liberal hegemony after 1945. The 70th anniversary celebration of the Universal Declaration is far from the triumphalism of the end of history. (...)

Gorgui Ndoye: L'Ombre de Nelson Mandela au Palais des Nations !

Le panel inédit « Egalité Homme Femme sous le regard de militantes » organisé par l’association ContinentPremier éditrice du magazine éponyme, à la Salle 11 des Nations-Unies, le jeudi 08 mars l'ONU, fut un éminent succès. Un succès par rapport à la qualité des différentes interventions. Succès par rapport à l’affluence du public. Le discours historique de Ndaba Mandela, le petit fils de Madiba. On pourrait y ajouter l’excellent buffet sénégalais offert au public par le Restaurant les 5 Sens…

Pascal Holenweg: une initiative constitutionnelle sur la fiscalité

Il y a deux enjeux dans l'initiative "Zéro perte" que la gauche politique et syndicale genevoise lance pour "garantir les ressources publiques, les prestations et la création d'emplois" : s'opposer et poser. S'opposer à la remouture de la RIE III rebaptisée PF17, et poser dans la Constitution de la République les principes que toute réforme fiscale devrait respecter. Le premier enjeu est résumé par le taux d'imposition unique des entreprises (13,49 % contre les 21,4 % actuels), proposé par le Conseil d'Etat, avec pour principal argument la concurrence fiscale avec... les Iles Caïman ? non : le canton de Vaud. Ce taux de 13,49 % signifie pour les caisses publiques genevoises, cantonale et communales, une perte d'au moins 367 millions par an. Pour que l'opération d'unification du taux soit neutre, il faudrait le fixer à 16 %. Mais voilà : il est de 13,79 % dans le canton de Vaud. Et la main de Broulis dans la culotte de Dal Busco tétanise la droite genevoise et son gouvernement. La gauche s'oppose donc à l'engagement de Genève dans une concurrence fiscale stupide avec sa voisine "lémanique" … (...) (TDG)

Créé: 15.03.2018, 18h10

Articles en relation

Les femmes et l’industrie genevoise, “Be yourself !”

Les bons blogs du jour Thierry Apothéloz: Genève doit devenir le canton de l’emploi. Jean-Michel Olivier: Au centre du système Sollers. John Goetelen: Cantat, combien de temps ? Antoine Vielliard: La mobilité, le problème insoluble. Didier Bonny: Une tragi-comédie passionnante et inventive. Plus...

Christophe Ebener: Faut-il assainir ou enterrer l'Aire ?

La revue des blogs Magda Lena: Ma journée des femmes à Jérusalem. Magali Orsini:Grand conseil. Burt Hahn: Les cartes postales illustrateurs. Cédric Segapelli: Taqawian, dans les mailleurs du filet. Plus...

Pascal Holenweg: Qu'arrive-t-il à l'Italie qui ne lui soit déjà arrivé ?

La revue des blogs Antoine Vielliard: Pour une meilleure intégration des Genevois vivant en France. Jean-Noël Cuénod: Surtout ne pas enterrer le clan Le Pen! Sylvain Thévoz: Tu n’emporteras pas ton i-phone au paradis. Patrick Wehrli: Horlogerie et Grand Conseil. Edouard Cuendet: Bonne année...chinoise! Plus...

Joelle Fiss: On compare nos résultats SmartVote?

Blogs à lire Olivier Baud: L’école n’intéresse(rait) pas les Genevois-es… Antoine Vielliard: Broulis, la fiscalité et les multinationales. Bernard Comoli: Guyane : la Montagne d'Or. Jean-Dominique Michel: Comment mieux apprendre et améliorer sa mémoire ? Jean-Marc Guinchard: Quelle claque Plus...

Houda Khattabi: Coder ou ne pas coder à l’école?

Bons blogs Jacques-Simon Eggly: Ignnazio Cassis face à l’UDC. Alexandra Rys: Créer des logements, tout simplement. Jean-Michel Olivier: Où sont passés les Maîtres. Jean-Philippe Accart: Un nouvel espace numérique à Genève. Rodolphe Weibel: La traversée du lac interdite aux bus! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...