Passer au contenu principal

L'insubmersible Dolly Parton (et son challenge qui affole les réseaux)

En lançant sur les réseaux sociaux un challenge qui porte son nom et devenu viral, la maligne chanteuse country a réussi à se faire connaître par les plus jeunes.

Fin janvier 2020, elle poste sur son Instagram quatre photos plus ou moins vintage d’elle, avec sous chaque cliché une mention: LinkedIn (en tailleur strict), Facebook (en pull moche de Noël), Instagram (en jean et guitare à la main) et Tinder (en mode Bunny de Playboy). Avec pour seule mention un «Get you a woman who can do it all», soit trouve-toi une femme qui peut tout faire.
Fin janvier 2020, elle poste sur son Instagram quatre photos plus ou moins vintage d’elle, avec sous chaque cliché une mention: LinkedIn (en tailleur strict), Facebook (en pull moche de Noël), Instagram (en jean et guitare à la main) et Tinder (en mode Bunny de Playboy). Avec pour seule mention un «Get you a woman who can do it all», soit trouve-toi une femme qui peut tout faire.
Getty Images

C’est qui?

Un nom aux consonances légèrement désuètes, qui sentirait presque le Midwest et les chemises à franges. Dolly Parton, c’est avant tout une certaine image de l’Amérique profonde, rurale, dans ce qu’elle a de plus charmant. Soit sans les armes à feu ni les supporters de Trump. Reine de la musique country, elle fait la loi dans le milieu telle une shérif peroxydée depuis le milieu du XXe siècle. La chanson «Working 9 to 5», c’est elle. La sublime et troublante «Jolene», c’est elle aussi. ça commence à dater, certes. Mais sur Netflix, elle s’offre un shot de popularité parmi les Millennials avec son «Dolly Parton’s heart strings», une minisérie dont chaque épisode s’inspire d’une de ses chansons. Et oui, c’est bien elle qui est à l’origine du mème le plus viral de ce début d’année, le bien nommé #DollyPartonChallenge.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.