Houda Khattabi: Frontaliers, le Veritaserum préélectoral

Blogs de femmesLaurence Fehlmann Rielle: Stop à l'acharnement médiatique contre Anne Emery-Torracinta ! Mireille Vallette: L'immigration enchantée, suite et fin. Béatrice Deslarzes: Nous sommes des automates. Nathalie Hardyn: Pollueurs payeurs, le mieux est l’ennemi du bien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Houda Khattabi: Le Veritaserum préélectoral

(...) Le Laboratoire d'Economie Appliquée de l'Université de Genève s'y intéresse aussi et a publié il n'y a pas si longtemps quelques chiffres plutôt rassurants: les frontaliers, qu'ils soient de nationalité suisse ou européenne, contribuent pour plus de 20% au PIB du canton et y dépensent 2.5 milliards de francs suisses chaque année. Chiffres qui contrastent totalement avec l'image véhiculée par les Détraqueurs qui visent à répandre le désespoir et la tristesse dans les rues de Genève. Mais si la contribution au PIB semble évidente en considérant la masse salariale, le montant attribué aux dépenses a, lui, été totalement discrédité par un follower assidu de la page de l'association Genevois sans Frontière, qui se trouve aussi curieusement très actif sur la page du PDC. Si Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom met en doute les capacités intellectuelles des chercheurs de notre prestigieuse Université, qu'il soit rassuré: nous voulons bien effectuer pour lui une démonstration simple et efficace de ce chiffre qui en dit long sur la précieuse contribution du Grand Genève à l'économie de notre canton! (...) A ajouter à cela les divers frais médicaux dus à la franchise et aux médicaments non remboursés. Les petits Frontalier sont également la source de dépenses diverses comme la crèche, assez rare dans le Pays de Gex par exemple, les camps d'été ou les frais d'immatriculation à l'Université. (...)

Laurence Fehlmann Rielle: Stop à l'acharnement médiatique contre Anne Emery-Torracinta !

Depuis près de trois semaines, la magistrate en charge du DIP (Département de l'instruction publique) est l'objet d'une salve ininterrompue d'articles, de commentaires critiques et souvent tendancieux de la part des médias genevois et romands. On ne peut nier la nécessité d'informer sur les faits en lien avec la gestion de son département ou des suites de l'affaire dite "Ramadan" qui touchent des personnes qui ont besoin que l'on entende leurs souffrances passées et actuelles et que l'on prévienne dorénavant la survenue des agissements incriminés. Toutefois, Anne Emery-Torracinta a expliqué son point de vue et quelques soient les erreurs d'appréciation quelle ait pu commettre et qu'elle a eu l'honnêteté de reconnaître (fait rare à relever), je peine à trouver une quelconque plus-value aux articles parus au cours de la semaine qui vient de s'écouler. Ils se bornent à rabâcher les mêmes faits, relatés de manière parfois erronée, malgré les explications circonstanciées données par la principale intéressée. Dans ce contexte délétère, rendons hommage à Pascal Décaillet qui s'est refusé à aboyer avec la meute. (...)

Mireille Vallette: L'immigration enchantée, suite et fin

La semaine contre le racisme se termine. Les méfaits de la Suisse discriminante et xénophobe ont tenu une nouvelle fois la vedette. Parmi les infinies facettes du racisme, les autorités ont choisi pour 2018 «Le verbal et le non-verbal blessant dans le paysage politique suisse». Une expression modernisée et jargonneuse pour une vieille antienne: haro sur les affiches de l’UDC, du MCG, etc. et sur les commentaires venimeux qui polluent la Toile. Les victimes? Selon le Bureau de l’intégration genevois, des «minorités ethno-raciales et/ou religieuses». Lors de cette dixième «Semaine Sainte», les fidèles étaient invités comme d’habitude à communier dans la dénonciation des discriminations et autres propos xénophobes, et à dénoncer avec ardeur leurs auteurs. Les organisateurs, animateurs et intervenants multicolores partagent avec leur public la même conviction: dans notre pays, les noirs sont purs et blancs, alors que nombre de blancs sont vils et noirs. (...)

Béatrice Deslarzes: Nous sommes des automates

(...) Nous ne manifestons aucune réaction; nous ne posons aucune questions à cet "ordre" venu de je ne sais où et qui nous fait réagir depuis des années comme des petits moutons manipulés et entraînés à obéir à ce geste qui peut paraître anodin mais qui révèle bien notre incapacité à contester un fait totalement contraire à la nature. Nous perdons tous les jours un peu plus de contact avec notre milieu naturel et nous sommes de plus en plus connectés techniquement mais seulement techniquement. Cette action publique veut certainement aussi marquer que nous sommes manipulables et veut en quelque sorte faire de nous des automates faciles à diriger et bien malléables. Ce changement d'horaire est totalement inutile et perturbe certainement passablement d'entre nous …

Jean_Noël Cuenod: Macron est-il soluble dans le mouvement social ?

(...) Même avec les grèves de 1995, la comparaison [de la grève actuelle de la SNCF] atteint très vite ses limites. A l’époque, le mouvement était soutenu par la majorité de l’opinion publique française qui avait, en quelque sorte, délégué aux cheminots l’expression de la protestation générale. Or aujourd’hui, 58% des Français jugent injustifiable la grève du rail, selon Opinion Way. Certes, rien n’est plus volatil qu’un sondage. Toutefois, Emmanuel Macron a fort habilement agité le chiffon rouge de la fin du statut spécial des cheminots, pour mieux le désamorcer en conservant ce statut pour les actuels salariés, tout en faisant oublier l’essentiel, à savoir la transformation de la SNCF en société anonyme. Pour l’instant, la future SA restera en mains de l’Etat. Mais ce nouveau statut juridique rend possible la privatisation du rail dont on sait les effets néfastes qu’elle a eu en Grande-Bretagne. Mais l’offensive Macron ne s’attaque pas seulement au transport ferroviaire, loin de là. (...) Outre le rail, la fonction publique en général est visée: rénovation du statut de fonctionnaire, recours accrus aux employés sur contrat et rémunération au mérite. (...) Si Macron gagne, ce pays sera livré – avec des capacités d’autodéfense fortement amoindries – au capitalisme financier globalisé avec son cortège de gestion inhumaine des ressources humaines, sa course au profit, la lutte de tous contre tous et l’individualisme aliénant. (...) Dès lors, l’émergence d’une nouvelle force démocratique, qui n’est pas encore apparue, ne relève plus de l’espoir mais de l’urgence.

Nathalie Hardyn: Pollueurs payeurs, le mieux est l’ennemi du bien

(...) En matière de financement, la législation fédérale impose le principe du pollueur-payeur : celui qui est à l’origine du déchet doit supporter le coût de son élimination par l’intermédiaire d’émoluments ou de taxes. Genève ne connaissant pas la taxe au sac, bien connue de nos voisins vaudois, ce sont les communes qui organisent jusqu’à présent la levée et l’élimination des déchets. Une tâche financée par une partie du produit de la taxe professionnelle communale, payée par les entreprises. Non seulement cette taxe ne diminuera pas du fait du changement de système, mais les entreprises devront à partir du mois prochain conclure des contrats avec des recycleurs pour prendre en charge leurs ordures. La fin des tolérances communales (déjà en vigueur ailleurs dans le canton) renforce le sentiment que les entreprises paieront désormais à double, pour une prestation délivrée qui ne sera pas meilleure que jusqu’à présent. (...) Les recycleurs devraient peut-être se répartir les quartiers pour éviter de multiplier les déplacements de camions. Si, à la base, le principe du pollueur-payeur a du bon - car il encourage la diminution des déchets et le recyclage, il faudrait peut-être se demander si les limites de ce système ne sont pas atteintes.

Pascal Holenweg: Les élus du peuple, des "agents de l'Etat" ?

(...) La constitution proclame la laïcité de l'Etat et sa neutralité religieuse, elle lui interdit de salarier et de subventionner quelque culte religieux que ce soit : cela suffit à la laïcité (même si elle a cru bon d'enfoncer une porte ouverte en donner mandat à l'Etat d'"entretenir des relations avec les communautés religieuses", ce qui ne mange pas d’hostie. Pour le reste, les lois existantes qui encadrent l'exercice des libertés fondamentales suffisent largement à encadrer la liberté religieuse, qui n'est après tout qu'une modalité des libertés de conscience, d'association et d'expression, et le principe fondamental des libertés privées et publiques, selon lequel aucune liberté ne doit par son exercice individuel ou collectif entraver la liberté des autres, s'applique à la liberté religieuse comme aux libertés politiques, culturelles, philosophiques... Et si l'exercice de la liberté de religion par certains représente une menace pour l'exercice de cette même liberté (et par conséquent de la liberté d’irréligion) par d'autres, ou une menace pour l'ordre public, les lois en vigueur sur les manifestations, sur l'usage du domaine public, sur les menaces alarmant la population, suffisent -inutile donc d'en rajouter au prétexte d'une "loi sur la laïcité" : "nous avons besoin d'une base légale pour restreindre, en cas de besoin, la liberté religieuse", plaidait Pierre Maudet dans la "Tribune (encore) de Genève" -mais il l'a déjà, le gouvernement, cette base légale : c'est la même qui lui permet déjà, "en cas de besoin", de restreindre les libertés de réunion, de manifestation et d'expression. (...) Hegel disait que l'histoire se répète "pour ainsi dire deux fois" ?... Et Marx ponctuait : "Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce". Et nous y sommes bien, en ce deuxième temps de l'histoire…

Ronald Zacharias: Brochure 'élections': Trop fort!

On ne peut que s'interroger sur le mode de fonctionnement des 'cerveaux' de la Chancellerie. Je ne dis pas que c'est voulu, mais je m'interroge.. Quand même, trois PLR nommés et cochés. Les deux 'semi-socialistes' avec lesquels un dialogue paraît possible sont également nommés et cochés 'à titre d'exemple'. Les autres candidats sont absents, méprisés ou encore tournés en ridicule au moyen d'une dénomination dégradante. Quant à l'effet de cette 'Sauerei' sur les résultats, notons que le subliminal reste un moyen de conviction très efficace..Mais contrairement à l'adage 'ne bis in idem', les versions ultérieures, après un 'mea culpa' de la Chancellerie, sont toutes aussi fantasques ou orientées. Exemple: Pour le GeM, un candidat absent et l'autre est baptisé M. Icant (traduction de l'anglais M. 'Je ne peux'. Non, ce ne sont pas des blagues de potaches mais des 'crétineries' concoctées par la fine fleur du régime. Pas moins de six brochures se sont succédées, toutes aussi décalées ou déplacées les unes que les autres. Coût d'un report d'élections? Plusieurs millions. (...) (TDG)

Créé: 26.03.2018, 07h50

Articles en relation

Jacques-André Widmer: Un test obligatoire pour tous les candidats ?

La revue des blogs Stéphane Guex-Pierre: Formé ! Bruno Hubacher: L’école de demain dans le meilleur des mondes. Christophe Ebener: La disparition annoncée des oiseaux est une bonne nouvelle ! Maurice-Ruben Hayoun: Un ancien président de la République n’est pas un justiciable ordinaire… Pascal Décaillet: Mai 68 : Cantique de la Nostalgie Plus...

Antoine Vielliard: Scolarisation des Genevois en France

Les blogs de la Tribune Charly Schwarz: Quelle valeur fiscale pour Genève ? Bernard Comoli: controverse antipaludique. Marie-Agnès Bertinat: Les citernes de la honte! Jean-Claude Ruckterstuhl: Transports accompagnés . Olivier Emery: Reconnaissance. Adrien Faure: Brice Touilloux. Plus...

Jacques-Simon Eggly: La Russie sœur difficile mais soeur

La revue des blogs Esther Hartmann: Lettre à une enfant placée. Xavier Comtesse: Apple Watch contre Baselworld: une victoire sans combat ! Sylvain Thévoz: Laïcité, Maudet dégoupille la grenade. Marko Bandler: Mon Dieu ! Voilà qu’on reparle de laïcité… Plus...

Magda Lena: Le bus 231 relie Jérusalem à Bethléem

Flot de bons blogs Olivier Cohen: Un maire qui s’affiche, des affiches qui s’arrachent . Jean-Dominique Michel: Solitude et dérive du pouvoir.. Jean-Michel Olivier: La littérature en spectacle. Edouard Cuendet: Littérature de proximité. Pascal Carlier: La "démocratie européenne". Daniel Warner: Is the Medium Really the Message? Plus...

Olivier Baud: Des camps scolaires pérennes et gratuits, c’est possible!

La revued es blogs Houda Khattabi: Coopération sanitaire, où en sommes-nous? John Goetelen: Le pogrom numérique. Rémi Mogenet: Jupiter Président. Michel Lambert: Poutine fauteur de guerres ou victime ? Marie-France de Meuron: Réflexions sur la science post-moderne. Pascal Décaillet: Alors, ils ont ciblé AET... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Blocher veut racheter GHI
Plus...