Le terroir genevois brille sur deux nouvelles enseignes

Fines gueulesL’une en ligne, l’autre sur rue; deux épiceries terroiristes aux profils bien distincts: Magic Tomato et Saveurs d'ici.

Paul Charmillot avec son super-héros Magic Tomato, qui s’apprête à sauver la planète de la junk-food.

Paul Charmillot avec son super-héros Magic Tomato, qui s’apprête à sauver la planète de la junk-food. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ben zut, alors! Il va falloir songer à repousser les frontières du canton. A dilater en douce la surface agricole. A annexer (gentiment, sans bruit, la nuit par exemple) un bout de Haute-Savoie, du Bugey, du Pays de Gex et du canton de Vaud. Nos voisins n’y verront que du feu. C’est que, voyez-vous, au rythme où poussent les magasins du terroir genevois, il n’est pas impossible que les denrées autochtones viennent à manquer d’ici à Noël. Tout ça pour claironner l’ouverture récente d’une paire de nouvelles enseignes vouées aux victuailles locales: Saveurs d’Ici et Magic Tomato. Deux chouettes épiceries avec peu ou prou le même fonds de commerce, mais des tactiques commerciales radicalement différentes. Jugez plutôt.

Superhéros

Magic Tomato, c’est un superhéros. Oui. Tout rouge, avec un gros derrière, un chapeau et une cape verte. Il existe vraiment. Même qu’on peut le voir de temps en temps en ville. «C’est un superhéros du quotidien. Vous l’appelez et il vient vous sauver de la junk-food, en amenant plein de bonnes choses à manger», rigole Paul Charmillot, trentenaire enthousiaste et entreprenant. «Bref, c’est un petit délire personnel, dont je me suis dit qu’il pourrait faire le buzz.» Outre être une mascotte à taille humaine dont le déguisement est parfois revêtu par un complice, Magic Tomato est donc le nom de la toute récente épicerie online créée par ce jeune Genevois.

Le concept? La livraison express de denrées de qualité, genevoises si possible ou issues des meilleurs artisans de la place. On commande sur le Web avant midi. Et Magic Tomato débarque avant 18 h. Avec, selon la commande, des fromages de chez Bruant, des poissons de chez Lucas, de la viande de la Boucherie du Palais, des légumes GRTA, des petites graines bio, des bières, des huiles, on en passe et des plus vertueuses. Le tout voyage dans des sacs de jute ou des caisses de bois à l’ancienne, que l’on peut garder chez soi pour faire joli, ou rendre, éventuellement avec les emballages et bouteilles vides dedans. Car Magic Tomato est aussi écolo.

Paul Charmillot a fait ses premières armes dans la banque. Puis dans la joaillerie. «C’était très intéressant. Mais le monde du luxe m’est vite apparu très détaché de la réalité. Je suis épicurien, occupé et urbain. Je me suis aperçu qu’il manquait ici une structure pour les personnes actives et pressées qui veulent manger correctement et sainement, mais sans attendre un panier une semaine. C’est une pizza chère et infecte, commandée un soir, qui m’a donné l’idée.» Magic Tomato veut rester quasi immatérielle. «Le but n’est surtout pas de devenir une coopérative, avec du stock. Mais de proposer une espèce d’Airbnb de la nourriture, avec producteurs et artisans d’un côté, consommateurs exigeants de l’autre, et moi qui fait le lien.»

Touristes et locavores

Cap sur Saveurs d’Ici à présent, pimpante boutique blottie devant la gare depuis la mi-juillet. Ici jubile le locavore, émoustillé par des étals regorgeant de mets romands: confitures, bières, charcutaille, fromages, jus de fruits, lentilles et meringues d’artisan. Ici frétille aussi le touriste, lui qui va pouvoir embarquer dans sa valise un souvenir gourmand du bout du lac. Ici se pâme enfin le riverain, alléché par un sandwich ou panini 100% frais et autochtone, du pain à la mozza, en passant par le jambon à l’os ou la raclette. Voire un hot-dog du terroir, avec une saucisse de bœuf vaudoise cachée dedans.

«Ce sont les delicatessens aux Etats-Unis qui m’ont inspiré, où l’on peut manger des choses composées à partir des produits vendus dans la boutique», raconte Loïc Panisse, épicier en chef aux deux grands yeux bleus. Il œuvrait naguère dans la grande distribution en France. Il aimait la Suisse et aimait en Suisse. «J’avais des contacts avec beaucoup de producteurs locaux. J’ai lancé un publipostage auprès de 700 d’entre eux, en présentant mon idée. Cinq cents m’ont répondu. J’en ai sélectionné la moitié. Avant de monter dans ma petite voiture pour une grande tournée, afin de les rencontrer un à un.» Le casting va durer deux mois, à raison de cinq rendez-vous par jour. Le résultat se dévore aujourd’hui au numéro 2 de la place de Cornavin.

Créé: 30.09.2016, 17h51

Les épiceries du terroir

Quelques adresses pour s’offrir de la proximité sur assiette.

- Magictomato.ch. Tél: 078 681 20 54. Livraisons le jour même du lundi au vendredi. Commandes avant 12h30.

-Saveur d’ici, 2 Place Cornavin, dès 8h tous les jours. Fermé dimanche.

- Et toujours: Nature en vrac, 1 Place des Grottes; Le Pommier garni, Route de Gy 31 à Meinier; La ferme de Budé, Chemin Moïse-Duboule 2 au Petit Saconnex; Gallay Fleurs à Cartigny, etc.

- Sur le web. www.espace-terroir.ch; www.dici-meme.ch et www.karibou.ch.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...