Passer au contenu principal

Paul Baszanger: le banquier qui aimait les vins vivants

A l’enseigne des Amis du Château, il importe des topettes «rock’n’roll». Rencontre avec un chic œnophile

Paul Baszanger. Retraité de la banque et importateur passionné de vins naturels
Paul Baszanger. Retraité de la banque et importateur passionné de vins naturels
Laurent Guiraud

C’est le genre de type qui inspire illico la sympathie. Il a 70 ans et en paraît 10 de moins. Il a l’œil qui pétille et une belle crinière dorée. Il parle doucement avec un coin de sourire. Raconte des choses intéressantes, avec élégance et drôlerie. Carton plein. On a envie de lui coller deux bisous sur les joues. Avant d’aller boire un verre de vin en sa compagnie. Naturel, le vin. Bio et tout. Sans soufre ni machins chimiques dedans. Car tel est désormais le ministère du charmant et vif Paul Baszanger: l’importation de crus vivants sur nos rivages genevois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.