Passage en revue prometteur des gamays genevois 2018

VinCe millésime très chaud débouche sur des vins solaires. Le gamay tire bien son épingle du jeu.

L’équipe de dégustateurs. Assis, Geoffrey Bentrari (chef sommelier du Président Wilson). Dans le pressoir de gauche 
à droite: Sophie Dugerdil, Sébastien Schwarz, Didier Cornut, Annabelle Anex, Florian Barthassat et Sarah Meylan.

L’équipe de dégustateurs. Assis, Geoffrey Bentrari (chef sommelier du Président Wilson). Dans le pressoir de gauche à droite: Sophie Dugerdil, Sébastien Schwarz, Didier Cornut, Annabelle Anex, Florian Barthassat et Sarah Meylan. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le millésime 2018 à Genève se distingue par une période végétative plus chaude et sèche que la moyenne des trente dernières années. Le débourrement a été observé vers le 10 avril et l’été, le plus chaud depuis 2003, a joué les prolongations jusqu’à la fin d’octobre, permettant un développement et une maturation idéaux. Des vendanges précoces au bilan positif, des rendements satisfaisants et des sondages atteignant des records.»

Ce commentaire sur le dernier millésime genevois annonce des vins solaires. Intéressons-nous au cépage gamay à travers une dégustation de dix-huit flacons dont nous avons retenu les plus intéressants.

Ce passage en revue arrive très tôt, car ces vins viennent d’être mis en bouteilles. Dans la majorité des cas, il faut vraiment attendre avant de les boire. Pour certains, c’est même indispensable (voir les notes de dégustation).

Le gamay est le cépage le plus cultivé à Genève. Il occupe 23,6% de la surface exploitée. Un pourcentage régulièrement en baisse. Il était de 29,4% il y a dix ans.


Notre sélection de gamays 2018

Domaine des Bonnettes, Dominique Maigre, Lully: nez expressif de cerise, cassis, fraise, bonbon anglais; bouche ample, riche, souple, longue, finale légèrement amère.

Domaine des Hutins, Émilienne Hutin-Zumbach, Dardagny: nez aromatique aux nuances de cerise noire, amande; bouche astringente, structure, assez légère, petite note carbonique. Vin à attendre.

Domaine de Miolan, Bertrand Favre, Choulex: nez agrume confit, fraise gariguette; bouche astringente, fruitée, fraîche, belle persistance.

Domaine de la République et canton de Genève, Thierry Anet, Lully: beau nez sur la compote de fraise, cassis, griotte; bouche fraîche, tanins très présents, poivré, longueur moyenne, finale sèche. Un vin à attendre.

Stéphane Dupraz, Soral: nez aromatique et assez chaud de myrtille, mûre, cassis; bouche souple, fruitée, peu concentrée, fluide, longueur moyenne, finale sur l’amertume.

Le Crêt, Berthaudin, Carouge: nez de cassis, violette, griotte; bouche équilibrée, de la matière, tanins soyeux, fort belle persistance, finale séveuse.

Domaine de la Mermière, Yves Batardon, Soral: nez de petits fruits noirs avec une forte réduction, notes de tabac; bouche souple, fluide, fraîche, longueur appréciable, finale un brin astringente.

La Côte d’Or, Harald Gavillet, Anières: nez chaud de petits fruits noirs, cassis; bouche souple ronde, tanins en filigrane, finale fruitée.

Domaine de la Vigne Blanche, Sarah Meylan, Cologny: nez de raisin, petits fruits acidulés, groseille; bouche fruitée, ample, assez riche, belle longueur, finale harmonieuse.

Domaine des Vallières, André et Louis Serex, Satigny: nez puissant de petits fruits rouges, framboise, cassis, légère réduction, note fumée; bouche fluide, tannique, fraîche, finale austère. Un cru à attendre.

Cave de Sézenove, Bernard Bosseau, Sézenove: nez discret de cassis, mûre, épices douces; bouche fraîche aux notes acidulées, tanins marqués.

Domaine de Champvigny, Raymond Meister, Bourdigny: nez discret d’amande amère, figue, raisin de Corinthe; bouche riche, fruitée, fraîche, longue, finale un peu astringente.

Domaine des Lolliets, Raphaël Dunand, Soral: nez discret de cassis, à la petite réduction; bouche fluide, tanins présents en milieu de bouche, finale aqueuse. Un vin qui mérite d’être attendu.

Domaine de la Printanière, Céline Dugerdil, Avully: nez généreux de petits fruits noirs, cassis, mûre; bouche équilibrée, du gras, de la souplesse, persistance moyenne, finale astringente.

Créé: 10.05.2019, 15h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.