L’ambiance est aussi gourmande que joyeuse à La Cantine des Commerçants

GenèveLe chef vous propose une cuisine marquée par ses origines basques et par des saveurs asiatiques.

Didier et Nathalie Taraud ont le sens des saveurs et de l’accueil.

Didier et Nathalie Taraud ont le sens des saveurs et de l’accueil. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rendez-vous chez Didier Taraud, chef discret qui ne quitte guère sa cuisine, et Nathalie, son épouse volubile, souriante, enthousiaste. Lui est Basque, elle Libanaise, vous les rencontrerez à La Cantine des Commerçants, à la Jonction. Une table au décor contemporain dominé par une gigantesque pendule.

Dans les assiettes, on découvre un univers marqué bien entendu par les origines du chef, dont le père était pêcheur, mais aussi par ses voyages, sa passion des mariages originaux et son respect des produits de saison.

L’appel de l’Atlantique se fait irrésistible avec cette «soupe de coquillages». On imagine palourdes, coques, bulots nageant dans un bouillon iodé et parfumé. Ce sera la seule déception de la soirée. La soupe est un velouté mixé, sans saveur marine perceptible. Mais pardonnons à Didier, car la suite est remarquable.

À commencer par ce tartare de thon taillé grossièrement au couteau pour lui conserver un maximum de mâche. Il est assaisonné avec vigueur et se déguste en compagnie d’avocat, de mangue et une chantilly au wasabi qui réveille les papilles.

Pas de déception non plus avec le pavé de cabillaud skrei, qui tombe en pétales luisants dans l’assiette, entouré d’une cour de légumes anciens, un bâtonnet de salsifis, un écrasé de topinambours et de panais, et surtout des artichauts violets rôtis entiers et transformés en mousseline.

Et puis il y a eu ce feu d’artifice de grosses crevettes poêlées baignant dans une sauce tonique au curry rouge. On en nappe des nouilles de riz et on se régale de pak choi, chou chinois encore al dente. Ne vous sentez pas obligés de croquer le piment rouge qui se dresse au centre de l’assiette!

Pas question, enfin, de faire l’impasse sur le gâteau basque du chef. Il est réalisé à la crème (il en existe aux cerises) et parfumé au rhum. La perfection avec, précisément, un sorbet au rhum.A.G.

Post-scriptum
Carte des vins éclectique.
Note du pain 2,5/5.
Service sympathique et enjoué.

Créé: 31.01.2020, 15h13

L’adresse

La Cantine des Commerçants


29, boulevard Carl-Vogt
Genève
Téléphone: 022 328 16 70
Fermé samedi midi et dimanche

Pas de menu.
À la carte (entrée, plat et dessert), compter 70fr.
Parking David-Dufour
Accès handicapés.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...