Le bubble tea fait pétiller la rue des Etuves

«Lemoncha», une nouvelle enseigne vouée à la boisson taïwanaise en vogue, vient d’ouvrir à St-Gervais. Concept affûté. Succès fulgurant. Visite, explication et dégustation.

Niels Renard et Boris Balladone. Leur enseigne Lemoncha, ouverte rue des Etuves il y a moins de deux mois, attire les fans de bubble tea.

Niels Renard et Boris Balladone. Leur enseigne Lemoncha, ouverte rue des Etuves il y a moins de deux mois, attire les fans de bubble tea. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La vénérable rue des Etuves, d’ordinaire bien pépère, connaît depuis le 15 juillet une animation inédite. Dès la mi-journée, des grappes de jeunes gens poireautent de longues minutes devant une arcade, formant parfois une file d’attente digne d’un concert de rock. Mais que se passe-t-il donc? On se faufile, tel l’anguille, pour découvrir la cause de l’attroupement: une jolie vitrine estampillée «Lemoncha». Késako? «Ils font de super bubble tea, j’adore», nous renseigne sur le trottoir une brunette en fleur. C’est donc d’un bar à thé dont il s’agit. Un bar à thé d’un genre tout neuf, avec une infinie cascade de déclinaisons gourmandes possibles et plein de petites billes parfumées à engloutir en gloussant.

Quelques explications s’imposent sans doute. Le bubble tea, né à Tawaïn au milieu des années 80, est une boisson à base de thé, avec du sirop au fruit, éventuellement du lait, des glaçons et des perles de tapioca. On se siffle ça avec une paille, chaud ou froid, sucré à mort ou sucré tout court. Le bubble tea, c’est pop, un brin régressif et super-tendance. Les capitales occidentales succombent les unes après les autres. Deux enseignes – Kony Bubble Tea à la Terrassière et Just Bubble à Plainpalais – la mitonnent déjà sous nos cieux. La troisième a donc ouvert ses portes depuis peu. Avec le bubble succès susdécrit.

14 000 possibles

«Le jour de l’ouverture, il y avait la queue jusqu’à la place Grenus», se souviennent, encore ébahis, Niels Renard et Boris Balladone, petite vingtaine et mèches décolorées, les créateurs de Lemoncha. «C’était un peu la panique.» Fans de culture asiatique (Boris a étudié le japonais à l’Uni), ils ont fomenté leur concept lors de voyages en Chine. «Là-bas, on trouve une multitude de boissons en take away, l’idée nous a bien plu.» Rentrés à Genève, ils prennent tout le temps nécessaire pour échafauder leur projet. Trois ans. Ils enchaînent visites, tests et dégustations. S’en vont humer l’air des bars à bubble tea de Taïwan et d’ailleurs. Cherchent les machines et produits idoines. Peaufinent chaque détail de leur boutique. La déco, les recettes, l’accueil…

Chez Lemoncha, le jeu consiste à se composer sa boisson à la carte. Très distrayant. «Entre nos six thés (jasmin, Earl Grey, vert, noir…), nos 18 nectars de fruit, nos différents types de lait et toute la gamme des toppings – perles aux fruits, billes de sirop, tapioca, haricots sucrés, etc. –, on arrive à un nombre de combinaisons gigantesque. Quelque chose comme 14 000. Sans même parler du dosage en sucre. On pourrait venir des années tous les jours chez nous sans boire la même chose.»

Billes de myrtille

Vu l’affluence et la gamme des possibles, il s’agit certes d’usiner les cocktails avec une certaine vélocité. «On compte une minute, une minute et demie par client», sourient les jeunes patrons, en nous composant presto un genmaicha tea glacé au sirop de kumquat avec de mignonnes billes de myrtille gélifiées cachées dedans. «Dans la plupart des endroits où nous sommes allés, le thé était préparé le matin pour toute la journée. Il perd ses propriétés et gagne en amertume. On voulait du thé frais.» D’où l’achat de percolateurs à infuser minute «uniques au monde», préréglés pour chacune des variétés proposées. «L’infusion qui sort de la machine est très concentrée. Il s’agit de la diluer avec des glaçons.» Sitôt dit, sitôt shaké. On se retrouve sur le bitume des Etuves avec un gros gobelet scellé d’un film plastique, que l’on perce avec une grosse paille noire. Et de têtiner tranquillou notre bubble tea, sucré avec largesse, sous le soleil du matin. Oui, comme un ado à Tawaïn.

Lemoncha Rue des Etuves 15. Tous les jours dès 11 h.

(TDG)

Créé: 08.09.2017, 15h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Lancy ouvre ses parcs aux vélos
Plus...