Le Vieux Carouge est l’adresse la plus valaisanne du canton!

CarougeJacky et Marida Luyet animent cet authentique bistrot où on dévore plats mijotés et fromage fondu sous toutes ses formes.

Jacky et Marida Luyet dans leur Vieux Carouge…

Jacky et Marida Luyet dans leur Vieux Carouge… Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un des derniers vrais bistrots du canton, avec ses tables en bois, son zinc, son décor à l’ancienne et des patrons qui assurent une joyeuse ambiance. Une catégorie d’établissements en voie de disparition, au profit de bars à vins ou à tapas dans des environnements contemporains.

Bref, on est pleinement heureux au Vieux Carouge, chez Jacky et Marida Luyet. L’adresse est d’autant plus précieuse que la cuisine est aussi sympathique que les tenanciers. Le fromage tient bien entendu le haut du pavé. Mais Jacky a d’autres cartes dans son jeu. Comme l’incontournable planchette valaisanne.

Une remarquable viande séchée

N’oublions pas que Jacky est Saviésan et sait où trouver la meilleure viande séchée. Elle est produite par l’entreprise Gabriel Fleury à Granges et n’est pas marquée par cette saveur d’ail qui domine de plus en plus souvent la production valaisanne. Il ne reste qu’à espérer que le rachat de la maison Fleury par la Migros n’influera pas sur la qualité actuelle.

Sur notre planchette, on pique aussi du bout des doigts de fines lamelles de lard séché et de jambon cru, ainsi que des bâtonnets de fromage d’alpage. Arrosés, bien entendu, du fendant maison…

Une petite tête de veau pour suivre? Un plat mythique du Vieux Carouge, longuement mijoté… Ou un tartare? Une viande certes sans génie, mais accompagnée de frites fraîches croustillantes et brûlantes. On ne peut pas faire mieux…

Une sublimissime fondue au fromage

Non, ce soir, ce sera fromage. Une croûte à multiples étages se fait dévorer à la table d’à côté. Mais le temps est à la fondue. Tiens, à la tomate! Comme chez Raymonde, Au Vieux Mazot à Evolène, la reine de cette spécialité. Alors vérifions si Jacky Luyet est à la hauteur.

Antoine, le serveur tout-terrain de ce bistrot d’enfer, arrive avec un caquelon garni d’une louche. Et pose une petite corbeille de pommes de terre en robe des champs. Car la fondue à la tomate ne se mange pas, a priori, avec du pain, mais coule, comme une rivière de lave, sur des tranches de patates.

La masse veloutée a bien la couleur du magma en fusion, mais pas la température. Elle est tiède, comme une fondue tout vacherin, onctueuse, parfumée. Bonne? Oh non! Sublime, gigantesque! Meilleure que celle de Raymonde sur sa montagne? Pas question de trancher. On dira ex aequo! Mais pas de doute, Jacky est un champion!

Pas seulement de la fondue, d’ailleurs. Car ce jour-là, il avait concocté un vacherin glacé pour le dessert. Voilà comment on apprend que le patron aurait adoré devenir pâtissier…

Et lorsqu’il se lance dans la confection de cette tourte à base de meringue et de crème fouettée, il ne mégote pas sur la marchandise. Son vacherin abritait sept parfums de glace: vanille, framboise, cassis, abricot, citron, café et chocolat.

Lorsque la tranche débarque, on se dit qu’il y a eu un tremblement de terre en cuisine. Le gâteau ressemble à une ruine dans laquelle on pioche du bout de la cuillère pour en extraire les composants. Ah! La cassata au marasquin, qui est à la carte depuis la nuit des temps, est plus présentable. Mais tellement moins bonne…

Post-scriptum Carte des vins minimaliste. Note du pain 3/5. Service décontracté.

Page Facebook (TDG)

Créé: 24.11.2016, 21h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...